11.03.2014

11.03.2014 Le nouvel exécutif de Bucarest engage ce mardi sa responsabilité au Parlement sur son programme d’action/Visite officielle à Madrid du chef de la diplomatie roumaine...

Programme - Le  gouvernement installé la semaine dernière à Bucarest doit engager mardi sa responsabilité au Parlement sur son nouveau programme d’action. Lequel prévoit entre autres la réduction de la TVA, l’introduction d’un taux d’imposition différencié sur les salaires, la baisse des contributions à la sécurité sociale pour les employeurs – autant de mesures dont la mise en œuvre dépend des possibilités offertes par le système fiscal-budgétaire. Pour sa part, le PDL, en opposition a annoncé avoir déjà préparé une motion de censure qui serait déposée après l’engagement de la responsabilité par le gouvernement. Formé désormais par le PSD, l’Union nationale pour le progrès de la Roumanie, le Parti Conservateur, et l’Union Démocratique des Magyars de Roumanie, le gouvernement en place à Bucarest doit engager sa responsabilité sur un nouveau programme suite à sa restructuration.  

 

Erasmus - La commissaire européenne à l’Education, Androulla Vassiliou, a lancé mardi à Bucarest le nouveau programme Erasmus Plus, qui permettra à 120 mille jeunes roumains de bénéficier de bourses d’éducation et de formation professionnelle durant les 7 prochaines années. En 2014, la Roumanie se verra octroyer dans le cadre de ce programme près de 52 millions d’euros, soit une hausse de 11% par rapport au financement de l’année dernière. Le ministre délégué à l’Enseignement supérieur, Mihnea Costoiu affirme que l’éducation roumaine est actuellement au beau milieu d’un processus de modernisation et d’adaptation aux besoins de la société du 21e siècle.

 

Visite - Le chef de la diplomatie roumaine, Titus Corlatean fait jusqu’à jeudi une visite officielle à Madrid, où il aura des entretiens avec le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la coopération, Jose Manuel Garcia-Margallo et une entrevue avec le président du Sénat espagnol, Pío García-Escudero Márquez. Les pourparlers seront notamment dominés par des sujets économiques et commerciaux ainsi que par la situation de la communauté roumaine en Espagne. A l’agenda des discussions figurent aussi le parcours européen de la République de Moldova, les évolutions en Ukraine et des sujets d’actualité sur le plan international, dont le sommet de l’OTAN, prévu en septembre prochain et la situation au Moyen Orient. Titus Corlatean doit aussi rencontrer les représentants de la presse de langue roumaine d’Espagne.

 

Commémoration - Le premier ministre roumain, Victor Ponta s’est dit aujourd’hui solidaire avec les familles des 191 victimes des attentats perpétrés il y a 10 ans à Madrid, dont 16 ressortissants roumains.  Le matin du 11 mars 2004, dix bombes avaient explosé dans quatre trains bondés à Madrid et dans sa banlieue, dans l'attentat le plus meurtrier jamais survenu sur le sol espagnol. Suite à ces attaques, revendiquées par un groupe lié à Al–Qaïda, le gouvernement de Madrid a décidé du retrait des troupes espagnoles en Irak où ils participaient à des opérations militaires dirigées par les Etats-Unis.  Le 11 mars est depuis lors la Journée européenne de commémoration des victimes du terrorisme.

 

Manifestation - Une manifestation non autorisée organisée lundi soir à Targu Mures, au centre de la Roumanie par des membres d’une organisation irrédentiste magyare a dégénéré en un conflit avec les forces de l’ordre. Les manifestants cagoulés ont jeté des pétards, forcé leur accès sur le carrossable, provoqué les gendarmes et scandé des slogans contre les Roumains. Ils réclamaient l’octroi de l’autonomie territoriale à ce que l’on appelle la Contrée des Szeklers, la seule région de Roumanie où les ethniques magyares sont majoritaires. La minorité de souche hongroise est forte de 1,5 millions de personnes, représentant 6% de la population totale du pays. L’Union démocratique des Magyars de Roumanie a récemment été cooptée dans le gouvernement de Bucarest dont elle avait fait partie à plusieurs reprises depuis 1996, aux côtés de différents partis roumains.

 

OTAN - L'Otan a annoncé lundi l'envoi d'avions-radars pour effectuer des missions de reconnaissance au dessus de la Pologne et de la Roumanie, dans le cadre de "la surveillance" de la crise en Ukraine.

 

Foot - L’ancien footballeur international roumain, Cosmin Contra est le nouvel entraîneur de l’équipe espagnole de Getafe, 15e dans la Liga espagnole. Il est d’ailleurs le premier Roumain à entraîner en Espagne et le seul technicien roumain qui se charge à présent d’une équipe participante à l’un des championnats les plus forts en Europe. Cosmin Contra a quitté le club Petrolul Ploiesti, troisième au championnat roumain. Il est lui-même un ancien footballeur du Getafe où il a évolué entre 2005 et 2010. Il a aussi été joueur du AC Milan et de l’Atletico Madrid.

 

Tennis - La joueuse roumaine de tennis, Simona Halep, tête de série numéro 6 et 7ème au classement WTA,  doit rencontrer ce mardi la Canadienne Eugenie Bouchard dans les huitièmes de finale du tournoi d’Indian Wells, des Etats-Unis. Les prochaines adversaires de Simona Halep en cas de victoire au match de mardi seront l’Australienne Casey Dellaqua et l’Américaine Lauren Davis. Si elle parvient à remporter le tournois d’Indian Welles, Simona Halep grimpera à la 5e position au classement mondial.

 


 


www.rri.ro
Publicat: 2014-03-11 13:16:00
Vizualizari: 359
TiparesteTipareste