Restrictions de voyage imposées aux Roumains

restrictions de voyage imposées aux roumains Sur toile de fond de la multiplication considérable des cas d’infection au nouveau coronavirus en Roumanie, plusieurs pays ont déjà imposé des restrictions de voyage aux Roumains. A leur tour, les pouvoirs locaux pourraient prendre des mesures similaires

Le gouvernement de Bucarest pourrait imposer de nouvelles restrictions afin de limiter la propagation de la pandémie de covid-19 si la situation épidémiologique empire en Roumanie. Cette déclaration a été fait dimanche soir dans une émission télévisée par Raed Arafat, le chef du Département pour les Situations d'Urgence. Pour le moment un tel scénario n'a pas été discuté, mais certaines zones du pays pourraient se voir visées par des restrictions si cela s'avérait nécessaire. Il s'exprimait dans le contexte où le nombre des personnes dépistées positives au nouveau coronavirus a augmenté de manière alarmante ces dernières semaines, avec des chiffres records rapportés presque tous les jours. Cela arrive puisque la population ne respecte pas les normes de sécurité sanitaire en général, et en particulier dans les stations touristiques au bord de la mer Noire, celles de montagne et dans les restaurants du centre-ville de la capitale, a-t-il expliqué. 


Peut-on y interdire l'accès ? Voici la réponse de Raed Arafat : « Je ne sais pas si en ce moment il est possible de dire « stop » aux voyages à la mer. Mais il est possible d'imposer des restrictions. Peut-être pas au niveau national. Il faut voir comment les choses évoluent. On pourrait se retrouver dans la situation d'imposer des restrictions locales. Je vais dire une seule chose : attention, car si la situation empire, et dans certaines zones la croissance des cas est plus rapide que dans d'autres, il est possible que certaines zones soient isolées ».


Les zones où l'on enregistre le plus grand nombre d'infections au coronavirus à l'heure actuelles sont Bucarest, la capitale, et plusieurs départements du sud et du centre du pays : Argeş, Prahova, Dâmboviţa et Brașov. S'y ajoute Galati, où près 200 cas ont été recensés rien que la semaine dernière et où de dizaines de médecins et des membres du personnel auxiliaire de l'Hôpital Saint Apôtre André (Sfântul Apostol Andrei) ont été dépistés positifs. 


Une autre conséquence de la multiplication des cas de covid-19 en Roumanie est le fait que plusieurs pays européens ont imposé des restrictions de circulation aux Roumains. La plus récente décision a été prise par la Lituanie, qui a interdit l'accès des Roumains sur son territoire et qui oblige tous les Lituaniens qui rentrent de Roumanie à s'isoler à domicile pendant 14 jours. De même, les touristes roumains qui souhaitent se rendre en Grèce doivent présenter un test négatif de coronavirus effectué au maximum 72 heures d'avance. Une mesure similaire a été introduite par l'Autriche. D'autres pays, tels la Finlande, la Slovaquie ou Malte, imposent directement la quarantaine ou l'auto-isolement aux Roumains arrivant sur leur territoire. Il en va de même pour l'Estonie, l'Irlande, les Pays-Bas, la Slovénie et la Hongrie. Les conditions exactes d'entrée sur le territoire de chaque Etat sont à retrouver sur le site du ministère roumain des AE à la rubrique « Avertissements de voyage en Europe Covid-19 » (Atenţionări de călătorie Europa COVID-19). Evidemment ces restrictions ne concernent pas uniquement la Roumanie, mais aussi d'autres pays à risque épidémiologique accru. Les listes sont mises à jour périodiquement. (Trad. Valentina Beleavski) 



www.rri.ro
Publicat: 2020-07-13 11:59:00
Vizualizari: 909
TiparesteTipareste