01.12.2019

Les Roumains célèbrent la Fête nationale/ Entrée en fonction de la nouvelle Commission européenne / Première victoire des handballeuses roumaines à la Coupe du monde, au Japon

Fête nationale – A l’occasion de la Fête nationale, la capitale roumaine, Bucarest a accueilli ce dimanche, 1er Décembre, le traditionnel défilé militaire. Y ont participé 4000 militaires et spécialistes des ministères de l’Intérieur et de la Défense, du Service roumain de renseignement et de l’Administration locale des pénitenciers ainsi que 500 soldats de 21 pays partenaires et alliés. Plusieurs dizaines d’avions ont survolé le ciel de la ville pendant cet événement auquel a assisté aussi le président du pays, Klaus Iohannis. La Fête nationale a également été marquée dans d’autres grandes villes à travers le pays. Toutes les institutions militaires ont arboré le drapeau national tandis que les navires maritimes et fluviaux ont hissé le Grand pavois. La Fête nationale a également été célébrée y compris par les soldats roumains déployés en Afghanistan, dans les Balkans occidentaux, au Mali, en Irak et en Pologne. Par ailleurs, 1.400 militaires ont paradé à Alba Iulia, ville du centre du pays où l’Union de la Transylvanie avec la Roumanie a été proclamée le 1er Décembre 1918. Le premier ministre Ludovic Orban et les membres de son cabinet ont déposé une couronne de fleurs au Monument de la Grande Union. Devenu Fête nationale de la Roumanie après la chute du communisme, en décembre 1989, le 1er Décembre marque la finalisation, à la fin de la Première Guerre mondiale, plus précisément en 1918, du processus de formation de l'Etat roumain unitaire, par l'entrée sous l'autorité de Bucarest de toutes les provinces à population roumaine majoritaire ayant appartenu aux empires multinationaux voisins.

 

Message – Dans l’allocution prononcée à l’l’occasion de la Fête nationale roumaine, le premier ministre libéral Ludovic Orban a déclaré : « 101 ans après l’Union, durant lesquels le pays n’a pas été épargné par la souffrance, car confronté à la guerre, au communisme et même à certains épisodes malheureux de son histoire très récente, nous célébrons aujourd’hui la Fête nationale en éprouvant un sentiment de vraie libération et d’accomplissement d’un nouveau rêve des Roumains. Nous avons la chance réelle de changer les choses en mieux, de vivre dans un pays démocratique, où les institutions de l’Etat soient mises au service du citoyen et où la loi soit la même pour tous. Le moment est venu de consolider vraiment la Roumanie européenne, qui garantisse les droits et les libertés fondamentales de ses citoyens et dans lesquels se retrouvent tous ses ressortissants, quel que soit le coin du monde où ils ont choisi de vivre ».  

A son tour, Marcel Ciolacu, président de la Chambre des députés et chef par intérim du Parti social démocrate, d’opposition, écrivait sur les réseaux sociaux : « Les Roumains seront capables d’affronter tous les obstacles pour conférer à la Roumanie la place qu’elle mérite et pour la faire briller ». 

 

Forces de l’ordre – Plus de 27.000 employés du Ministère roumain de l’Intérieur ont été déployés dimanche pour assurer l’ordre public à l’occasion des cérémonies ayant marqué la Fête nationale de la Roumanie. Selon un communiqué de presse du ministère, policiers, gendarmes, sapeur- pompiers et secouristes du SMURD ont assuré le bon déroulement des quelque 600 évenements organisés à travers le pays. 

 

Délégation – Une délégation de Bucovine (nord-est) formée de maires, représentants de l’Ecole populaire d’art de Cernauti et de plusieurs ensembles folkloriques d’Ukraine ont rencontré ce dimanche à Bucarest le secrétaire général du gouvernement, Antonel Tanase, et la ministre de l’Emploi, Violeta Alexandru. L’occasion pour Antonel Tanase de rappeler le moment historique de la Grande Union d’il y a 101 ans et le fait que le 28 novembre 1918 s’achevait le processus d’union de la Bucovine avec le Royaume de Roumanie. « La Fête nationale roumaine et la Journée de la Bucovine nous rappellent chaque année notre devoir de contribuer concrètement à l’essor de la nation roumaine. Ils nous revient d’édifier une Roumanie prospère, unie, normale, européenne », a souligné le secrétaire général du cabinet de Bucarest.  

