La semaine du 28 novembre au 03 décembre 2016

la semaine du 28 novembre au 03 décembre 2016 1er Décembre, Fête nationale de la Roumanie./ Décisions du Conseil suprême de défense de la Roumanie./ Les salaires en débat./ Affaires de corruption./ Feu vert aux fêtes d'hiver.

1er Décembre, Fête nationale de la Roumanie


La Fête nationale de la Roumanie a été célébrée le jeudi, 1er Décembre, aussi bien dans le pays qu'à l'étranger. Des défilés militaires impressionnants ont été organisés dans plusieurs villes à travers le pays, ainsi que des concerts, des feux d'artifices et des repas traditionnels. C'est Bucarest,  la capitale, qui a accueilli le défilé le plus ample, réunissant plus de 3.000 militaires et spécialistes des ministères de la Défense, de l'Intérieur et du Service roumain de renseignement, ainsi que des centaines de moyens techniques. Parmi eux, une cinquantaine d'aéronefs, y compris les 6 avions F-16 Fighting Falcon dont les Forces aériennes roumaines ont récemment été dotées. Des militaires de plusieurs pays alliés ou partenaires ont été invités à l'événement: Royaume-Uni, Italie, Allemagne, République de Moldova, Pologne, Slovaquie, Espagne et Etats-Unis.


 Lors de la réception organisée à l'occasion de la Fête Nationale, le président roumain Klaus Iohannis a déclaré : « Je souhaite transmettre aux Roumains un appel personnel à cette occasion : ne doutez pas de vous-mêmes, ni de la Roumanie. Ne laissez personne mettre en doute ces valeurs de notre peuple, croyez en votre pouvoir et en votre grandeur. Je pense qu'en regardant en arrière au siècle passé, nous avons de quoi être fiers et reconnaître notre devenir en tant que nation. »


A son tour, le premier ministre Dacian Ciolos a indiqué que le 1er Décembre 1918 était un miracle de l'histoire, derrière lequel se sont trouvés des gens qui ont su rêver et mettre en œuvre l'idéal de l'Union.


Des messages ont aussi été transmis par les hommes politiques présents au défilé militaire de Bucarest. A l'occasion de la Fête nationale, les Roumains ont également été félicités au nom du peuple américain et du président sortant Barack Obama. Les autorités de Washington ont souligné que le Partenariat stratégique entre les Etats-Unis et la Roumanie était très important, et que Bucarest demeure un allié digne de confiance au sein de l'OTAN, qui contribue de manière significative à la paix et à la sécurité internationale.


Rappelons-le, devenu la Fête nationale de la Roumanie après la chute du communisme en décembre 1989, le 1er Décembre marque la finalisation, à la fin de la Première Guerre mondiale, plus précisément en 1918, du processus de formation de l'Etat roumain unitaire, par l'entrée sous l'autorité de Bucarest de toutes les provinces à population roumaine majoritaire ayant appartenu aux empires multinationaux voisins.



Décisions du Conseil suprême de défense de la Roumanie



Le Conseil suprême de défense de la Roumanie a avalisé la Stratégie concernant la relation de la Roumanie avec la République de Moldova voisine. Le chef de l'Etat, Klaus Iohannis, qui a présidé la réunion du Conseil, déclarait à cette occasion : « L'intégration européenne de Chisinau est un objectif majeur de la Roumanie. Il s'agit d'appuyer l'orientation claire, irréversible, de Chisinau vers l'UE, la mise en place d'institutions puissantes, d'une démocratie solide dans ce pays, un processus où la Roumanie peut et doit jouer le rôle principal ». Le Conseil suprême de défense de la Roumanie a décidé d'accroître de 500 militaires les effectifs des forces armées roumaines qui seront déployées dans des missions et des opérations à l'extérieur du pays en 2017. Le ministère roumain de la Défense disposera ainsi de 1688 hommes qui pourraient être dépêchés dans les théâtres d'opérations, tandis que le ministère de l'Intérieur pourra compter sur 1527 gendarmes et policiers. 



Les salaires en débat



Le gouvernement de Bucarest a élaboré cette semaine le projet de loi de la grille unique des salaires. L'Exécutif propose une majoration par étapes des traitements dans le secteur public, étalée sur 5 ans, à partir de la seconde moitié de 2017. Les fonctionnaires publics ayant un statut spécial, tels les policiers et les militaires, bénéficieront des hausses les plus importantes de revenus, certains salaires pouvant augmenter même de 65%. Les personnels du secteur sanitaire verront eux aussi accroître leurs revenus, tout comme les employés de l'Education et les assistants sociaux. Selon un document envoyé aux syndicats en vue des consultations, le salaire mensuel minimum devrait atteindre graduellement les 1.625 lei (environ 360 euros), par rapport au salaire minimum actuel qui est de 1.250 lei (276 euros). 



Affaires de corruption 



En début de semaine, l'ex-co-président du Parti national libéral, Vasile Blaga, a été mis en examen sous contrôle judiciaire pour trafic d'influence et abus de fonctions. Dans le même temps, les députés de Bucarest ont reporté au 5 décembre la prise d'une décision pour l'approbation ou non du lancement des poursuites pénales à l'encontre de leur collègue Eugen Bejinariu, qui avaient été exigées par le Parquet anticorruption. Il a été secrétaire général du gouvernement entre 2003 et 2004, au sein d'un cabinet social-démocrate. La décision a été ajournée alors que le nombre de députés requis pour le vote n'était pas réuni. En parallèle avec l'offensive contre la grande corruption, il est indispensable de récupérer les préjudices et de confisquer les biens acquis par des faits de corruption, a précisé la ministre de la Justice, Raluca Pruna. Selon elle, jusqu'à la fin octobre, l'Etat avait saisi des biens d'un montant total de près de 4 millions d'euros, l'argent devant désormais être distribué à plusieurs ministères et ONGs.




Feu vert aux fêtes d'hiver


Du 1er jusqu'au 30 décembre les Bucarestois et tous ceux qui sont de passage par la capitale roumaine pourront admirer les plus de 3 millions de lumières installées dans les rues de la ville à l'occasion des fêtes d'hiver. Elles s'étalent sur environ 23 km. S'y ajoute un énorme sapin de Noël, haut de 25 mètres, placé au centre du marché de Noël de Bucarest, devenu déjà traditionnel et placé près du Palais du Parlement. Une centaine de maisonnettes proposant des produits traditionnels en tout genre, une patinoire, un carrousel et la Maison du Père Noël attendent les visiteurs jusqu'à la fin de cette période de fêtes. Les concerts et spectacles de danse n'y manqueront pas non plus. En même temps, une campagne caritative invite les Bucarestois à faire don de jouets et de livres aux enfants démunis.


www.rri.ro
Publicat: 2016-12-03 13:18:00
Vizualizari: 211
TiparesteTipareste