De nouvelles sanctions contre la Russie

de nouvelles sanctions contre la russie Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont décidé de sanctionner la Russie en réponse à l'emprisonnement de l'opposant Alexeï Navalny.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont donné leur feu vert lundi à des sanctions contre Moscou. Du coup, quatre hauts responsables russes seront sanctionnés en réponse au traitement infligé à l'opposant Alexeï Navalny et à la répression en force de ses partisans. Des actions que la Cour européenne des Droits de l'Homme a dénoncées à plusieurs reprises, en appelant la Russie à respecter les droits de l'homme. L'impassibilité de Moscou a poussé les ministres des Vingt-Sept à parvenir à un accord mettant à profit la nouvelle législation européenne en la matière. Au terme de la loi actuellement en vigueur, il est possible de geler les comptes en banques et d'interdire les voyages dans le cas des responsables politiques ou des hommes d'affaires issus des pays au régime autoritaire sans aucun impact sur  le reste de la population. 


A l'issue d'une réunion lundi, des chefs des diplomaties européennes, le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré que tous les Etats membres souhaitaient trouver une nouvelle modalité de coexister avec un voisin qui a choisi de se conduire en ennemi. La Russie, ont déclaré les ministres, s'éloigne de plus en plus de l'Union et glisse vers l'autoritarisme. Dorénavant, les rapports avec Moscou se dérouleront selon trois nouveaux principes, a déclaré Josep Borrell :« On ripostera à chaque fois que la Russie foulera aux pieds la législation internationale et les droits de l'homme, on lui imposera des sanctions si, par des fake-news ou par des cyber-attaques, elle nous met plus de pression et on encouragera le dialogue sur les sujets qui nous intéressent »


A l'heure où l'on parle, la Russie semble avoir une attitude plutôt offensive qu'ouverte, constate pour sa part le chef de la diplomatie roumaine, Bogdan Aurescu. Juste avant le Conseil des ministres de lundi, celui-ci a lancé un appel à la solidarité européenne face à Moscou. Le responsable roumain a invoqué la perspective d'une nouvelle approche stratégique que Bruxelles pourrait avoir face à la Russie, à travers la coopération avec Washington, Londres et l'OTAN. Bogdan Aurescu :« Je pense que l'UE devrait renforcer son soutien à l'intention de la société civile russe et élargir son contact avec la population russe, en général. On parle des rapports avec Moscou aussi bien dans le contexte de la récente visite sur place du Haut représentant de l'Union. Cette visite a marqué un tournant dans notre relation avec la Russie. Elle nous a malheureusement prouvé que ce pays n'est pas intéressé à avoir des relations normales avec l'Union. Tout au contraire. On constate de sa part,  une attitude de plus en plus agressive».


Le Kremlin considère inacceptables, illégales et absurdes les demandes des Occidentaux de remise en liberté d'Alexeï Navalny. C'est une véritable ingérence dans les affaires intérieures de la Russie, a affirmé le chef de la diplomatie russe selon lequel les nouvelles sanctions à son encontre sont illégitimes et adoptées sous un faux prétexte. (Trad. Ioana Stancescu)


www.rri.ro
Publicat: 2021-02-23 11:15:00
Vizualizari: 146
TiparesteTipareste