RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

Le quartier Cățelu – une expérimentation d’urbanisme et architecture à la périphérie de Bucarest

Environ 800 appartements y ont été construits, dans une première étape, sur une superficie dà peu près 6000 mètres carrés dans la seconde moitié des années 1950.

Le quartier Cățelu – une expérimentation d’urbanisme et architecture à la périphérie de Bucarest
Le quartier Cățelu – une expérimentation d’urbanisme et architecture à la périphérie de Bucarest

, 14.01.2024, 10:30

Installé en 1947, après l’abolition
de la monarchie, et préoccupé à transformer radicalement la société roumaine en
jetant en prison les élites de l’entre-deux-guerres, le régime communiste a
beaucoup retardé la réalisation de son objectif, affirmé haut et fort: l’amélioration
des conditions de vie des ouvriers. En 1953-1954, Bucarest s’est ainsi vu
confronter à une crise du logement.

Très peu de nouveaux ensembles d’immeubles
à étages avaient été construits pour offrir une vie décente aux nouveaux
prolétaires ramenés depuis les campagnes afin de contribuer à « la
construction du socialisme ». L’historien Andrei Răzvan Voinea explique: « En 1953, une réunion plénière du PCR (parti communiste roumain)
décide du financement de la construction de logements à Bucarest et en 1954
débute la construction d’immeubles à étages appelés « bloc/blocuri ».
Cette année-là, commencent des travaux dans les quartiers Vatra Luminoasă,
Bucureștii Noi et Piaţa Muncii. Des pâtés d’immeubles à l’architecture très
intéressante sont en chantier en 1954, mais c’est un long processus et aucun
appartement n’est inauguré. Et puis en janvier 1955, une crise plutôt
inquiétante surgit. L’hiver 54-55 aussi avait été assez rude et, du point de
vue du parti, le besoin de logements est urgent. »



C’est le début de l’histoire
de l’expérimentation ou du quartier Cățelu, à la périphérie Est de Bucarest, à
proximité de la zone rurale adjacente et de la commune homonyme.

Environ 800
appartements y ont été construits, dans une première étape, sur une superficie
d’à peu près 6000 mètres carrés dans la seconde moitié des années 1950. Mais d’où
est-elle sortie cette idée d’expérimentation? À commencer par l’extérieur des
immeubles qui rappelaient l’architecture vernaculaire rurale ou celle d’un
ancien faubourg bucarestois: des maisons à véranda, entourées de jardins et
ouvertes vers un espace commun qui encourageait l’existence d’un esprit de
vivre ensemble. Et tout est parti d’un paquet de cabanes improvisées où
logeaient les ouvriers des fabriques de cette zone-là, raconte l’historien
Andrei Răzvan Voinea: « C’étaient pratiquement des baraques
provisoires, pour loger temporairement les ouvriers bucarestois,
mais elles étaient insuffisantes. Alors, en 1955, en été, on commence à
construire à Cățelu, parce que le parti donne bien-sûr l’ordre d’ériger rapidement
des habitations minimalistes, en mesure d’accueillir beaucoup de monde pour atténuer
ainsi cette crise du logement. On choisit donc ce terrain près du boulevard
Mihai Bravu, qui avait appartenu à la Société de logements à petit prix de l’entre-deux-guerres.
Voilà le contexte d’avant juillet 1955, lorsque sont lancés le projet technique
et son exécution. »


Des logements très rapidement, préférablement aussi petits que possible et à des prix aussi bas que possible, pour y faire loger le plus grand nombre de gens.



Andrei Răzvan Voinea décrit aussi le résultat final de cette
action: « Les
communistes se présentent pratiquement complètement non préparés, c’est la
vérité. Ils ne savent pas du
tout quel visage donner à cette ville socialiste nouvelle qu’ils entendent
construire. Ils n’ont la moindre idée parce qu’ils ne bénéficient pas des
services de l’avant-garde architecturale et artistique roumaine des années 1930-1940,
qui était à coup sûr de gauche, sans pour autant être acquise au parti. Dans ce
contexte, les influences arrivent directement de Moscou et c’est comme ça que
naissent ces pâtés de maisons. En outre, d’autres expérimentations fonctionnalistes
sont menées dans les quartiers Rahova et Ferentari également dans les années
1950, on construit les immeubles à étages du périmètre Piaţa Muncii, avec des
blocs plus élaborés et quelque peu différents. Et on arrive ainsi à l’expérimentation
Cățelu, dont l’architecte chef du projet est Tiberiu Niga, un des grands architectes
roumains, auteur de projets extraordinaires dans les années 30-40. (…) Il
reçoit la commande de la part du parti: « nous voulons des logements très
rapidement, préférablement aussi petits que possible et à des prix aussi bas
que possible, pour y faire loger le plus grand nombre de gens. » (…) Alors
Niga propose cette habitation vernaculaire rurale, avec une pièce principale et
une salle, comme on les appelait dans l’architecture traditionnelle roumaine.
On improvise énormément afin de compenser le manque de matériaux. L’espace
habitable est d’environ 30 à 40 mètres carrés. Il y a ensuite la véranda et ces
espaces publics extraordinaires. Les gens habitaient pratiquement dans un 30
mètres carrés, mais, en sortant, ils ont cette terrasse que tout le monde
utilise pour y laisser le vélo, la poussette pour les enfants, les conserves
fait-maison, une table, des chaises et ainsi de suite. Et il y aussi cet
immense espace de verdure, un jardin en fait. »



