Blasons exposés au Musée de la ville de Bucarest

blasons exposés au musée de la ville de bucarest Le palais Sutu accueille, du 18 février au 10 mai, l’exposition „Elites et blasons du vieux Bucarest”

Le Musée de la ville de Bucarest, dont le siège central se trouve dans l'une des plus anciennes résidences aristocratiques de la capitale roumaine, recèle entre autres des collections d’objets extrêmement précieux, dont certains ont appartenu à différentes familles de boyards. Ces objets, qui suscitent l’intérêt du public sont périodiquement présentés lors d’expositions à thème. Tel est le cas de l’exposition „Elites et blasons du vieux Bucarest”.

Du 18 février au 10 mai, les Bucarestois peuvent admirer, au Palais Sutu, maints objets portant des blasons de l’élite aristocratique roumaine de la deuxième moitié du XIXe siècle et du premier quart du XXe. Parmi elles, les familles Sutu, Cantacuzène, Ghika, Mavrocordato, Filipesco, Stourdza, la famille princière Cuza et la famille royale de Roumanie. Dana Nicula, commissaire d’exposition, nous parle de cette initiative: « Les objectifs de notre démarche visent à recomposer, à l’aide des armoiries, l’univers des familles nobles de Bucarest. Le public est ainsi familiarisé avec des notions telles que blason, emblème ou généalogie. Un accent particulier est mis sur le lien spécial qui existe entre le blason et son possesseur. Le fait de décorer d’armoiries les maisons, les monuments funéraires ou les objets d’usage quotidien était l‘apanage des rois et des nobles ».

          Comme le siège central du Musée de la ville de Bucarest se trouve au Palais Sutu, il est tout à faut naturel que l’on mette au premier plan cette famille noble qui a fait construire le palais au début du XIXe siècle. On y retrouvera donc nombre d’objets portant les armoiries des Sutu. Parmi eux, des objets en cristal ou en porcelaine. Dana Nicula: « Il y a par exemple un service de table en porcelaine de Sèvres, armorié, un autre en cristal de Bohème portant le blason de la famille Sutu, des verres en cristal à monogramme gravé, surmonté de la couronne princière. Le blason de cette famille est également gravé sur le fronton du palais et au dessus du miroir en cristal que l’on peut admirer dans le hall du musée. La gravure héraldique sur le fronton du palais a été exécutée sur ordre de Costache Suţu, premier gentilhomme de la chambre du prince régnant. Parmi les objets exposés figurent aussi un plateau en porcelaine de Sèvres portant l’emblème des Mavrocordato, à savoir un phénix sortant des flammes. Le blason de la famille Stourdza, soit l’auroch de Moldavie et un lion rampant portant la couronne royale, peut être admiré sur un service de table. Ces mêmes armoiries ont été utilisées par le prince Michel Stourdza. Deux assiettes en porcelaine fine ayant appartenu à la famille Cantacuzène sont armoriées, portant, au centre, le mot „Zamora”. Pourquoi ce nom? Eh bien, Gheorghe Grigore Cantacuzino (Cantacuzène), surnommé le Nabab, a fait construire un palais imposant entre 1907 et 1911, d'après les plans de architecte Ion Berindei. Le palais a été dressé sur son domaine situé à Buşteni et connu sous le nom de Zamora. »

          Si vous êtes de passage dans la capitale roumaine, ne manquez pas de vous rendre au Musée de la ville, qui accueille, jusqu’ à la première décade du mois de mai, l’exposition „Elites et blasons du vieux Bucarest». (Trad. Mariana Tudose)


www.rri.ro
Publicat: 2020-03-07 13:15:00
Vizualizari: 319
TiparesteTipareste