Problèmes de chauffage à l’approche de l’hiver

problèmes de chauffage à l’approche de l’hiver La Régie autonome de distribution de l’énergie thermique de Bucarest est officiellement en faillite. Les Bucarestois n’ont rien à craindre, assurent pour leur part les autorités.

Fortement véhiculée ces dernières semaines, la faillite de la RADET - Régie autonome de distribution de l'énergie thermique de Bucarest - a fait l'objet d'une décision définitive de la Cour d'appel de Bucarest. Les juges ont rejeté les appels interjetés dans cette procédure, tout comme le plan de réorganisation de la compagnie, l'obligeant à déposer le bilan. 


En l'absence d'investissements sérieux, ces 6 dernières décennies, le système de chauffage urbain de la capitale est fortement endommagé, la régie devant arrêter souvent la distribution d'eau chaude pendant des périodes plus ou moins longues pour remédier aux problèmes techniques.  


Une éventuelle disparition de la Régie ne se traduira pas par la disparition de l'ensemble du système de chauffage centralisé, car son activité sera reprise par la Compagnie Municipale Termoenergetica, explique de son côté la maire de Bucarest, Gabriela Firea. Elle fait aussi quelques précisions. Cette faillite n'est pas le résultat d'une mauvaise gestion, mais d'un contrat extrêmement désavantageux entre la RADET et ELCEN, une compagnie d'Etat, le plus grand producteur d'énergie thermique de Roumanie. C'est sur la base de ce contrat que la RADET a accumulé une dette historique de pénalités. S'y ajoutent des problèmes d'ordre technique. Il existe un décalage de 10 jours entre la date des factures émises par ELCEN pour la RADET et la date des factures émises par la RADET vers la population. Ce décalage est dû au fait que la régie doit vérifier plus de 36.000 compteurs. Dans ces conditions, cela fait plusieurs années déjà que la régie est dans l'incapacité de collecter les sommes nécessaires auprès des clients pour payer ses propres factures en temps utile. D'où les pénalités qui n'ont cessé de s'accumuler. Pour sa part, le producteur d'énergie thermique ELCEN a profité de sa position dominante sur le marché, refusant de fluidiser le circuit économique afin de permettre à la RADET de ne plus accumuler de dettes, soit des pénalités créées artificiellement, explique encore la municipalité.  


De son côté, le ministre de l'Economie et de l'Energie, Virgil Popescu, assure les habitants de la capitale que ni le chauffage centralisé ni l'eau chaude ne seront coupés. ELCEN est prête à fournir de l'agent thermique, elle a conclu tous les contrats nécessaires en ce sens avec de distributeur de gaz Romgaz et dispose de mazout au cas où les réserves de gaz s'avèrent insuffisantes.


L'urgence maintenant, c'est de trouver un opérateur censé transporter et distribuer l'énergie thermique. La municipalité de Bucarest a fait part de son l'intention de s'en occuper par le biais de la compagnie Termoenergetica, une société récemment créée, mais qui ne dispose pas encore de licence pour cette activité, ni de contrat avec le fournisseur ELCEN. (Trad. Valentina Beleavski)


www.rri.ro
Publicat: 2019-11-12 12:57:00
Vizualizari: 352
TiparesteTipareste