24.01.2020 (mise à jour)

24.01.2020 (mise à jour) Le 161e anniversaire de l’Union des principautés roumaines de Moldavie et de Valachie a été marqué vendredi en Roumanie./ La Convention des Roumains du monde a eu lieu vendredi au Palais du Parlement de Bucarest.

Union - Les 161 ans écoulés depuis l'Union des principautés roumaines de Moldavie et de Valachie ont été marqués ce vendredi, 24 janvier, partout dans le pays par différents événements. Le 24 janvier 1859, Alexandru Ioan Cuza - désigné prince régnant de la Moldavie moins de trois semaines auparavant - a été élu, à l'unanimité, prince régnant de la Valachie par l'Assemblée élective de Bucarest. Il devenait ainsi le dirigeant des deux principautés. Le règne d'Alexandru Ioan Cuza (1859-1866) a jeté, à travers des réformes radicales, les bases institutionnelles de la Roumanie moderne. Le processus de constitution de l'Etat national roumain a été finalisé en 1918, à la fin de la Première Guerre Mondiale. A ce moment-là, toutes les provinces historiques à population majoritaire roumaine, qui faisaient partie jusqu'alors des empires voisins, se sont unies avec la Roumanie.  


Anniversaire - « Le besoin des Roumains d'être ensemble, devenu par la suite un idéal national - c'est ce qu'a rendu possible la première Union, la base de la Roumanie moderne et européenne d'aujourd'hui ». Cette déclaration a été faite vendredi par le président roumain, Klaus Iohannis, à Iasi (est) aux manifestations consacrées à l'anniversaire de la petite Union. « L'Union a été l'œuvre extraordinaire de la génération de 1848 et du prince régnant Alexandru Ioan Cuza et les politiciens d'aujourd'hui doivent assumer le rôle de réformateurs », a encore dit le chef de l'Etat, qui a ajouté : « Les Roumains ont montré qu'ils souhaitent avoir un pays moderne, prospère, européen, où chaque citoyen soit respecté, puisse avoir une vie décente et où les institutions de l'Etat résolvent les problèmes de manière efficace et rapide ». Présent lui aussi à Iasi, le premier ministre Ludovic Orban, a fait référence à la construction d'un nouvel hôpital régional dans la ville et aux investissements dans l'infrastructure routière, notamment dans l'autoroute censée relier le centre et l'est du pays.     


Diaspora - La Convention des Roumains du monde a eu lieu vendredi au Palais du Parlement de Bucarest. Selon le ministère roumain des AE, cette édition a réuni un nombre record de participants - représentants du milieu associatif roumain de l'étranger et du milieu académique ou des cultes roumains de la diaspora, aux côtés de journalistes, écrivains, diplomates et experts des relations internationales. L'événement s'est avéré une plate-forme utile pour débattre de sujets d'actualité liés à la relation entre les Roumains établis à l'étranger et la Roumanie. Les discussions ont aussi porté sur les manières dont la diaspora roumaine est représentée au Parlement de Bucarest, sur le statut des Roumains sur le marché de l'emploi de l'UE et sur les solutions à mettre en place afin de déterminer les Roumains de l'étranger à rentrer au pays. « Les Roumains vivant au-delà des frontières nationales sont une « ressource précieuse » et une composante importante de la société, face à laquelle, l'Etat et les autorités roumaines ont une grande responsabilité », a déclaré à cette occasion le premier ministre roumain Ludovic Orban.  


Institut - Le ministère des Fonds européens de Bucarest lancera les démarches pour financer la création d'un Institut national de Génomique, a fait savoir le ministre Marcel Bolos. Une telle institution est nécessaire en Roumanie afin de promouvoir ce type de médecine qui porte sur le diagnostic et le traitement des maladies causées par des mutations génétiques et pour soutenir la réforme de la recherche et des services médicaux. Ce projet aura aussi un impact important sur les malades de cancer et sur les traitements personnalisés, mais aussi sur les patients touchés de maladies rares, sans oublier la capacité de dépister certains risques pendant la grosses, a encore expliqué le ministre.  


Tennis de table - La sélection féminine de tennis de table de Roumanie s'est qualifiée vendredi aux JO de Tokyo après avoir vaincu l'équipe de l'Inde, dans un match décisif du tournoi préolympique du Portugal. Ces deux joueuses portent à 53 le nombre total de sportifs roumains qualifiés jusqu'ici au JO 2020.  


Tennis - La Roumaine Simona Halep (n° 3 mondiale) jouera samedi contre Youlia Poutintseva du Kasakhstan (n° 38 WTA) au 3e tour de l'Open d'Australie, le premier tournoi du Grand Chelem de l'année. C'est pour la première fois que ces deux sportives s'affrontent. Finaliste à Melbourne en 2018, Simona Halep est la seule Roumaine qui reste dans la compétition de simple de ce tournoi. Par ailleurs, dans la compétition de double, le duo formé du Roumain Horia Tecau et du Néerlandais Jean-Julien Rojer a été vaincu vendredi par les Australiens Max Purcell et Luke Saville au 2e round de l'épreuve masculine. A l'épreuve féminine de double, la Roumaine Raluca Olaru et la Slovène Dalila Jakupovic se sont inclinées devant Timea Babos (Hongrie) et Kristina Mladenovic (France). Monica Niculescu reste ainsi la seule roumaine de la compétition de double. Aux côtés de la Japonaise Misaki Doï, elle affrontera le duo japonais Nao Hibino/Makoto Ninomiya.


Météo - Dans les 24 prochaines heures le ciel sera variable sur l'ouest et le sud du pays et plutôt clair sur le reste du territoire. Les températures maximales seront à la hausse et iront de 2 à 14 degrés. 


www.rri.ro
Publicat: 2020-01-24 17:51:00
Vizualizari: 211
TiparesteTipareste