10.06.2019 (mise à jour)

10.06.2019 (mise à jour) En République de Moldova, le nouvel Exécutif dirigé par la pro-européenne Maia Sandu a tenu sa première réunion ce lundi./Les nouveaux ministres roumains de la Justice, des Fonds européens et des Roumains du monde ont prêté serment.

CHIŞINĂU - En République de Moldova,malgré la décision de la Cour constitutionnelle d'invalider l'investiture du nouvel Exécutifdirigé par la pro-européenne Maia Sandu, le gouvernement a tenu sa première réunion ce lundi, décidant de destituer deux hauts fonctionnaires dont le chef de la Police. Par ailleurs, Mme Sandu a assuré que son équipe réussirait à débloquer le financement extérieur, notamment celui offert par l'Union européenne. La réunion s'est tenue au siège du Parlement de Chişinău, puisque les membres du nouveau gouvernement sont interdits d'accès dans le bâtiment gouvernemental, contrôlé par le premier ministre sortant, Pavel Filip (du Parti démocrate), qui refuse de reconnaître les récentes décisions du Législatif, y compris l'investiture du Cabinet Maia Sandu. Le Parti démocrate a appelé à un dialogue politique tous les partis parlementaires, notamment le Parti des socialistes et le Bloc ACUM, afin d'identifier des solutions pour surmonter la crise. Proche du politicien controversé et homme d'affaires Vladimir Plahotniuc et désigné par la Cour constitutionnelle de Chişinău aux fonctions de chef de l'Etat, à la place du socialiste pro-russe, Pavel Filip a annoncé la dissolution du parlement et la convocation d'élections législatives anticipées au mois de septembre.


Ministres - Les nouveaux ministres roumains de la Justice, des Fonds européens et des Roumains du monde ont prêté serment, lors de la cérémonie d'investiture, qui a eu lieu ce lundi à Bucarest, en présence du chef de l'Etat, Klaus Iohannis. Le président avait signé, à la fin de la semaine dernière, les décrets nommant Ana Birchall titulaire au ministère de la Justice, Roxana Mînzatu aux Fonds européens et Natalia Elena Intotero en charge de la relation avec les Roumains du monde. M. Iohannis avait rejeté la proposition de nomination de Titus Corlăţean comme vice-premier ministre pour la mise en œuvre des partenariats stratégiques, demandant à la première ministre Viorica Dăncilă de faire une nouvelle proposition. Le président roumain considère M. Corlăţean comme « l'artisan du désastre des élections de 2014 », lorsqu'il était ministre des Affaires étrangères, quand des dizaines de milliers de Roumains de l'étranger n'ont pas pu voter. La première ministre a proposé ces candidatures le 29 mai dernier.


Economie - Sur les quatre premiers mois de l'année, le déficit économique de la Roumanie s'est chiffré à 5.038 milliards d'euros, soit 1.298 milliards de plus par rapport à la même période de 2018. Les chiffres publiés ce lundi par l'Institut national de la statistique indiquent le fait qu'entre janvier et avril 2019, les exportations ont atteint 23.066 milliards d'euros et les importations 28.104 milliards. Comparées à la même période d'il y a un an, les exportations ont augmenté de 3,8%, et les importations de 8,3%.


Conférence - Bucarest a accueilli, ce lundi, la Conférence de haut niveau sur les maladies animales transfrontalières, événement organisé par la présidence roumaine du Conseil en collaboration avec la Commission européenne. Parmi les sujets abordés on compte la perspective des fermiers sur la gestion des risques dans les maladies transfrontalières pour assurer la continuité de l'activité, l'assistance pour les pays affectés, le rôle de l'Autorité européenne de sécurité des aliments dans le soutien apporté aux Etats membres pour faire face à ces épidémies, l'importance de la coopération et les hautes implications économiques des maladies transfrontalières en Europe. Le ministre roumain de l'agriculture et du développement rural, Petre Daea,a souligné à cette occasion que la santé animale et le management des maladies transfrontalières étaient essentiels pour une agriculture communautaire efficace. Le commissaire européen en charge de la santé et de la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, a parlé du soutien à la mise en place de stratégies communes au niveau européen, la coopération et la coordination des Etats membres de l'UE étant des éléments clé pour la protection de la santé animale. Selon les données de l'Autorité nationale vétérinaire sanitaire et de sécurité alimentaire, le 16 mai, sur le territoire roumain, la peste porcine africaine était présente en 84 communes de 16 départements, avec 397 foyers. En tout, plus de 365.000 cochons infectés ont été abattus et plus de 8.600 propriétaires ont reçu des dommages et intérêts en valeur totale de 251.8 millions de lei, soit environ 53.4 millions d'euros.


Pourparlers - Le ministre roumain aux affaires européennes, George Ciamba, a eu, ce lundi, des pourparlers avec Gent Cakaj, ministre albanais des affaires étrangères qui effectue une visite en Roumanie. Les deux hommes se sont penchés sur les préparatifs de Tirana en vue de l'ouverture des négociations d'adhésion à l'Union européenne, sur l'évolution des relations roumano-albanaises et sur les évolutions dans la région des Balkans occidentaux. A cette occasion, George Ciamba a confirmé à nouveau l'appui ferme de la Roumanie à l'adhésion de l'Albanie à l'UE, exprimant la disponibilité de Bucarest de fournir de l'assistance technique à Tirana dans le processus d'adhésion.  


Météo - Le temps reste instable, mais chaud en Roumanie, dans les prochaines 24 heures. Une nouvelle alerte à l'instabilité atmosphérique accentuée concerne la quasi-totalité du territoire national jusqu'à mardi dans la nuit. Des averses importantes et des phénomènes orageux sont attendus, notamment dans le sud, le sud-ouest, ainsi que dans les régions de collines et en montagne. Les températures maximales se situeront entre 23° et 33°.



www.rri.ro
Publicat: 2019-06-10 20:24:00
Vizualizari: 125
TiparesteTipareste