La saison estivale sur le littoral roumain

la saison estivale sur le littoral roumain Le littoral roumain se distingue par ses plages larges, faites de sable fin, qui descendent en douceur pour s'immerger dans l'eau de la mer Noire.

L'offre touristique du littoral est riche et variée. Elle inclut des stations caractérisées par leur vie de nuit trépidante, des stations balnéaires, et jusqu'aux plages désertes aux apparences sauvages, d'une beauté inouïe, confinées entre la mer Noire et le delta du Danube. 


Corina Martin, présidente de la Fédération des associations de promotion touristique, nous confie : « C'est l'une des destinations de rêve de Roumanie, à ne manquer sous aucun prétexte. Le long des environ 250 Km de bord de mer au sable fin, on découvre des stations de rêve, prêtes à satisfaire les mille goûts et préférences de nos touristes, mais aussi suffisamment abordables pour tous les budgets. Prenez Mamaia, par exemple, qui est la première station du littoral roumain en termes de nombre de boîtes de nuit, de discothèques, de bars et de clubs, mais qui est en égale mesure une station qui s'adresse aux familles. Tout le monde désire y passer quelques jours de vacances et, s'adressant aux touristes étrangers, Mamaia propose une foule d'événements internationaux, des festivals de musique de taille internationale, et puis pleins d'événements sportifs, de mode et encore de la musique. Les touristes friands de vacances balnéaires, de SPA et de bien-être, sont attendus à Eforie Nord et à Eforie Sud, où ils pourront profiter des bienfaits des boues thermales du lac de Techirghiol. Quant aux vacanciers assoiffés de calme, qui veulent passer quelques jours en famille, avec leurs enfants, ils devraient choisir plutôt la partie Sud du littoral. Mais les formules all inclusive, on les trouve partout. Des croisières de dépaysement d'une journée sont organisées dans le delta du Danube. En toute franchise, notre littoral comble les désirs les plus variés de tout un chacun. » 


Mais le littoral demeure également le haut lieu des événements culturels pendant la saison estivale. A nouveau, Corina Martin : « Il est connu que depuis un bon moment, les événements qui comptent, c'est ici qu'ils se passent. L'été, c'est à Mamaia, mais pas seulement. Toutes les stations du littoral regorgent d'événements des plus divers. Vama Veche, en traduction libre « L'ancienne douane », car située près de la frontière bulgare, c'est la station « flower power » du littoral roumain, la belle jeune fille, un brin libertine, de notre littoral. On peut y passer de très belles vacances, tranquilles et sans soucis, mais sans ennui non plus. La vie reprend du goût et des couleurs sur place. Et puis, à Mamaia vous allez trouver les meilleures boîtes de nuit de tout le Sud-est européen. C'est là que l'on organise la deuxième édition de NeverSea, la réplique du célèbre festival Untold, de Cluj. Les meilleurs DJ vont évoluer là au mois de juillet. En outre, n'oublions pas la largeur exceptionnelle des plages de Mamaia. Quoi qu'il en soit, Mamaia sait vous attirer pour de nouvelles expériences et d'inédites aventures. »


Corina Martin remarque le fait que les touristes étrangers semblent souvent bien plus satisfaits de leur séjour sur la côte roumaine de la mer Noire que leurs homologues autochtones. Pourtant, il y a quelques années, les préjugés étaient là. Maintenant, la perception a changé et nombre de ces touristes potentiels semblent persuadés que la station de Mamaia vaut vraiment le détour. 


Corina Martin : « A Mamaia, que l'on arrive par bateau de croisière depuis le port de Constanta, pour des séjours, pour un city break ou tout spécialement pour un événement, tel le festival NeverSea, on trouve tout ce dont on rêve. Les touristes vont ensuite partager leurs expériences via les réseaux sociaux. Cela nous fait souvent une excellente publicité. L'image de notre littoral prend du galon. Dernièrement, on constate que les touristes étrangers les plus nombreux sont les Israéliens. En effet, nous bénéficions du savoir faire d'un tour opérateur israélien que nous avons par ailleurs beaucoup soutenu dans ses initiatives, telle l'ouverture d'une liaison aérienne directe entre Tel Aviv et Constanta. Tous les ans, la fréquence des vols a augmenté pendant la saison estivale. Nous avons débuté avec un seul vol hebdomadaire, pour en arriver à quatre vols actuellement. Nous avons également rouvert d'autres routes aériennes, reliant Constanta à d'autres destinations européennes. Cela facilite la vie aux touristes en provenance de Rome, de Paris, de Bruxelles ou encore de Milan, qui peuvent ainsi rapidement joindre la cote roumaine. Londres est également présente. On a débuté récemment cette liaison aérienne avec une seule compagnie, et puis le nombre des vols a doublé. De plus en plus de touristes britanniques se font plaisir sur le littoral roumain. Pour tout vous dire, les bacheliers britanniques désertent Ibiza en faveur de Mamaia pour faire les 400 coups. »


La société locale de transport de Constanta met à disposition des touristes des bus à étage, moyennant des tickets de transport d'une durée de validité de 24 heures. La ligne, baptisée City Tour, dessert les plus importants objectifs touristiques de Constanta, tels les bâtiments industriels érigés par Anghel Saligny, célèbre architecte roumain, contemporain de l'ingénieur Eiffel, l'ancienne Bourse maritime, la Gare maritime, le Musée d'histoire et d'archéologie, l'édifice romain à mosaïques, la mosquée portant le nom de premier roi de Roumanie, Carol Ier, le célèbre Casino, l'Aquarium, le Phare génois, le port de plaisance Tomis, le Delphinarium, le village de vacances ou encore le Casino de Mamaia. Le prix du ticket avoisine un euro. Quant à la région environnante, on y serait étonné. 


Corina Martin, présidente de la Fédération des associations de promotion touristique, est formelle : « Avec le delta du Danube, on ne rate jamais. C'est le diamant du tourisme roumain, une destination unique dans toute l'Europe, insuffisamment connue et promue, mais c'est une expérience unique, fascinante et inoubliable. » 

C'est encore et toujours d'expériences que nous a parlé Ştefan Necula, directeur d'une agence de tourisme. Pour lui, son séjour en Roumanie, sur la côte de la mer Noire, ne serait pas complet si on ignorait l'offre des excursions d'une journée, proposées pour visiter la région toute proche de Dobroudja.


Ştefan Necula : « Je ne pourrais pas ignorer l'offre balnéaire, celle gastronomique ou encore la route du vin. Nous organisons de telles excursions et nous mettons à disposition des touristes des guides qui parlent l'anglais. On ne nous a pas demandé d'autres langues pour l'instant, mais l'on peut nous le proposer. Ce sont des trajets d'une journée, au départ de Constanta ou de n'importe quelle autre station du littoral. Certes, la destination la plus demandée c'est bien le Delta. Là, le programme est riche et condensé, le déjeuner et le dîner sont servis dans un petit village de pécheurs à proximité de Tulcea. Un programme artistique, comprenant des danses traditionnelles des Roumains du sud du Danube, les Aroumains, leur est proposé. Bon, je ne vais pas m'éterniser, mais soyez rassurés : nos touristes ne resteront pas sur leur faim. » 

L'invitation a été lancée. A la prochaine édition, pour de nouvelles aventures. (Trad. Ionut Jugureanu)


www.rri.ro
Publicat: 2018-08-23 12:52:00
Vizualizari: 236
TiparesteTipareste