Maurice Mercier (France) - Le Parc naturel de Retezat

maurice mercier (france) - le parc naturel de retezat Avec ses 80 lacs et lacs glaciaires, ses presque 1200 espèces de plantes et presque 200 d'oiseaux, la Réserve naturelle du Massif de Retezat est un véritable trésor naturel de Roumanie.

 Un endroit magnifique qui malheureusement tombe à son tour victime de la corruption et l'avarice de certains de nos concitoyens. 

 

Une nouvelle a explosé ces derniers jours dans la presse roumaine. Les exploitations forestières des dernières années menées dans les massifs de Retezat, Godeanu, Tarcu et Vîlcan ont conduit à la disparition du dernier Paysage forestier intact de la région au climat tempéré d'Europe. La déclaration appartient à l'ONG Agent Green qui depuis 2009 milite pour la protection de la biodiversité en Roumanie. D'après son président Gabriel Paun cité par la presse, selon les critères scientifiques, « un paysage forestier intact couvre une superficie d'au moins 50.000 hectares de forêts vierges et il a au moins 10 km de largeur. 

 


Or, dans les régions au climat tempéré d'Europe, ce paysage forestier des monts Retezat était unique. Il comptait 101.000 hectares en 2006 et depuis, il n'arrête pas de subir des vastes opérations de déboisement. Bien sûr, cela ne veut pas dire que la réserve de Retezat est complètement détruite, elle continue à abriter de véritables trésors de la nature, y compris des forêts vierges, mais la continuité écologique a été périmée par tous ces travaux d'exploitation forestière. 

 


Selon le président d'Agent Green cité sur le site Green Report, la Roumanie recense actuellement 218.000 hectares de forêts vierges dont les plus larges dépassent à peine 5000 hectares. Malheureusement, sur leur total, seulement 20% sont protégées par la loi. Le reste sont en danger depuis que les sociétés d'exploitation forestière ont pu consulter la carte des forêts vierges de Roumanie identifiées suite à l'étude Veen Ecology rendue publique en 2005. 

 


A l'heure où l'on parle, le Parc National de Retezat fait partie des grands trésors naturels de Roumanie. Situé dans le Massif du Retezat, dans les Carpates Méridionales, il a été créé en 1935 et depuis 1979, il est inclus par l'UNESCO sur sa liste de réserves naturelles de la Biosphère. Avec ses hauts sommets dont une vingtaine dépassent les 2000 mètres, ses vallées pittoresques et ses lacs glaciaires dont notamment le plus étendu de Roumanie, Bucura, et le plus profond, Zanoaga, le Parc naturel de Retezat est la plus grande réserve naturelle de Roumanie qui offre aux visiteurs la possibilité de se réjouir d'une des plus belles vues de l'Europe du sud-est. 

 


En fait, le parc a été créé en 1935 sur un domaine de chasse appartenant à la famille royale de Roumanie. Les premières démarches pour la constitution de cette réserve protégée remontent à 1923 et appartiennent au professeur Alexandru Borza, directeur à l'époque du Jardin des Plantes de Cluj, et au célèbre biologiste roumain Emil Racovita. Au moment de sa création, le parc ne couvrait que 14.000 hectares de forêts, paysages alpins, lacs glaciaires et était peuplé de nombreuses espèces de plantes et d'animaux. Aux pieds du massif du Retezat s'étendent des forêts de hêtres, de charmes, d'ormes ou encore de frênes. Dans les vallées pittoresques poussent des aulnes noirs et des tilleuls.



 Et puis, à plus de 1000 mètres d'altitudes, ce sont les forêts d'épicéas et de bouleaux qui accueillent les visiteurs. Renommé pour la diversité de sa flore, le massif de Retezat recense quelque 1190 espèces de plantes dont 90 ne peuvent être admirées qu'à cet endroit. 


Par ailleurs, grâce à la préservation d'un excellent équilibre écologique entre la faune et la flore, le Parc naturel de Retezat abonde en gros gibier. On peut y rencontrer le loup, l'ours brun, le lynx, le chevreuil, le chamois, le sanglier. Pour vous donner quelques chiffres, disons que cette réserve de la biosphère abrite 300 espèces d'animaux caractéristiques aux Carpates. On y retrouve 11 espèces de poissons, 11 espèces d'amphibiens dont 8 sont considérés comme vulnérables au niveau national. S'y ajoutent 9 espèces de reptiles dont la couleuvre, 185 espèces d'oiseaux parmi lesquelles nous notons l'aigle royal, l'aigle criard, le faucon pèlerin, la chouette, le coq de bruyère ou encore 55 espèces de mammifères, 13 de chauves-souris et de nombreux exemplaires de loutres. Selon l'agence de presse Agerpres, 18.000 touristes se rendent chaque année dans le Parc naturel de Retezat. L'accès est payant - un billet qui dépasse à peine les 2 euros et qui vous permet un nombre illimité d'entrées pour une période d'une semaine. 
 


www.rri.ro
Publicat: 2015-11-20 14:46:00
Vizualizari: 293
TiparesteTipareste