Tramway de la poésie

tramway de la poésie Rapprocher la lecture du public.

Organisé par l'ONG « Arta nu muşcă » (« L'art ne mord pas »), en partenariat avec la Mairie de la capitale ainsi que la société des transports de la ville de Bucarest - STB SA, le projet « Tramvaiul poeziei » (« Tramway de la poésie ») propose de rapprocher la lecture du public. Selon le Baromètre de la consommation culturelle de 2018, cet évènement a lieu dans un contexte où 69% des Roumains et 46% des Bucarestois déclarent ne jamais avoir lu de livre, contre 9% qui affirment lire presque tous les jours. Le projet « Tramway de la poésie » a débuté le 10 septembre et s'est achevé le 1er octobre. Les Bucarestois qui ont voyagé à bord du Tramway de la poésie ont pu lire ou écouter de la poésie ainsi que du Jazz, et ont pu admirer la centaine de recueils de poésie qui ornaient l'intérieur du tramway. 


Loredana Munteanu, fondatrice et coordinatrice de l'ONG « L'art ne mord pas" nous raconte comment est né le projet : « Tout a commencé cette année avec la Journée internationale de la poésie, qui a eu lieu le 21 mars, au cours de laquelle nous avons organisé un évènement en collaboration avec la STB (la Société de transports de Bucarest), qui s'est tenu dans des tramways, et la réaction du public a été plutôt bonne. Nous avons donc poursuivi sur cette lancée en choisissant de rapprocher la poésie du grand public avec un projet intitulé « Poezia nu muşcă » (la poésie ne mord pas). Nous avons invité des poètes et amoureux de la poésie qui ont fait des lectures à destination des passants des rues de Bucarest. S'en est suivi un second projet, au mois de juin, et c'est suite à ces deux évènements qu'est née l'idée d'un projet consacré à la poésie, plus concret et d'une durée plus longue, et c'est justement le Tramway de la poésie. Ce projet s'adresse à tous les voyageurs afin qu'ils puissent avoir une approche différente de la poésie, dans un contexte inédit, au sein d'une bibliothèque interactive, où ils peuvent chaque jour venir écouter les auteurs réciter leurs poèmes ».



Au cours du premier trajet à bord du tramway jaune orné de citations de grands noms de la poésie roumaine Mihai Eminescu, George Bacovia, Lucian Blaga, Geo Bogza, Nichita Stănescu, Magda Isanos, Tudor Arghezi, Cristian Popescu, les voyageurs ont pu assister à un recital de poésie et de musique donné par l'actrice Silva Helena Schmidt accompagnée par l'artiste américain Warren Walker. 


Un récital qui a été très bien accueilli par le public comme l'explique Loredana Munteanu : « Beaucoup de jeunes ont avoué avoir pris conscience qu'ils devaient lire davantage et passer moins de temps sur leur téléphone et sur leur tablette. J'ai aussi discuté avec des personnes âgées qui ont cru s'être trompées de tramway. Pour elles, il était impossible qu'un tel évènement ait lieu à Bucarest. J'ai aussi rencontré des gens seulement de passage en Roumanie, venus rendre visite à leurs parents ou à des proches, et à qui le projet a beaucoup plu, surtout parce qu'ils n'avaient jamais vu ça ailleurs. J'étais ravie de voir leur réaction, et en me renseignant je me suis rendue compte que c'était vrai, le concept de tramway de la poésie est inédit ou du moins, le seul projet similaire organisé à Hong Kong en 2013 a été d'une durée beaucoup plus courte. En tout cas, un évènement comme le nôtre, exclusivement consacré à la poésie et d'une durée aussi longue n'existe nulle part ailleurs ».



Dans le cadre de ce projet, un concours de poésie pour les jeunes poètes âgés de 18 à 25 ans a été organisé. Le jury a sélectionné dix gagnants qui participeront à un cours d'écriture créative. À la fin, les participants devront rédiger un poème sur le thème « Sauvons la poésie de notre ville ! ». Le poème gagnant sera inscrit sur le mur d'un des immeubles du centre de Bucarest.  De même, les poèmes sélectionnés et en lien avec le projet Tramway de la poésie seront compilés dans un recueil qui sera publié par la maison d'édition Editura Paralela 45, à l'occasion de la Foire internationale du livre Gaudeamus, évènement annuel organisé par Radio Roumanie. (Trad Charlotte Fromenteaud)


www.rri.ro
Publicat: 2019-10-07 13:51:00
Vizualizari: 254
TiparesteTipareste