Oradea

oradea Une destination médiévale et romantique située à une distance quasiment égale de Vienne, de Prague et de Bucarest.

Chers amis, nous nous dirigeons aujourd'hui vers le nord-ouest du pays pour découvrir une ville située à une vingtaine de kilomètres seulement de la frontière avec la Hongrie: Oradea. Cette destination médiévale et romantique est située à une distance quasiment égale de Vienne, de Prague et de Bucarest. Ce n'est pas par leur grandeur ou leur opulence que les édifices d'Oradea impressionnent, mais par leur beauté. Les ruelles étroites, typiquement médiévales, ajoutent du charme à cette ville, dont les hôtels, les restaurants et les cafés offrent au visiteur des services de la meilleure qualité. 


Depuis des siècles, Oradea est un important centre culturel et commercial. Au Moyen-Âge, la cité disposait d'un observatoire astronomique et les astronomes qui y travaillaient utilisaient le méridien d'Oradea comme méridien 0°. Si la première attestation de la ville date de 1113, sa forteresse est mentionnée, elle, pour la première fois en 1241. Considérée jadis comme imprenable, cette forteresse compte parmi les peu nombreuses constructions de ce genre utilisées encore de nos jours: elle accueille la faculté d'Arts visuels. 


A compter du Moyen-Âge, la bourgade est devenue une véritable mosaïque ethnique, étant habitée de nos jours par des Roumains, des Hongrois, des Autrichiens, des Slovaques, des Juifs, des Ruthènes et des Turcs. Une balade à travers la ville vous fera découvrir ses plus importants monuments. Tout d'abord, au centre-ville, les bâtiments anciens, dont certains datent du 16e siècle. 


C'est l'ingénieur viennois Franz Anton Hillebrandt qui a conçu les projets des plus importants édifices baroques de la ville, dont le Palais baroque. Le centre historique de la ville se distingue par ses monuments Art Nouveau d'une grande beauté, dont le Théâtre d'Etat, l'Hôtel de Ville, les palais Apollo, Stern, Poinar, Moskovitz. 


Oradea compte également plusieurs églises - catholiques et orthodoxes, dont certaines ont mis sur pied leurs propres petits musées. Erigée en 1784, l'Eglise à la Lune est un véritable joyau d'architecture. Sa tour s'élève à 55 mètres. Cette Cathédrale de l'Assomption a été surnommée l'«Eglise à la Lune » en raison de la sphère au diamètre de 3 mètres attachée à la construction, sous l'horloge de la tour. Moitié noire, moitié dorée, cette sphère représente l'astre de la nuit. Mise en mouvement par un mécanisme unique en Europe, elle tourne en respectant le mouvement de rotation de la Lune autour de la Terre et rend, dans sa rotation, avec une précision inouïe, toutes les phases de la Lune. 



C'est toujours au centre-ville que s'élèvent les beaux bâtiments du Théâtre d'Etat et de la Philharmonie d'Oradea, institutions qui continuent de nos jours la tradition culturelle de cette ville ancienne, présentement si pittoresque et hospitalière.    (Trad.: Dominique)


www.rri.ro
Publicat: 2016-12-14 14:26:00
Vizualizari: 631
TiparesteTipareste