Ces
appartements ne
correspondaient aucunement aux normes de logement décent.

Mais les communistes
savaient parfaitement que les ouvriers qui allaient les occupaient venaient des
campagnes où les conditions de vie étaient bien pires, explique l’historien
Andrei Răzvan Voinea: « Les appartements ont une superficie
de 30 et quelques mètres carrés, pratiquement un studio habité par une famille
avec enfants. Y entasser 3 ou 4 personnes
n’est pas chose facile, mais, encore une fois, il ne faut pas oublier le
contexte. On parle d’ouvriers qui habitaient à, la périphérie de la ville, dans
des conditions pires que celles-là. Tant bien que mal, à Cățelu il y avait l’électricité,
l’eau chaude, le réfrigérateur, tout ce confort moderne. En plus, on y avait
aussi construit un tas de restaurants, de petits magasins, de librairies … Cățelu
ne veut pas dire uniquement les habitations, cela veut dire également école, car
on y a construit deux établissements scolaires et une maternelle, verdure et
proximité avec l’emploi. Des choses que ces gens n’avaient pas auparavant. »



Avec le temps, d’autres quartiers de
barres d’immeubles à étages ont été construits autour du quartier Cățelu, au
fur et à mesure que le régime communiste systématisait et modifiait l’infrastructure
et la structure sociale de la ville. Mais les maisons imaginées par l’architecte
Tiberiu Niga pour créer un pont vers le monde rural dont étaient issus les
ouvriers de l’époque sont toujours debout. (Trad. Ileana Ţăroi)



Mahalale de poveste sursa foto facebookanasersea
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 16 juin 2024

Les « mahalas / faubourgs » Flămânda et Sfânta Ecaterina

Bien qu’avoisinant la Place Unirii, soumise à des démolitions d’immeubles et à des transformations radicales sous le régime communiste, la...

Les « mahalas / faubourgs » Flămânda et Sfânta Ecaterina
Sursa foto: unsplash.com
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 09 juin 2024

Gheorghe Marinescu, le père de la neurologie roumaine.

Qui est Gheorghe Marinescu ?   Médecin roumain des plus importants du pays, dont le nom est lié au début de l’étude des maladies...

Gheorghe Marinescu, le père de la neurologie roumaine.
Radio Romania International
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 02 juin 2024

Bains publics, bains privés et stations balnéaires en Roumanie

Depuis les temps les plus reculés de l’histoire, les bains publics ont constitué des lieux complexes, où se mélangeaient l’hygiène, le...

Bains publics, bains privés et stations balnéaires en Roumanie
afis expozitie tematica foto muzeulbucurestiului
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 26 mai 2024

Les anciens livres religieux roumains

Avant l’apparition de l’imprimerie au milieu du 15e siècle, qui a représenté la révolution la plus importante de l’histoire du livre et de...

Les anciens livres religieux roumains
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 19 mai 2024

La Bibliothèque du monastère de Sinaia

  Dans l’espace médiéval roumain, l’érudition et tout ce qui était liée à l’enseignement ainsi qu’à l’écriture et à...

La Bibliothèque du monastère de Sinaia
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 12 mai 2024

L’église roumaine de Jéricho

Le monde chrétien s’est toujours beaucoup intéressé à ses lieux saints d’Orient, où il a construit des édifices ouverts aussi bien aux...

L’église roumaine de Jéricho
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 05 mai 2024

Les libraires de l’ancien Bucarest : Leon Alcalay

A travers l’histoire, la culture a été non seulement un moyen d’élévation spirituelle, mais aussi une source de changement économique et...

Les libraires de l’ancien Bucarest : Leon Alcalay
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 21 avril 2024

La périphérie bucarestoise à travers le temps

Au fait, entourée d’un réseau de faubourgs, coagulés sur des terrains ayant appartenu à d’anciens villages, seule la zone centrale était...

La périphérie bucarestoise à travers le temps

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company