 

Commission européenne – La Commission européenne de l’Allemande Ursula von der Leyen a démarré ses travaux ce dimanche 1er décembre. Les Etats membres ont décidé que le nouvel Exécutif pourra fonctionner avec 27 commissaires au lieu de 28, après le refus de Londres d’avancer sa proposition dans le contexte du Brexit. La Roumaine Adina Valean , issue du Groupe des Populaires européens est chargée du portefeuille des Transports. La première réunion officielle du Collège des commissaires aura lieu le 4 décembre et portera sur l’adoption de plusieurs décisions bureaucratiques.

 

OTAN – Un sommet de l’OTAN aura lieu mardi et mercredi, à Londres, pour marquer le 70e  anniversaire de l’Alliance de l’Atlantique Nord. Les pourparlers porteront sur la lutte contre le terrorisme, le contrôle des armements ou encore les relations sino-russes. La Roumanie y sera représentée par le chef de l’Etat, Klaus Iohannis, qui va mettre en évidence le rôle du pays au sein de l’OTAN et la nécessité de poursuivre le renforcement de la sécurité sur le flanc oriental et dans la région de la Mer Noire.

 

Tirana - La Roumanie va envoyer en Albanie, pays ravagé par le séisme de mardi, des aides humanitaires consistant en tentes, sacs de couchage, lits, couvertures, matelas et draps, précise un communiqué du gouvernement de Bucarest, rendu public ce dimanche. Les deux villes les plus touchées sont Durres, sur la côte adriatique et Thumane, au nord de Tirana. Le séisme a fait 50 morts. Le ministère roumain de la Défense a envoyé deux avions utilitaires avec, à bord, une cinquantaine de secouristes et la Croix rouge roumaine a lancé un appel à dons.

 

Handball - La sélection de Roumanie de handball féminin a remporté dimanche sa première victoire au sein du Groupe C des préliminaires de la Coupe du monde accueillie par le Japon jusqu’au 15 décembre. Elle a vaincu le Sénégal, sur le score de 29 à 24. Lors du premier match, samedi, les Roumaines se sont inclinées devant l'Espagne, score 31-16. Dans le même groupe, le Monténégro a triomphé contre le Kazakhstan (30-21), tandis que l’Espagne s’est imposée face à la Hongrie (29-25). Les sportives roumaines rencontreront les handballeuses kazakhes le 3 décembre. Notons qu’entre 1957 et 2017 la Roumanie n’a manqué aucune compétition mondiale de handball. Les tricolores ont décroché l’argent en 2005, en Russie et le bronze, en 2015, au Danemark.


Euro 2020 - L'équipe de Roumanie de football évoluera au sein du Groupe C, aux côtés des Pays-Bas, de l'Ukraine et de l'Autriche, si elle réussit à se qualifier pour l'Euro 2020, selon le tirage au sort qui a eu lieu samedi à Bucarest.  La capitale roumaine doit accueillir quatre matches du tournoi final - trois dans la phase des poules et un dans les huitièmes de finale. Les Roumains n'ont pas dépassé la phase des qualifications, mais ils gardent encore des chances, vu le barrage de la Ligue des nations, du mois de mars prochain, à la fin duquel quatre équipes pourront, tout de même, aller à l'Euro 2020. La Roumanie affrontera l'Islande le 26 mars, et en cas de victoire, elle devrait jouer, le 31 mars, contre la gagnante du match Bulgarie - Hongrie. Un million de billets seront mis en vente du 4 au 18 décembre pour les supporters des 20 équipes nationales de football qualifiées à l'Euro 2020. 



www.rri.ro
Publicat: 2019-12-01 15:29:00
Vizualizari: 380
TiparesteTipareste