RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

Les gros enjeux d’une candidature

En lice pour le fauteuil à la tête de l'OTAN : Mark Rutte,  Klaus Iohannis, Kaja Kallas

Les gros enjeux d’une candidature
Les gros enjeux d’une candidature

, 04.04.2024, 14:18

 

Les candidats

 

Le Norvégien Jens Stoltenberg remettra sa démission de son fauteuil de secrétaire-général de l’OTAN au mois de septembre, fauteuil d’ores et déjà convoité par quelques grosses pointures de la politique européenne.

 

Entré en lice, l’actuel Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déjà obtenu le soutien de plusieurs membres importants de l’Alliance, tels les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne ou encore la France. Mais les jeux ne sont pas encore faits puisque le poste, qui revient de droit à un Européen, requiert l’unanimité des 32 membres de l’Otan.

 

Aussi, le 12 mars passé, Klaus Iohannis, qui achève son dernier mandat à la tête de la Roumanie cet automne, a annoncé sa candidature, fort du soutien de certains États d’Europe de l’Est, décidés de ne plus botter en touche lorsqu’il s’agit d’entrer dans la course aux meilleures positions de l’Alliance de l’Atlantique Nord ou de l’Union européenne. Parmi les arguments que le président roumain avait invoqué en sa faveur, il a parlé de « la profonde compréhension des défis auxquels est confrontée l’Alliance et de la performance de la Roumanie au sein de l’OTAN ».

 

Mais un troisième nom circule déjà, celui de la Première ministre estonienne, Kaja Kallas.

 

Le consultant politique Radu Magdin, expert en relations internationales, explique :

« Le soutien des États-Unis pèse certes très lourd, au-delà de tout processus officiel. Selon moi, les États-Unis sont déjà dans le bateau de Mark Rutte, et ce grâce à leur relation bilatérale historique avec les Pays-Bas. La candidature de Mark Rutte bénéficie en effet d’excellents liens historiques noués par les Pays-Bas avec au moins trois poids-lourd de l’Alliance, à savoir avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. La Roumanie jouit certes du respect de ces Etats, mais à mon sens, elle ne fait pas le poids. En revanche, Mark Rutte se heurte à l’hostilité bien connue du hongrois Victor Orban, dont le pays joue souvent au véto, qu’il s’agisse de l’Union européenne ou de l’OTAN. La position hongroise pourrait donc servir la candidature du président roumain, faisant barrage pour un certain temps à la marche triomphale du favori hollandais. N’oublions tout de même pas qu’il est fort improbable à ce que la candidature appuyée par les Américains et les autres grands Etats européens soient mise en échec pour autant que les premiers l’appuient de tout leur poids. Par ailleurs, jusqu’à récemment la potentielle candidature au fauteuil de secrétaire général de l’OTAN de la première ministre estonienne, Mme Kaja Kallas, semblait avoir toutes ses chances. Elle avait mené une campagne impeccable en termes d’image publique dans les médias, à travers des éditoriaux et des interviews, se positionnant comme une voix forte et audible de l’Europe centrale et de l’Est. Malheureusement pour elle, elle a été prise dans la tourmente d’un scandale national qui risque de la saboter et de diminuer les chances de sa candidature. A voir encore s’il n’y aura pas un candidat de la dernière heure qui prenne de court tout le monde. Mais à mon sens, l’OTAN n’autorisera pas la tenue d’une compétition longue et tenace, car il importe à l’organisation de montrer que ses membres savent se serrer les coudes et arriver rapidement à un compromis endossé par tous dans le contexte sécuritaire volatil actuel. Je crois donc que, dans l’immédiat, à Bruxelles, les Américains et d’autres alliés tenteront de mettre un terme à cette compétition le plus rapidement possible, justement pour montrer leur détermination et leur capacité à parvenir à un consensus rapide. »

 

Les atouts de Klaus Iohannis

 

En annonçant sa candidature, le président Klaus Iohannis a également énuméré les atouts de son pays dans cette compétition, notamment le fait que la Roumanie est devenue un pilier de stabilité et de sécurité dans la région. Il a souligné l’allocation de 2,5% du PIB à la défense, la contribution aux missions et opérations de l’OTAN et à la présence militaire dans les Balkans occidentaux, ainsi que la contribution roumaine à la sécurité de la région de la mer Noire.

