Le courrier des auditeurs du 14.12.2018

le courrier des auditeurs du 14.12.2018 Valentina répond à vos messages...

Bonjour à toutes et à tous ! Les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, êtes-vous prêts pour toute l'agitation qui va suivre ? Les courses, les cadeaux, les repas, les visites ? Moi, j'avoue que cela commence à me fatiguer. Surtout tout cet esprit de consommation : acheter tout et n'importe quoi. Les Roumains sont comme ça : il faut faire des provisions pour avoir suffisamment de choses à mettre sur la table, il faut acheter des cadeaux pour tout le monde et aussi pour soi-même car il faut profiter de prix spéciaux d'avant les soldes... Bon j'arrête, pour ne pas gâcher la magie de cette période.

 

Et je voudrais donner tout de suite la parole à nos auditeurs. Et je commence par une toute récente lettre de Christian Ghibaudo parce qu'il nous dit « comme ce message sera peut être le dernier avant Noël, je vous souhaite à toute l'équipe, un Joyeux Noël, tous mes voeux ! » Joyeuses fêtes à vous aussi cher ami ! Voici le reste de l'email envoyé par notre auditeur :« Le mois de décembre est bien entamé maintenant. En pièce jointe, je vous envoie ma participation au concours lié à la station de Govora les Bains. Une fois encore, je participe avec l'espoir de gagner...  En début de mois, j'ai suivi RRI mais aussi la TVRi pour les festivités des 100 ans de la Roumanie. Très intéressant de voir sur les écrans roumains, le défilé passant devant l'Arc de Triomphe de Bucarest alors que celui de Paris était au même moment dégradé, quelle tristesse pour la France... A propos de la Grande Roumanie, ou plutôt du drapeau roumain, j'ai vu sur des documents de la fin du 19ème siècle, que le drapeau tricolore roumain était avec des bandes horizontales. Depuis quand est-il avec des bandes verticales, et combien de modifications du drapeau depuis qu'il est utilisé ? Encore, aujourd'hui lundi, un excellent numéro de Pro Memoria. Sinon la réception sur les ondes courtes est toujours très bonne à 1100 et 1700 TU.  Avec cette excellente réception, les ondes courtes sont une très bonne alternative à Internet. » écrit Christian Ghibaudo. 

 

Cher ami je profite de votre question sur le drapeau et du fait que nous venons de célébrer non seulement la Fête nationale de la Roumanie mais aussi le centenaire de la création de la Roumanie moderne, pour vous parler du drapeau de notre pays. Voici donc son histoire. 

 

Découvrez la réponse ici:

http://rri.ro/fr_fr/le_drapeau_de_la_roumanie-2556542

 

Philippe Marsan de France nous a envoyé son rapport d'écoute pour nous dire qu'il a suivi dans nos émissions les infos, la chronique de jazz et un des Courriers des auditeurs de Ligia. Et il nous a envoyé aussi une photo de Marcheprime près de Bordeaux prise les 25 et 26 aout au Salon du modélisme et de la maquette. « Moins de public, un peu plus le dimanche matin. Le poste à galène et l'oscillateur de Morse ont plu. Des affiches indiquaient les stations internationales. Une occasion d'évoquer les ondes courtes, la radio internationale. Et toujours à l'écoute avec des récepteurs d'autrefois ». Un aperçu de cet événement est à retrouver sur le site radiofil.com, ou bien il suffit de taper dans votre moteur de recherche sur Internet les mots-clé « marcheprime », «  radio », « août ». Sur le site, à la fin de son article consacré à cet événement qui a attiré une multitude de visiteurs et qui a suscité la curiosité de ceux-ci, Philippe Marsan nous invite à la réflexion : « La radio est présente parmi nous. Elle est de plus en plus sur Internet, les tablettes, les iPhones. De nombreux émetteurs en ondes moyennes et ondes courtes deviennent définitivement muets, bientôt ce sera le tour des grandes ondes ! Saurons-nous protéger cet environnement de l'espace qui nous entoure, conserver ces ondes hertziennes qui peuvent dans ce cas précis nous être bénéfiques et positives, à nous d'y réfléchir ! » 

 

Toujours depuis la France, Jean-Marc Olry écrivait il y a un certain temps : « J'ai reçu (...) votre envoi contenant un beau livre de photographies, « Omul şi oraşul - Poveste vie din Baia Mare » (L'homme et la ville - Histoire vivante de Baia Mare), ainsi que onze cartes postales représentant des tableaux exposés au Musée départemental d'Art de Baia Mare... Cela m'a fait d'autant plus plaisir que je ne m'y attendais pas ! Je vous remercie pour ce cadeau / récompense pour ma participation au concours "Maramureş". Je profite de l'occasion pour vous dire tout l'intérêt que j'ai porté au concours "Alba Iulia, la ville de l'Union". Même si en fin de compte je n'ai pas participé, je me suis documenté et j'ai appris beaucoup sur les événements qui ont précédé et suivi le 1er décembre 1918. Je pense que peu de Français connaissent le Général Berthelot, la Reine Marie, par exemple, et l'importance des enjeux géopolitiques et stratégiques qui se jouaient en Roumanie. Donc encore une fois un concours bien intéressant et vos auditeurs retiendront cette date du 1er décembre! »Cher ami, nous l'espérons bien nous aussi. Et je pense que toute cette année pendant laquelle on a tellement parlé du centenaire de la Grande Roumanie nous a fait beaucoup de bien à nous, les Roumains, aussi. Nous avons tendance à oublier nos racines, à ne pas aimer notre pays, à critiquer ce que nous avons et à rêver à d'autres horizons. Mais cette fête du centenaire nous a obligés en quelque sorte à nous rappeler notre histoire, les grands moments de notre passé, à réfléchir à l'importance de ce moment historique unique dans notre vie. Nous nous sommes sentis « Roumains » plus que jamais cette année et je pense que cela comptera pour beaucoup à l'avenir.

 

Je m'arrête là, car il est temps de se dire « Au revoir ». Je vous remercie toutes et tous de votre fidélité et je vous donne rendez-vous d'ici deux semaines pour le dernier Courrier des auditeurs de cette année. A très bientôt !   


www.rri.ro
Publicat: 2018-12-14 12:18:00
Vizualizari: 656
TiparesteTipareste