Le courrier des auditeurs du 02.11.2018

le courrier des auditeurs du 02.11.2018 Valentina répond à vos messages....

Novembre est là et l'automne arrive enfin en Roumanie, paraît-il. Toutefois il ne semblait pas si proche que ça, à en croire les 3 derniers jours d'octobre. 27 degrés à midi un 30 octobre ! Je dois vous dire que l'automne dans les parcs de Bucarest est un spectacle à ne pas rater. Il y a deux semaines toutes les couleurs y étaient au rendez-vous, désormais le rouge et le jaune dominent, si bien que dans la lumière du soleil, les allées des parcs semblent dorées. C'est tellement beau ! Je vous recommande vivement de visiter Bucarest et la Roumanie en octobre.   

 

Et justement pour dire adieu au mois d'octobre, voici l'histoire de la carte QSL qui lui correspond : c'est en fait l'histoire de la citadelle de type Vauban d'Alba Iulia. 

Découvrez notre QSL ici:

http://rri.ro/fr_fr/qsl_octobre_2018_alba_carolina_une_citadelle_du_type_vauban-2588918

 

Passons maintenant aux messages de nos auditeurs. 



Tout d'abord, Paul Jamet de France nous fait savoir que la Poste française a annoncé « une émission philatélique commune illustrée par un portrait du Général Berthelot symbole de l'amitié Franco-Roumaine. La France et la Roumanie émettent chacune deux timbres dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019. Les deux timbres-poste français étaient en vente dans les bureaux de Poste le 30 novembre 2018 et en avant-première le 29 novembre 2018 à Paris. Je pense que cette émission est susceptible de retenir votre attention à plus d'un titre ... dont le siège de RRI situé précisément Rue du Gral Berthelot ! », précise notre auditeur. « Je ferais tout mon possible pour affranchir mes prochains courriers avec ces timbres-poste. Puisse RRI faire de même ! » ajoute Paul Jamet. Cher ami, merci pour cette nouvelle, très intéressante d'ailleurs, surtout pour les passionnés de philatélie. La Saison croisée France - Roumanie ne fait que commencer, elle débute le 1 décembre en fait, et elle sera archipleine. Cette série de timbres n'est qu'un premier pas ! Nous vous en tiendrons au courant tout le long de cette saison. Restez donc à l'écoute de RRI ! 



M Yves Accard de France nous  envoyé le message suivant : « Je suis spécialiste dans l'énergie solaire et les bâtiments écologiques depuis 1973. J'ai l'intention de venir construire une maison à 100% autonome et je suis venu visiter des terrains dans le Maramures au mois de mai. Mon problème est que je n'arrive pas à contacter d'associations de gens qui s'intéressent à ces questions. On m'a répondu qu'en Roumanie il n'y a pas d'association (de quoi que ce soit) car ça rappelle trop l'époque communiste ! Est-ce vraiment le cas ? ou y a-t-il des associations écologiques ? » Oui, c'est vrai, il existe très peu d'associations professionnelles en Roumanie. Ce serait utile et plus facile plus les petit producteurs locaux de faire circuler leurs produits, quelle que soit leur nature. Mais effectivement, ils préfèrent se débrouiller individuellement sur le marché, craignant trop l'idée d'avoir plusieurs associés, de partager leurs revenus ou de multiplier les risques. Il vaudrait mieux donc rechercher des entrepreneurs autochtones, ou une société locale du BTP qui construit aussi des bâtiments écologiques. Voilà. 


Christian Ghibaudo de France nous écrivait il y a un certain temps : « Enfin la panne du site Internet est terminée. Quelle catastrophe pour une société de Media comme  Radio Roumanie. Mais maintenant ce n'est plus qu'un mauvais souvenir. Heureusement les "vieilles" ondes courtes ont une fois encore montré leur utilité... Suite à la rubrique consacrée au Sénégal dans le Café des francophones, j'ai une question: quel est le montant des investissements roumains à l'étranger, et quels pays en profitent en priorité ? » Bonne question, cher ami, on parle tout le temps d'investissements étrangers en Roumanie, mais presque jamais des investissements roumains dans d'autres pays.

 

Découvrez la réponse ici:

http://rri.ro/fr_fr/christian_ghibaudo_france_les_investissements_roumains_a_letranger-2588914

 

 

Enfin, Gilles Gautier de France nous pose lui aussi une question en lien avec le travail à l'étranger : « Avec tous ces Roumains à l'étranger, avez-vous des chiffres par pays, les métiers exercés, etc? » Eh bien, les Roumains cherchent à l'étranger les métiers qui sont mal payés chez nous - cuisinier, plombier, boucher, soudeur, chauffeur de poids lourd, mécanicien. Le calcul est simple : 300 euros en Roumanie contre 1800 euros en Allemagne, par exemple. Les femmes cherchent souvent des postes d'aide-soignante à domicile. Pour les diplômés universitaires les choix sont multiples. L'exode des médecins roumains est bien connu, celui des enseignants aussi, tout comme le fait qu'il est très facile de trouver un emploi très bien payé où que ce soit dans le domaine de l'informatique. Voilà. 

 

Avant de terminer, je vous rappelle que notre jeu concours « De Radio Roumanie 90 à RadiRo 2018 » dure jusqu'à la fin du mois de novembre. Détails, ici:

http://rri.ro/fr_fr/de_radio_roumanie_90_a_radiro_2018-2587387

 

 

 

 


www.rri.ro
Publicat: 2018-11-02 13:25:00
Vizualizari: 68
TiparesteTipareste