17.12.2015

17.12.2015 Journée de deuil aujourd’hui à Timisoara, dans l’ouest à la mémoire des victimes de la révolte anticommuniste de 1989/Le premier ministre roumain Dacian Ciolos participe à Bruxelles à la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE.

Timisoara - Journée de deuil aujourd'hui à Timisoara, dans l'ouest de la Roumanie, à la mémoire des victimes de la révolte anticommuniste de 1989. 90 personnes sont mortes et 400 - blessées durant les émeutes qui ont eu lieu il y a 26 ans dans cette ville martyre. Un service religieux s'est déroulé à la Cathédrale métropolitaine de la ville, alors que l'Opéra accueille une exposition d'art contemporain. Déclenchée par l'opposition des habitants de Timisoara à une mesure abusive des autorités locales, la Révolution s'est étendue à travers la Roumanie pour culminer le 22 décembre par la fuite du dictateur communiste Nicolae Ceausescu. Plus de mille personnes sont décédées et près de 3400 ont été blessées du 16 au 25 décembre 1989. La Roumanie a été l'unique pays d'Europe de l'Est où le changement du régime s'est fait par la violence et qui a exécuté ses ex-dirigeants communistes. Le Parlement roumain se réunira le 21 décembre pour une séance solennelle censée marquer les 26 ans écoulés depuis la Révolution anticommuniste roumaine de 1989. 

 

Bruxelles - Le premier ministre roumain, Dacian Ciolos, participe aujourd'hui et demain à Bruxelles à une réunion des leaders européens consacrée à des aspects relatifs à la gestion du phénomène de la migration et aux demandes du Royaume Uni de réformer de bloc communautaire.  Conformément à un communiqué du gouvernement de Bucarest, la Roumanie soutient la mise en application des mesures visant le renforcement des frontières extérieures de l'UE, afin de garantir la sécurité interne, tout en préservant le principe de la liberté de circuler à l'intérieur de l'Union. Les débats de Bruxelles viseront également des questions liées à la relation avec la Fédération de Russie, à la situation dans l'est de l'Ukraine, ainsi que des sujets économiques. 

Protestations - Les transporteurs roumains participent aujourd'hui à des protestations dans la capitale notamment contre la majoration du prix des assurances de responsabilité civile. Celui-ci a progressé de 300% dans le cas des véhicules utilisés dans le transport de personnes et de marchandises, y compris pour les taxis. Les protestataires demandent également au gouvernement d'éliminer une accise à commencer par le 1er janvier 2016 et demandent l'intervention du gouvernement pour modifier la législation qui les oblige à payer des montants énormes pour des droits d'auteur. Plusieurs milliers de bus, de cars, de taxis et de camions se trouvent actuellement Place Victoriei, devant le bâtiment du Gouvernement roumain. 
 

Sondage - Le président roumain, Klaus Iohannis occupe la première place dans le classement de la confiance des Roumains dans les personnalités publiques, relève un sondage INSCOP rendu public aujourd'hui. Selon ce baromètre, près de 60% des personnes questionnées affirment faire confiance au président Klaus Iohannis. Il est suivi par le gouverneur de la Banque centrale Mugur Isarescu qui bénéficie d'un taux de confiance de 40%, alors que celui du premier ministre Dacian Ciolos est de 32,6%. Les Roumains font également confiance à l'ambassadeur de Roumanie aux Etats-Unis, George Maior (29,8%), au directeur des Renseignements extérieurs, Mihai Razvan Ungureanu (21,8%) ainsi qu'au président du Sénat, Calin Popescu Tariceanu (21,4%). Le baromètre « La vérité sur la Roumanie » a été réalisé du 26 novembre au 2 décembre sur un échantillon de 1071 personnes.

 

Handball - La sélection nationale féminine de handball de la Roumanie s'est qualifiée dans les demi-finales du Championnat du monde de handball du Danemark après un match dramatique contre le pays hôte. A la fin des prolongations, mercredi soir le score a été de 31 à 30, le but de la victoire ayant été marqué à la dernière seconde du match, évitant ainsi les tirs au but. Vendredi, dans les demi-finales de la compétition, la Roumanie affrontera la Norvège et les Pays-Bas rencontreront la Pologne. La Norvège est l'unique pays qui a la chance de figurer parmi les demi-finalistes, tandis que les Pays-Bas et la Pologne sont de véritables surprises. La Roumanie semble être une toute autre équipe que celle ayant évolué dans la phase de groupes, lorsqu'elle s'est inclinée face à l'Espagne, la Norvège et la Russie.   


www.rri.ro
Publicat: 2015-12-17 14:00:00
Vizualizari: 132
TiparesteTipareste