Une nouvelle route qui traverse les montagnes : le Trans-Bucegi

une nouvelle route qui traverse les montagnes : le trans-bucegi Moins célèbre que le Transfagarasan ou la Transalpina, le Trans-Bucegi traverse la partie centrale des Carpates, parcourant les départements de Prahova et de Dâmboviţa, situés dans la partie sud du pays.

La parcourir est une belle occasion de découvrir des paysages magnifiques et une nature toujours surprenante. Sergiu Colţiadis, qui sera notre guide aujourd'hui, nous conseille de prendre cette route à partir de la station de Busteni, cette dernière située dans la Vallée de la rivière Prahova : « J'aime commencer à Busteni, aller vers Sinaia et poursuivre la route vers la ville de Targoviste, l'ancienne capitale voïvodale de la Valachie. C'est la route qui relie la Vallée de la Prahova à la partie supérieure de la Vallée de la rivière Ialomiţa. Le Trans-Bucegi nous fait découvrir un premier panorama superbe près du chalet Pinul Dorului, à quelque 1200 mètres d'altitude. En haut l'on voit les cimes des monts Bucegi, le téléphérique de Sinaia, qui monte jusqu'à 2000 mètres d'altitude, l'on aperçoit aussi le toit de la cabane Vârful cu Dor, située à 2030 mètres. Ensuite, plus loin, en contrebas, on aperçoit la station météorologique, avec ses paraboles qui reflètent la lumière du soleil. L'on poursuit la route, l'on monte environ 300 mètres, et l'on arrive à un deuxième point avec une vue, d'où l'on aperçoit le chalet Piscul Câinelui, situé sur le massif homonyme, puis, plus au sud, l'on peut embrasser du regard toute la région collinaire du département de Dâmboviţa, dont aussi une bonne partie du Parc naturel Bucegi, fondé en 2007. »


Le regard se promène sur une vaste région, d'une superficie de près de 320 kilomètres carrés, qui s'étend sur trois départements : Dâmboviţa, Prahova et Braşov.En poursuivant l'ascension, la route bifurque à quelque 1600 mètres d'altitude. Sergiu Colţiadis :« En prenant à droite, l'on arrive au complexe sportif Piatra Arsă, situé sur le plateau Bucegi, une zone alpine, dépourvue de végétation, d'où l'on aperçoit le domaine skiable de Sinaia, à Valea Dorului, puis la réserve de pins de montagne, seule espèce capable de résister aux rafales de vent, qui balaient régulièrement les sommets. Une espèce protégée, aussi. De là, la route nous mène au chalet Piatra Arsă, situé à 1950 mètres d'altitude. Ensuite, pour atteindre les célèbres Babele et le Sphinx des monts Bucegi, il faudrait abandonner la route, prendre son sac à dos et son bâton de randonnée, et y aller à pied. »


En prenant l'autre route, celle qui va à gauche, d'autres merveilles nous attendent. La route commence à descendre en suivant la Vallée de la Ialomiţa, pour arriver aux grottes du même nom, nous faire par la suite traverser les Gorges Zănoagei, puis le lac, le barrage et arriver enfin au chalet Bolboci. Cela vaut la peine de s'arrêter là, le temps d'un apéritif, sinon d'un déjeuner, avant de reprendre la route. La Grotte Ialomiţei se laisse découvrir sur 400 mètres visitables, gardée par le monastère homonyme, situé juste à l'entrée de cette grotte, un monastère érigé au 16e siècle par le voïvode valaque Mihnea cel Rău. (Ionut Jugureanu)


www.rri.ro
Publicat: 2020-09-25 17:11:00
Vizualizari: 396
TiparesteTipareste