19.03.2019 (mise à jour)

19.03.2019 (mise à jour) - La première ministre roumaine est en visite de deux jours à Bruxelles/Le Comité européen pour la prévention de la torture du Conseil de l'Europe s’est dit préoccupé par les abus et les conditions précaires dans les centres de détention roumains

Visite – La première ministre roumaine Viorica Dăncilă a entamé, mardi, une visite de deux jours à Bruxelles, où elle a des rencontres avec plusieurs responsables européens. Avec le président du Conseil européen, Donald Tusk, et celui de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Viorica Dăncilă  présidera mercredi le Sommet social tripartite. L’événement, intitulé « Une Europe plus forte, unie et orientée vers l’avenir », est ciblé sur la croissance économique et l’emploi. C’est un domaine dans lequel la Présidence roumaine du Conseil de l’UE a fait des efforts importants et a réussi à finaliser les négociations avec le Parlement européen pour la plupart des dossiers législatifs, a précisé Viorica Dăncilă. Jeudi, la première ministre roumaine ouvrira à Bruxelles un débat sur l’Europe pour ses citoyens.

 

 

Rapport – Le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants du Conseil de l’Europe s’est dit préoccupé par ce qu’il appelle les abus et les conditions précaires qui persistent dans les centres de détention de Roumanie. Dans son rapport rendu public ce mardi, après la visite effectuée en février 2018 dans dix établissements pénitentiaires, les membres de ce comité accusent les abus du personnel contre les détenus et des violences entre les personnes en détention ainsi que les mauvais traitements de la police. Ils recommandent au ministère de l’Intérieur de Bucarest et à l’Inspection générale de la Police roumaine de transmettre un message ferme révélant que les mauvais traitements appliqués aux personnes privées de liberté sont illégaux, qu’ils démontrent le manque de professionnalisme et qu’ils feront l’objet de sanctions appropriées. Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe apprécie les efforts déployés à commencer par 2014 en vue de la réforme du système pénitentiaire de Roumanie, notamment pour ce qui est la libération conditionnelle, la diminution de près de 30% de la population carcérale et la mise en place de mesures compensatoires pourladétentiondans de mauvaises conditions.

 

Réunion – Une série de mesures de contingence, censées diminuer les possibles effets négatifs d’un éventuel Brexit sans accord, ont été adoptées mardi, à Bruxelles, dans le cadre de la réunion du Conseil Affaires générales, présidée par le ministre roumain aux Affaires européennes, George Ciamba, alors que la Roumanie est Présidente en exercice du Conseil de l’UE. Les documents législatifs approuvés préparent l’UE et ses citoyens pour une absence d’accord avec le Royaume Uni, alors que ce dernier s’apprête à quitter l’Union le 29 mars. La première ministre britannique Theresa May adressera une lettre au président du Conseil européen,  Donald Tusk, une lettre avec une demande d’ajournement du Brexit, a annoncé le porte-parole du cabinet de Londres. L’annonce a été faite après la discussion de Mme May avec le gouvernement britannique dans une réunion d’urgence. Selon la BBC, Theresa May demandera aux leaders européens un report du Brexit jusqu’à la fin juin, avec une possibilité de prolongation pour deux autres années. Les leaders européens doivent se prononcer sur tout report au sommet des 21-22 mars.

 

Procureur européen – Mercredi aura lieu le premier round de négociations entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE sur la désignation du procureur européen en chef. Parmi les candidats à ce poste figure aussi l’ex cheffe de la Direction nationale anti-corruption de Roumanie, Laura Codruţa Kövesi. L’information a été confirmée pour l’agence de presse Agerpres par un officier de presse du Législatif européen. Si les négociations de mercredi n’aboutissent pas à un accord, les prochaines dates des discussions seront le 27 mars, le 4 avril et le 10 avril. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a récemment envoyé au ministre roumain délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, qui est également président en exercice du Conseil de l’UE, une lettre officielle annonçant que Laura Codruţa Kövesi est la candidate du Parlement européen pour les fonctions de procureur européen. En ce qui le concerne, le Conseil de l’UE soutient la candidature du Français Jean-François Bohnert. Le Parquet européen, qui devrait commencer son activité avant la fin 2020, sera un bureau indépendant chargé d'investiguer les infractions contre le budget de l'UE.Le procureur européen aura un mandat de 7 ans, non renouvelable.

 

Justice – La Haute Cour de Cassation et de Justice de Roumanie a définitivement condamné l’ancien député roumain Cristian Rizea à 4 ans et 8 mois de prison ferme pour trafic d’influence, blanchiment d’argent et subornation de témoin. La Haute Cour a rejeté le pourvoi en appel de Cristian Rizea, maintenant la décision de l’instance au fond. Rizea a été envoyé devant le tribunal par la Direction nationale anti-corruption, qui l’a accusé d’avoir demandé directement à un homme d’affaires de lui payer 300.000 euros, sous forme de deux contrats de prêt fictifs, en échange de la promesse, tenue, d’intervenir auprès de certaines autorités de l’Etat pour que celles-ci donnent des solutions favorables à cette personne. L’ancien député a aussi été accusé d’avoir contacté deux témoins auxquels il avait demandé de mentir aux organes en charge de l’enquête pénale. 

 

Démission – L’adjoint au chef du Parquet national anticorruption, Marius Iacob, a démissionné ce mardi, selon des sources judiciaires citées par Agerpres. La démission survient un jour après qu’une chambre de cinq juges de la haute Cour de cassation et de justice a déclaré recevable une action introduite par l’Inspection judiciaire et a décidé que Marius Iacob soit sanctionné par un avertissement pour faute disciplinaire. En septembre dernier, la section pour procureurs du Conseil supérieur de la magistrature avait décidé que le magistrat n’avait pas fait d’écart à la discipline, mais l’Inspection judiciaire a attaqué cette décision en justice.

 

Eurostat – En 2017, Les dépenses pour la protection sociale sur l’ensemble de l’Union européenne, ont été de 2.890 milliards d’euro, soit 18,8% du PIB ou 41,1% des dépenses gouvernementales, indique, aujourd’hui, l’Office européen de la statistique Eurostat. Les retraites en ont représenté l’équivalent de 10% du PIB. Les dépenses pour la protection sociale ont été de moins de 13% du PIB en Irlande, Lituanie, Malte, Lettonie, Roumanie, République tchèque et Bulgarie, tandis que 6 autres Etats membres - la Finlande, la France, le Danemark, l’Italie, l’Autriche et la Suède en ont alloué au moins 20%.

 

Grippe – En Roumanie, le nombre de personnes décédées à cause de l’épidémie de grippe en cette saison est arrivé à 178, selon le Centre national de suivi et de contrôle des maladies transmissibles de l’Institut national de santé publique. La dernière personne décédée est un homme de 81 ans, avec des conditions médicales préexistantes et qui n’avait pas été vacciné. Selon les données de l’Institut, 1,3 millions de personnes ont été vaccinées contre la grippe.

 

 

Volley-ball – L’équipe féminine de volley-ball CSM Alba Blaj a été dépassée de loin par l’équipe italienne Yamamay e-work Busto Arsizio, 3-0, mardi, à Sibiu (centre), au premier tour de la finale de la Coupe CEV, la 2e compétition continentale. Le match retour aura lieu dans une semaine, en Italie. L’année dernière, Alba a joué la finale de la Ligue des champions, qu’elle a perdue à Bucarest devant les Turques de VakifBank Istanbul.

 

 

 


www.rri.ro
Publicat: 2019-03-19 19:59:00
Vizualizari: 114
TiparesteTipareste