Appel à la responsabilité citoyenne

appel à la responsabilité citoyenne       Face à la recrudescence des cas de Covid-19, les autorités roumaines ont multiplié les appels à la responsabilité citoyenne.

Les autorités roumaines ont lancé mercredi des appels insistants et répétés à la population à respecter les règles de sécurité sanitaire après que le nombre de cas d'infection au coronavirus eut connu une hausse alarmante ces derniers jours. La cause principale, c'est la réticence accrue des Roumains à respecter les restrictions mises en place, certaines devenues de simples recommandations après la décision de la Cour Constitutionnelle d'invalider la législation relative au confinement et à la quarantaine pendant l'état d'urgence et d'alerte. Le gouvernement libéral a avancé un nouveau document législatif au Parlement. 


Dominé par l'opposition sociale-démocrate, celui-ci s'est vu adresser un appel de la part du chef de l'Etat de le débattre en urgence. Si jusqu'il y a quelques semaines, les autorités roumaines semblaient maîtriser la pandémie, à présent les choses dérapent, et la responsabilité est partagée entre les citoyens et les autorités. Le président de la Roumanie a demandé aux citoyens de porter le masque, de respecter la distanciation physique et de se laver fréquemment les mains. Si les choses empirent, la Roumanie pourrait remettre en place certaines mesures de restriction. Pour le moment, le système sanitaire continue de faire face à la crise, mais les places en soins intensifs sont limitées, met en garde Klaus Iohannis. 


Même s'il ne souhaite pas remettre en place des restrictions, le gouvernement adoptera toute mesure qui s'impose, a précisé, pour sa part, le premier ministre, Ludovic Orban. Nous sommes tous vulnérables face au virus, a-t-il déclaré, en déplorant les campagnes organisées dernièrement afin de faire croire à la population que la pandémie n'existe pas en réalité. Ludovic Orban : « Au moment où l'on tombe malade, on met en danger nos proches aussi, car le virus, on le transmet notamment à ceux avec lesquels on est en contact le plus souvent. Si vous ne vous souciez pas de votre santé et que vous doutiez de l'existence de ce virus ou de son potentiel dangereux, soyez préoccupé au moins de la santé de votre frère, de votre mère, de votre père ou encore de vos enfants, de celle de vos amis ou de vos collègues de travail ». On est à un tournant, a encore affirmé le chef du cabinet de Bucarest.


 Le ministre de la Santé, Nelu Tataru, a déclaré que tant que le nombre de cas continue à augmenter, la Roumanie ne peut pas passer à une nouvelle étape de déconfinement. Suite à la récente décision de la Cour Constitutionnelle, 30.000 personnes suspectes d'infection au coronavirus sont sorties du confinement et 1300 autres ont quitté les centres de quarantaine. Présent sur la côte roumaine de la mer Noire, le responsable de la Santé s'est adressé aux vacanciers en leur demandant de respecter les recommandations en vigueur. Et Nelu Tataru d'espérer que d'ici mercredi prochain, le gouvernement disposera le cadre législatif censé lui permettre d'instaurer les mesures qui s'imposent. « Les cas asymptomatiques ou ceux qui souhaitent quitter les hôpitaux devraient s'isoler chez eux pendant au moins 14 jours. Ceux qui se portent mal devraient se présenter aux Urgences afin que l'on puisse procéder à une évaluation de leur état de santé » a conclu le ministre de la Santé. (trad. Ioana Stancescu)


www.rri.ro
Publicat: 2020-07-09 00:20:00
Vizualizari: 430
TiparesteTipareste