 

L’Europe de l’Est apporte en outre une contribution précieuse aux décisions adoptées au sein de l’OTAN, avait encore affirmé le chef de l’Etat, soulignant que son élection à la tête de l’Alliance constituera le symbole d’une représentation équilibrée, forte et influente de cette région.

 

Quelles chances pour Klaus Iohannis ?

 

« Il lui sera difficile d’engranger des points à la table des négociations », estime cependant l’analyste politique Radu Magdin, qui estime que la candidature roumaine souffre de l’absence d’image de marque et du peu d’influence dont joui la Roumanie, et considérant que l’échec d’une candidature aussi avancée que celle du Néerlandais Mark Rutte est improbable.

 

Le politologue Cristian Pîrvulescu estime cependant que les chances du chef de l’Etat roumain sont « très bonnes ». « Le président Iohannis est un homme politique calculateur, qui ne s’expose pas inutilement, qui réfléchit avant d’avancer ses pions. Un joueur d’échecs, et un excellent joueur. Et cette décision qu’il prend, immédiatement après la rencontre qu’il a eue avec le président du Monténégro, semble indiquer qu’il existe déjà une coalition suffisamment forte pour soutenir sa candidature, une coalition formée par les États d’Europe centrale et orientale », ajoute Cristian Pîrvulescu. (Trad. Ionut Jugureanu)

La guerre de l’information toujours plus sophistiquée
L'avenir commence maintenant vendredi, 19 juillet 2024

La guerre de l’information toujours plus sophistiquée

Le temps de la guerre menée sur les seuls champs de bataille est depuis longtemps...

La guerre de l’information toujours plus sophistiquée
L’intelligence artificielle dans le monde des banques
L'avenir commence maintenant vendredi, 12 juillet 2024

L’intelligence artificielle dans le monde des banques

  Le monde de la finance à l’ère de l’intelligence artificielle   De plus en plus présentes dans nos vies, les nouvelles...

L’intelligence artificielle dans le monde des banques
Nouvelles de plus en plus inquiétantes au sujet du réchauffement climatique
L'avenir commence maintenant vendredi, 05 juillet 2024

Nouvelles de plus en plus inquiétantes au sujet du réchauffement climatique

L’homme, seul responsable du réchauffement climatique, représente le même « danger » pour notre planète que « la météorite qui a...

Nouvelles de plus en plus inquiétantes au sujet du réchauffement climatique
Foto: pixabay.com
L'avenir commence maintenant vendredi, 14 juin 2024

Renforcer son système immunitaire : véritable méthode de prévention

Définie comme la capacité de l’organisme à se défendre contre les virus, les bactéries et les parasites, l’immunité joue un rôle crucial...

Renforcer son système immunitaire : véritable méthode de prévention
L'avenir commence maintenant vendredi, 07 juin 2024

La dure réalité de l’obésité

Conséquence de notre mode de vie, l’obésité ne nous pose pas seulement un problème esthétique, mais avant tout un problème de santé...

La dure réalité de l’obésité
L'avenir commence maintenant vendredi, 24 mai 2024

Regain de désinformation sur les plateformes en ligne

Fondé sur sept principes clés, le plan de l’UNESCO visant à lutter contre la propagation de la désinformation et des discours de haine en...

Regain de désinformation sur les plateformes en ligne
L'avenir commence maintenant vendredi, 17 mai 2024

La viande de culture : vraie ou fausse solution ?

L’idée de produire de la viande cultivée en laboratoire n’est pas récente. En effet, c’est en 2001 que la NASA commence les...

La viande de culture : vraie ou fausse solution ?
L'avenir commence maintenant vendredi, 03 mai 2024

L’immigration, vrai ou faux problème ?

Etablir des priorités pour mieux gérer les flux Fruit d’un compromis difficile, le pacte européen sur la migration et l’asile...

L’immigration, vrai ou faux problème ?

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company