Murfatlar

murfatlar C’est l’automne et la saison des vendanges.

Murfatlar est une petite ville située à une quinzaine de km de la côte roumaine de la mer Noire et pour la majorité des Roumains, elle n'est qu'un repère dans leur itinéraire vers la principale destination touristique du pays. Murfatlar est également un nom que de nombreux Roumains associent avec les célèbres vignobles qui mettent à profit les collines ensoleillées de la Dobroudja, dans le sud-est de la Roumanie. Mais Murfatlar offre plus que d'excellents vins, nous explique Adrian Boioglu, journaliste de tourisme qui a amplement analysé cette région : « Sans nul doute, Murfatlar est une des destinations qui valent la peine d'être visitées lorsque nous nous rendons sur la côte et non seulement. La région inclut une multitude de sites touristiques, naturels notamment, qui valent la peine d'être admirés. Il s'agit des fameuses églises en calcaire qui sont malheureusement fermées actuellement. Toutefois, des efforts soutenus sont consentis pour obtenir les avis nécessaires du ministère de la Culture et du musée d'Histoire et d'Archéologie de Constanta afin que ces petites églises soient ouvertes aux visiteurs ou au moins que des répliques tridimensionnelles soient mises en place à l'intention des touristes. Même si nous ne pouvons pas visiter les églises en calcaire, dans la même région il ne faut pas rater une visite des collines calcaires de Murfatlar et un lac, dont les couleurs sont à part grâce notamment au relief et aux roches de la région. Et évidemment il y a les vignobles de Murfatlar avec leurs vins très connus, toujours primés aux compétitions internationales de profil. »


La série d'églises de Murfatlar a été découverte par accident en 1957, durant les travaux d'extension d'une carrière de calcaire. Ce complexe est composé de six petites églises et chapelles, de galeries funéraires et de cellules d'ermitage. Parmi les nombreux dessins et mots taillés en pierre, dont certains n'ont pas encore été déchiffrés, figure aussi une date : l'an 6 500 depuis la création du monde, ce qui signifie 992 après Jésus-Christ. Il paraît qu'un monastère avait existé sur ces lieux, qui est devenu ensuite lieu de pèlerinage chrétien. Ces églises ont été taillées dans la roche calcaire, au lieu d'être construites en surface, vu que la zone était traversée par les routes des peuples migrateurs, et c'est pourquoi les habitants les parages étaient obligés de se protéger au mieux. Si vous décidez de faire une halte à Murfatlar, n'hésitez pas à visiter la réserve naturelle qui se trouve dans la même région. Ecoutons à nouveau   Adrian Boioglu, journaliste de tourisme :« La réserve naturelle Fântâniţa Murfatlar est une destination notamment pour ceux qui aimeraient découvrir la flore et la faune de la région. Il y a une centaine d'années, cet endroit accueillait les luttes des Tatars, appelées « Koresh », de véritables arts martiaux. De nos jours pourtant, la région n'est visitée que par les passionnés de nature. Une clairière ouvre la Réserve de Fântâniţa Murfatlar, et une source d'eau potable se trouve à proximité - claire, filtrée par les roches calcaires de la région. »


Le journaliste de tourisme Adrian Boioglu est convaincu que la région de Murfatlar a beaucoup à offrir aux visiteurs : « Parmi les nombreux sites et endroits à visiter à Murfatlar figure aussi le superbe panorama sur le canal Danube - mer Noire. On peut arriver aussi à un monastère surplombant ce canal qui traverse la région et où sont installées d'ailleurs les lettres géantes du nom Murfatlar. Cet endroit est facilement accessible à pied ou en voiture. Pourtant, sachez que si vous choisissez de vous y rendre à pied, il faut monter un escalier à 200 marches. »  


Sans aucun doute, la meilleure saison pour visiter la localité et la région de Murfatlar est en début d'automne, durant la période des vendanges et de la vinification. A ne pas rater donc la visite des meilleurs chais locaux pour goûter au jus de raisin fraichement pressé aux côtés des spécialités locales, de la cuisine turco-tatare, notamment le friand au fromage salé ou sucré et les « tchebourek », une sorte de chausson de pâte non levée, frit, farci de viande hachée ou du fromage. 


www.rri.ro
Publicat: 2021-09-24 00:12:00
Vizualizari: 175
TiparesteTipareste