La citadelle de Făgăraş

la citadelle de făgăraş Découverte d'une citadelle jamais conquise

Aujourd'hui, Daniel Onea et Ligia vous emmènent en Transylvanie visiter la citadelle de Făgăraş, une des seules de Roumanie qui n'a jamais été conquise, même si elle a été assiégée 26 fois. Son architecture relève de la Renaissance italienne, alors que sa planimétrie est différente des cités transylvaines, qui sont réalisées en style Vauban, de forme étoilée. La citadelle de Făgăraş a la forme d'un quadrilatère irrégulier.


Horia Pirău, muséologue au Musée du Pays de Făgăraş accueilli par la citadelle homonyme, rappelle que cette attraction a été primée voici trois ans par la publication américaine Huffington Post comme la deuxième plus belle cité du monde. « Les critères pris en compte ont été l'architecture, la manière d'accueillir les visiteurs, et bien entendu, le caractère unique de cet endroit. Nous avons commencé à restaurer des parties importantes de la citadelle, elle n'est pas entièrement rénovée. Voici une année environ, la Mairie de Făgăraş a gagné un projet européen de 5 millions d'euros. Les travaux commenceront cette année. Ce projet porte sur la restauration de 80% de cette citadelle. Nous travaillerons sur la cité telle qu'elle était au XVIIe siècle, une époque très importante de son histoire. Ensuite, ce sera le tour de la cour intérieure et des remparts extérieurs d'être restaurés, et deux ponts seront construits : l'un fixe, pour l'accès des touristes dans la citadelle, et l'autre mobile, dans la partie est, qui sera un pont-levis comme il y en avait dans la cité au temps jadis. »


Si vous allez voir la citadelle de Făgăraş pendant le week-end, vous aurez l'occasion de voir un spectacle à part. D'ailleurs, différents événements sont organisés tout au long de l'année, nous dit Horia Pirău. « Nous avons beaucoup d'événements dans notre agenda annuel, dont la Cuisine médiévale. Cette année aussi, des recettes trouvées dans la citadelle de Făgăraş seront préparées par des chefs archi-connus du monde entier. Nous avons aussi des activités culturelles et des expositions temporaires. Au mois d'août, nous organisons les Jours de la citadelle et nous avons beaucoup de programmes socio-éducatifs. En plus, il y a aussi la garde de la cité qui sort de la forteresse avec la princesse de la cité chaque week-end, entre 12h00 et 12h30, pour lire un manuscrit du XVIIe siècle. »


Voici quatre ans, la Cité de Făgăraş dépassait la centaine de milliers de visiteurs, la moyenne d'affluence pour les musées roumains. Depuis lors, ce nombre a connu une progression constante, explique Horia Pirău, muséologue au Musée du Pays de Făgăraş :« Par exemple, en 2018, nous avons eu 155.000 visiteurs roumains et étrangers, 80% de Roumains et 20% d'étrangers. La plupart des touristes sont Européens : Royaume Uni, Allemagne, Espagne, Italie, France. Beaucoup d'Américains, aussi, parce que nous avons une base militaire à proximité de la ville. En dehors des soldats, il y a aussi des touristes américains. S'ils ont souhaité d'autres informations sur le Pays de Făgăraş, les touristes ont été conseillés pour choisir les meilleurs gîtes et des trajets de randonnée en montagne. En tant que représentant de cette cité et de ce musée, j'attends les visiteurs. Ils verront une des plus belles citadelles de Roumanie. Nous les attendons à cœur ouvert à Făgăraş, le lieu où le Diplôme léopoldin a été signé, qui a tenu lieu de Constitution de la Transylvanie jusqu'au XVIIIe siècle. C'est un endroit mirifique et spectaculaire. » 


Une fois à la citadelle, vous aurez l'occasion de voir la partie musée classique, mais aussi les reconstitutions des pièces les plus importantes de la période médiévale : la Salle de la Diète, celle du Trône, la Chambre à coucher de la princesse, le Bureau du prince. La Salle du Trône surtout est très appréciée par les touristes. Elle est récemment restaurée et, comme son nom l'indique, on peut y voir un trône, et deux poissons, qui représentent le symbole de Făgăraş. Dans la Salle de la Diète, vous pourrez voir le mobilier du XVIIe siècle reconstitué, car entre 1948 et 1962, la cité a été transformée en prison politique communiste. Bonne visite !


www.rri.ro
Publicat: 2019-06-12 13:00:00
Vizualizari: 249
TiparesteTipareste