Le cross-country de la forêt

le cross-country de la forêt L'Association «La Forêt des enfants » organise la 9e édition du plus grand événement sportif dédié à la protection de l'environnement : le cross-country de la forêt. 

Toutes les donations et la taxe de participation seront utilisées pour des activités de reboisement. Il faut dire que depuis 100 ans, la Roumanie a perdu plus de la moitié de sa superficie boisée, le sud du pays étant le plus sévèrement touché. C'est pourquoi, dès 2009, les personnes qui s'intéressent à la protection de la nature et à la réhabilitation des terres dégradées participent à des activités sportives censées soutenir les projets de boisement. 


La présidente de l'Association « La forêt des enfants », Teodora Pălărie, nous dit davantage sur cette 9e édition du cross-country de la forêt : « Cette année, le cross-country de la forêt s'installe dans une nouvelle maison, pour ainsi dire, car, à part le Parc de la jeunesse de Bucarest, où il se déroule habituellement, il sera organisé aussi dans le Parc de la jeunesse de Ploieşti. C'est qu'au printemps 2017, nous avons commencé à boiser un terrain de près de 6 hectares à proximité de cette petite ville située à une soixantaine de km au nord de la capitale et nous souhaitons attirer un plus grand nombre de personnes du comté de Prahova pour y poursuivre notre projet de boisement. Cette édition apporte également une autre nouveauté. L'année dernière nous avons pu parler à plusieurs personnes qui accompagnaient les jeunes coureurs et qui ont exprimé leur volonté de s'engager, eux aussi, dans ce projet. L'idée nous est venue d'introduire une épreuve exigeant que les participants restent assis dans l'herbe pendant une demi-heure ; ils peuvent rire et bavarder, mais il leur est interdit de se lever et d'utiliser tout appareil électronique. Pour ceux qui souhaitent entrer en contact avec la nature, nous avons préparé une épreuve d'une heure durant laquelle ils vont se détendre et méditer... Condition supplémentaire : il leur est interdit de parler. Je dois préciser que nous avons eu une grande source d'inspiration:  en Corée on organise une telle épreuve, comportant un plus grand nombre de conditions et avec des prix à la clé. Sont proclamés gagnants ceux qui réussissent à maintenir un rythme cardiaque constant. Nous n'arriverons pas à de telles performances, du moins pas durant cette édition. Nous souhaitons simplement tester la disponibilité des gens à soutenir le boisement en participant à cette épreuve. Ce sera la première compétition organisée en Europe qui comporte une épreuve de ce genre. 


Cette année, le cross-country de la forêt durera deux jours et il sera accueilli par deux villes : Bucarest et Ploieşti. La participation peut être individuelle ou par équipes. Teodora Pălărie nous parle des épreuves destinées aux débutants et aux habitués à ce genre de course : « Le 30 septembre à Ploieşti et le 7 octobre à Bucarest se déroule une épreuve de 500 mètres pour les enfants de 4 à 7 ans, une épreuve de 1000 mètres pour ceux âgés de 8 à 13 ans et une marche d'un kilomètre réservée aux familles. Les prix récompenseront la famille comptant le plus grand nombre de participants, la famille comptant le plus jeune membre et la famille comptant le membre le plus âgé. Il y aura également les épreuves exigeant de rester assis dans l'herbe pendant une demi-heure et respectivement une heure. Parallèlement, nous proposons des ateliers sur l'environnement destinés aux enfants et aux parents. Parmi ces ateliers, il y en a un en allemand, ciblé sur les forêts. S'y ajoutent d'autres activités supposant une collaboration parents-enfants, leur permettant d'apprendre ensemble beaucoup de choses sur la nature. Pour ceux qui aiment bouger et courir, le lendemain, soit le 1er octobre à Ploieşti et le 8 octobre à Bucarest, se déroulent 3 autres épreuves : de 5, 10 et 15 km, avec chronométrage électronique. C'est que le week-end d'après, la capitale accueille le Marathon international de Bucarest. Ceux qui souhaitent y participer pourraient profiter de cette compétition qui leur permettra de vérifier leur performance, car ils bénéficieront ainsi d'un chronométrage avant l'épreuve de demi-marathon ou de marathon à laquelle ils ont l'intention de s'inscrire. Les jeunes forêts plantées par l'Association « La forêt des enfants » sont constituées de plusieurs espèces : pin noir, chêne, frêne, orme du Turkestan, sycomore, cornouiller sanguin. 


Elles protègeront les terres agricoles avoisinantes, contribueront à stabiliser le sol et à diminuer sa dégradation. Grâce à ces campagnes de boisement, depuis 2009, 282.500 jeunes plants d'arbres ont été plantés sur plusieurs terrains du sud du pays. Ils arriveront déjà à maturité dans quelques années. 350 mille hectares doivent être reboisés dans cette région du pays. Teodora Pălărie : « Chaque année, au mois de novembre est prévue la campagne d'automne. Cette année nous organisons la 20e campagne - car il y en a une en automne et une au printemps. Nos actions visent à compléter les forêts existantes et à en planter de nouvelles. Nous irons dans la commune de Bărbuleşti, du comté de Ialomiţa, et nous espérons pouvoir planter aussi des arbres dans le comté de Giurgiu. Par le projet « La forêt des enfants » nous nous proposons en fait de refaire des anciennes forêts de Vlăsia, nous nous focaliserons donc sur le sud de la Valachie, très pauvre en forêts. Environ 4-5% de la superficie de la zone est boisée, alors que dans les régions de plaine, la moyenne devrait être de 20%. 


L'année dernière, le cross-country de la forêt a attiré plus de 2 mille personnes. Les organisateurs espèrent que cette année la participation sera plus nombreuse, pour que les forêts puissent à nouveau prendre racine en Roumanie.  


www.rri.ro
Publicat: 2017-09-29 14:22:00
Vizualizari: 119
TiparesteTipareste