Soins dentaires pour les enfants du milieu rural

soins dentaires pour les enfants du milieu rural « Un enfant sourit en moyenne 370 fois par jour, un adulte ne sourit que 7 fois, alors qu'un enfant malade sourit 10 fois par jour ».

C'est ce qu'a constaté l'association humanitaire roumaine Mercy Charity Boutique. Cette véritable boutique aux bonnes actions se propose de multiplier les sourires des enfants malades. Facile à dire, difficile à faire... notamment s'il s'agit d'enfants touchés de troubles oncologiques pour lesquels la santé dentaire est vitale. Soigner les enfants du milieu rural - c'est encore plus difficile. Aucun cabinet dentaire public n'existe plus dans la campagne roumaine, dans les conditions où, sur l'ensemble du pays, plus de 75% des enfants âgés de 6 à 11 ans ont des caries affectant leurs dents temporaires. 



C'est justement la raison pour laquelle les fondatrices de l'association Mercy Charity Boutique, Alina Ţiplea et Daniela Staicu, se sont proposé de compenser l'absence des cabinets de stomatologue fixes par des cabinets mobiles. Elles ont transformé une fourgonnette en cabinet dentaire. 


Une fourgonnette transformée en cabinet dentaire parcourt les villages de Roumanie.


Alina Ţiplea nous donne plus de détails : « Le projet a démarré en 2014, très timidement. Les enfants de l'Institut oncologique étaient emmenés chez un dentiste partenaire dans un autre quartier de Bucarest. L'année dernière nous avons mis sur pied ce cabinet mobile. Nous avons trouvé cette solution justement parce qu'il est très difficile de faire sortir ces enfants de l'hôpital, alors que les consultations chez le dentiste sont vitales pour eux. Nous avons donc voulu leur venir en aide. Par ailleurs, nous avons imaginé plusieurs projets éducationnels en milieu rural, où il y a un besoin profond de services médicaux et notamment de traitements dentaires. Ainsi est née l'idée d'un cabinet mobile : un véhicule doté de tout ce qu'un cabinet de dentiste possède à l'intérieur. » 


Depuis sa création, la fourgonnette de Mercy Charity Boutique parcourt la Roumanie du nord au sud et de l'est à l'ouest. L'occasion de constater que sur l'ensemble du pays il existe plus de cabinets médicaux sur le papier qu'en réalité. En même temps, sur place, on trouve souvent un point de travail où personne ne travaille en fait. Et comme les communautés rurales sont le plus souvent très pauvres, les gens ne se permettent même pas de se rendre au cabinet médical le plus proche, sis à plusieurs km de distance. 


Daniela Staicu explique en détail la situation sur le terrain : « Dans les villages, les établissements scolaires ne disposent pas de cabinets médicaux, souvent parce que les écoles elles-mêmes ne disposent que de deux salles. Là où un cabinet médical existe, il n'y a plus de stomatologue, parce que les soins coûtent trop cher. Alors, soit les dentistes ne sont plus motivés de travailler à la campagne, soit les gens ne se permettent pas de tels soins. Là où il y a quand même un dentiste, l'argent pose toujours problème. Il existe aussi un programme national qui permet aux enfants mineurs de bénéficier d'interventions dentaires gratuites, mais à condition que le dentiste en question signe un contrat avec la Caisse nationale ou départementale d'assurance maladie. Autrement, il ne peut pas se faire rembourser les soins et c'est aux parents de les couvrir. » 



L'absence de soins médicaux est doublée par l'absence d'une éducation sanitaire. 


Daniela Staicu explique: « La plupart des gens n'ont même pas de brosse à dents, ni de dentifrice, alors qu'il faudrait changer sa brosse tous les trois mois. A notre avis, il faudrait en début d'année scolaire offrir aux enfants une brosse et un dentifrice à l'école, surtout en milieu rural où les revenus sont très bas. Personnellement, je n'ai jamais vu tant de caries dentaires à un âge si tendre ou bien des enfants aux dents manquantes à 8 ou 9 ans. Sans plus parler des anomalies dentaires et des cas qui nécessitent des interventions chirurgicales. Pire encore, personne n'examine ces enfants, personne ne les met en garde, personne ne leur explique combien c'est grave et personne ne facilite leur accès aux soins médicaux élémentaires. » 



Un projet possible grâce aux dentistes bénévoles


Combler ce déficit immense est donc la mission des dentistes volontaires de Mercy Charity Boutique. Qui sont-ils ? Alina Ţiplea répond : « Ce sont surtout des médecins bénévoles de Bucarest. Et nous avons été contactés aussi par des médecins d'autres villes à travers le pays. Ainsi, il est plus facile pour les dentistes de rester en contact avec les gens des villages avoisinant leur ville et de s'occuper, par exemple, des enfants qui nécessitent des soins sur le long terme. Nous préparons aussi un deuxième cabinet mobile pour couvrir une zone encore plus large. Nous sommes soutenus par plusieurs sponsors et par des personnes physiques. Les dentistes sont des bénévoles et nous mettons à leur disposition tout ce dont ils ont besoin pour faire leur travail.» 

Equipement médical, véhicules, contrôles techniques, essence ... tout cela nécessite beaucoup d'argent. C'est pourquoi Alina Ţiplea et Daniela Staicu n'épargneront aucun effort pour continuer à collecter des dons et à faire des pétitions pour que de plus en plus de cabinets dentaires mobiles commencent à sillonner le pays. (Trad. Valentina Beleavski) 


www.rri.ro
Publicat: 2018-07-11 12:50:00
Vizualizari: 139
TiparesteTipareste