28.06.2018

28.06.2018 Les Etats-Unis et d’autres Etats partenaires appellent la Roumanie à prendre en compte le possible impact négatif des amendements apportés à la législation pénale et plaident pour éviter des changements qui fragiliseraient l’Etat de droit.

Entretien - Le président du Sénat de la Roumanie, Călin Popescu-Tăriceanu, a aujourd'hui à Bruxelles un entretien avec le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, sur le respect par la Roumanie des droits et des libertés de ses citoyens ainsi que sur les rapports entre les institutions de l'Etat de droit. Les deux hommes discuteront du Mécanisme de  coopération et de vérification mise en place par la Commission européenne pour la justice de Roumanie, mais aussi de thèmes communautaires d'intérêt bilatéral. Cette rencontre a lieu alors que Bruxelles suit attentivement les modifications apportées aux lois de la justice par la coalition au pouvoir à Bucarest, des modifications contestées par l'opposition politique, la société civile et une partie des magistrats de Roumanie, et qui ont engendré des manifestations de rue. Lors d'une visite à Bucarest au mois de mars, Frans Timmermans avait exhorté la Roumanie à continuer à soutenir l'indépendance de la justice. L'ambassade des Etats-Unis à Bucarest a fait savoir aujourd'hui que plusieurs pays partenaires importants appellent la Roumanie à prendre en compte le possible impact négatif des amendements à la législation  pénale et plaident pour éviter les changements à même d'affaiblir l'Etat de droit ou la capacité de Bucarest à lutter contre la criminalité et la corruption.


Conseil européen - Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, participe au Conseil européen qui se tient aujourd'hui et demain à Bruxelles. A l'agenda de la réunion - la politique de défense européenne, la croissance économique et la compétitivité, le numérique, l'innovation et le commerce, le futur budget post-2020 de l'UE, mais c'est le problème migratoire qui en est le sujet principal. Un communiqué de l'Administration présidentielle de Bucarest fait savoir que M. Iohannis rappellera le besoin de consolider la protection des frontières extérieures de l'Union et soulignera la nécessité pour les Etats membres de faire un effort commun pour intensifier le dialogue avec les pays d'origine et de transit des migrants. Dans une lettre envoyée aux 28 chefs d'Etat et de gouvernement, le président du Conseil européen, Donald Tusk, insiste sur le fait que les mises sont très élevées et sur le débat de plus en plus vif sur la migration. Il y souligne que l'UE devrait avoir comme objectif de détruire le modèle d'affaires qu'est devenue la contrebande, cette approche étant le moyen le plus efficace d'arrêter les flux migratoires et de mettre un terme aux pertes de vies humaines en mer.


DIICOT - A Bucarest, les procureurs de la Direction d'investigation des infractions liées au crime organisé et au terrorisme (DIICOT), ont démarré les poursuites pénales contre la première ministre roumaine Viorica Dancila. Celle-ci est accusée d'avoir dévoilé des informations confidentielles, mettant en danger la sécurité nationale, dans une plainte à son encontre déposée par le chef du Parti National Libéral (PNL), d'opposition, Ludovic Orban. Sa saisine vise un mémorandum débattu dans le cadre d'une séance du gouvernement et portant sur un éventuel déplacement de l'ambassade de Roumanie en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Ludovic Orban accuse Mme Dancila d'avoir rendu publiques des informations classifiées et d'avoir fourni au chef de l'Etat des informations fausses concernant le mémorandum en question. L'idée de déplacer l'ambassade avait été mentionnée en avril dernier, par Liviu Dragnea, chef de file du PSD, lors d'une émission télévisée. Pour sa part, le président Klaus Iohannis affirme ne pas avoir été informé, ni consulté préalablement à ce sujet. Selon l'Administration présidentielle de Bucarest, une telle démarche ne peut être réalisée que suite à une analyse minutieuse, qui prenne en compte toutes ses conséquences et ses implications politiques extérieures.


Investissements - Le gouvernement roumain examine aujourd'hui un projet de décret qui permettrait d'allouer des aides d'Etat aux compagnies qui investissent massivement notamment dans des régions moins développées. Selon le ministre des finances, Eugen Teodorovici, ce document en question s'inscrit dans la continuité du programme de subventions déroulé avec succès entre 2014 et 2017. Le ministre a affirmé que la reprise de ce programme devrait encourager la croissance économique, réduire les décalages entre les différentes régions et soutenir la réalisation de produits innovants.


Festival - Untold, le plus grand festival de musique, notamment électronique, de Roumanie, est le premier à avoir officiellement été désigné ambassadeur du tourisme roumain par le ministère du tourisme de Bucarest. Arrivé à sa quatrième édition, le festival Untold aura lieu à Cluj-Napoca (nord-ouest de la Roumanie), du 2 au 5 août. Les autorités reconnaissent ainsi le rôle de l'événement de Cluj dans la promotion touristique de la Roumanie. 330.000 spectateurs roumains et étrangers ont assisté aux concerts, pendant les autre jours du festival Untold, un chiffre supérieur à la population de la ville de Cluj -Napoca.


Météo - La moitié Est de la Roumanie fait actuellement l'objet d'une vigilance jaune aux pluies fortes. Les températures maximales se situeront entre 23° et 29°. A Bucarest, il y avait 20° et un ciel très chargé à midi. Il continuera à pleuvoir jusqu'à samedi. Une alerte orange aux inondations est en vigueur jusque dans l'après-midi dans huit bassins hydrographiques du sud, du centre et de l'est du pays. Une autre alerte jaune aux inondations concerne d'autres rivières des mêmes régions jusqu'à minuit. 



www.rri.ro
Publicat: 2018-06-28 13:42:00
Vizualizari: 75
TiparesteTipareste