03.12.2017

03.12.2017 Aujourd’hui c’est la fin des mini-vacances de 4 jours qui ont commencé par la fête de Saint André, jeudi et se sont poursuivies par la fête nationale du 1er décembre.

 Mini-vacances - Les Roumains terminent aujourd'hui leurs mini-vacances de 4 jours qui ont commencé par la Saint Andrée le 30 novembre et se sont poursuivis par la fête nationale du 1er décembre. Pour ce week-end prolongé, la majorité des vacanciers ont choisi des destinations autochtones. Les plus convoitées ont été les stations de montagne de la Valée de la Prahova, dans les Carpates Méridionales et la Bucovine, dans le nord, ainsi que les stations thermales. Un marché de Noël vient d'être inauguré à Bucarest, place Constitutiei.  Ouvert jusqu'au 27 décembre le marché propose une zone consacrée à la gastronomie roumaine, produits d'artisanat, une patinoire, sans oublier la Maison de Père Noël. En même temps, sur la scène installée au cœur de la Foire monteront des chorales prestigieuses, orchestres de musique traditionnelle, groupes de rock et de folk et des chanteurs des plus connus.        

Protestations - Des protestations ont eu lieu ce samedi sur la place Victoriei de Bucarest. Plusieurs centaines de personnes ont démonté la scène qui faisait partie d'un nouveau marché de Noël que la Municipalité souhaitait installer sur cette place qui est depuis 10 mois le lieu de rencontre des protestataires antigouvernementaux. L'édile en chef de Bucarest, Gabriela Firea, a par la suite annoncé que la mairie renonçait à l'organisation de ce marché.    

Visite - En visite à Moscou, Daniel le patriarche de l'Eglise orthodoxe roumaine a appelé à l'unité de la foi orthodoxe. Le chef de l'Eglise orthodoxe roumaine a participé à une session solennelle organisée à l'occasion du centenaire du centenaire de la restauration du patriarcat dans l'Église orthodoxe russe,  par l'élection de saint Tikhon au trône patriarcal de Moscou et  du déclenchement de la répression communiste contre l'église en 1917. Les chefs de plusieurs églises orthodoxes autocéphales ont été invités à ces évènements qui se déroulent jusqu'au 5 décembre. Dans son discours, le patriarche Daniel a souligné que la substitution de l'institution du Patriarcat en Russie par une institution d'Etat a été contraire à la tradition de l'Eglise Orthodoxe. La période qui a suivi a été la plus difficile de l'histoire de l'Eglise orthodoxe russe, puisque des milliers de membres du clergé ont été tués et des milliers d'églises ont été fermées et même détruites, a souligné le patriarche Daniel. Et à lui de mentionner aussi les répressions contre les églises orthodoxes d'Europe centrale et de l'Est après l'instauration du communisme et la commémoration de ces répressions organisés en octobre à Bucarest par le Patriarcat de Roumanie, commémoration à laquelle a participé aussi Cyrill le patriarche de Moscou et de toute la Russie. 


Haltérophilie - Le sportif roumain Dumitru Captari a remporté le bronze à l'arraché de la catégorie 77 kilos aux Championnats du Monde d'haltérophilie d'Anaheim en Californie. L'or a été décroché pourtant par l'égyptien Mohamed Ihab Youssef  Ahmed Mahmoud, et l'argent par le turkmène Rejepbay Rejepov. Le bilan de la Roumanie s'élève à  quatre médailles, après les trois médailles d'or remportées samedi par Loredana Toma dans la catégorie de 63 kilos. 

Handball - La sélection nationale de handball féminin de Roumanie doit rencontrer aujourd'hui la Slovénie au Championnat du Monde déroulé jusqu'au 17 décembre en Allemagne. Samedi, dans leur premier match les Roumaines ont eu raison du Paraguay sur le score de 29 buts à 17. La Roumanie a été répartie dans le groupe A, aux côtés de la France, de l'Espagne, de la Slovénie, de l'Angola et du Paraguay. Sur les quatre groupes, les quatre premières sélections nationales de chaque groupe accéderont aux huitièmes de finale. Au précédent Championnat du Monde, la Roumanie a remporté le bronze. C'est l'unique équipe à avoir participé à toutes les 22 éditions du Mondial de handball féminin.


Budget - Le projet de Loi du budget d'Etat de Roumanie pour l'année 2018 fera l'objet d'un débat au sein du gouvernement cette semaine. Selon le premier ministre Mihai Tudose, la Santé, l'éducation et l'infrastructure sont les piliers du budget de l'année prochaine. Pourtant l'enveloppe de 2% du PIB accordée à la défense sera préservée cette année aussi. Le projet du budget d'Etat repose sur une croissance économique de 5,5%, sur un déficit budgétaire de 2,97% du PIB et sur une inflation moyenne annuelle de 3,1%.




www.rri.ro
Publicat: 2017-12-03 13:49:00
Vizualizari: 165
TiparesteTipareste