19.07.2019 (mise à jour)

19.07.2019 (mise à jour) - Le président français a fait savoir au président roumain qu’il retirerait la candidature de Jean-François Bohnert et qu’il soutiendrait Laura Codruța Kövesi à la tête du Parquet européen/La ministre roumaine de la Justice à Helsinki

Laura Codruța Kövesi – Le président français, Emmanuel Macron, a fait connaître au président roumain, Klaus Iohannis, le fait qu’il retirerait la candidature de Jean-François Bohnert et qu’il soutiendrait Laura Codruța Kövesi à la tête du Parquet européen. Les deux chefs d’Etat ont eu une discussion téléphonique ce vendredi, selon un communiqué de l’Administration présidentielle de Bucarest. Antérieurement, le Parlement européen avait reconfirmé son soutien à la candidature de Laura Codruta Kovesi, ancienne cheffe du Parquet national anticorruption de Roumanie, au poste de Procureur chef européen. Rappelons-le, au printemps dernier, le PE avait décidé de soutenir la candidate roumaine au poste de chef du Parquet européen, mais le Conseil de l’UE avait préféré le candidat français Jean-François Bohnert. Plusieurs rounds de négociations ont eu lieu depuis, sans pourtant que les deux institutions aboutissent à un résultat. Selon le règlement de fonctionnement du futur Parquet européen, le PE et le Conseil de l’UE doivent nommer d’un commun accord le procureur européen en chef, qui aura un mandat de 7 ans, non renouvelable.

 

JAI – La ministre roumaine de la Justice, Ana Birchall, a participé, jeudi et vendredi, aux travaux de la réunion informelle du Conseil Justice et Affaires intérieures (JAI) d’Helsinki, la première organisée par la présidence finlandaise du Conseil de l’UE. Selon un communiqué du ministère de tutelle, la dignitaire a souligné que la Roumanie accordait, ces dernières années, une attention accrue aux mesures alternatives à la détention, qui peuvent être « des solutions viables pour le développement de la coopération judiciaire en matière pénale ». La ministre a déclaré que la présidence finlandaise continuerait les discussions lancées par la présidence roumaine dans la première moitié de l’année, sur la voie à suivre en la matière. A la réunion d’Helsinki, des thèmes d’intérêt commun ont été débattus, tels le renforcement de l’Etat de droit – l’indépendance, la qualité et l’efficacité des systèmes nationaux de justice et l’importance d’un procès équitable, ainsi que la détention et ses alternatives dans le contexte de la coopération judiciaire en matière pénale. 

 

Délégation – Une délégation du ministère pour le Milieu d’affaires et le Commerce se trouve au Japon du 19 au 26 juillet, afin d’attirer les investisseurs nippons sur le marché roumain. Selon un communiqué du ministère, l’agenda de la visite comporte plusieurs rencontres et discussions à Osaka, Kobe, Kyoto et Tokyo, avec des responsables des institutions gouvernementales japonaises et des représentants du milieu d’affaires et bancaire japonais sur de nouvelles opportunités d’affaires dérivant de l’entrée en vigueur, en début d’année, de l’Accord de partenariat économique UE-Japon. Des rencontres avec des représentants de plusieurs compagnies nipponnes importantes sont également prévues. Les discussions seront ciblées sur l’identification et la mise en valeur des projets commerciaux et d’investissements d’intérêt commun. En 2018, les échanges commerciaux bilatéraux se sont montés à 710 millions d’euros. Les principaux produits roumains exportés au Japon sont le tabac, le bois, le miel, des sous-ensembles et des accessoires automobiles, des vêtements, des médicaments, et des équipements électriques. La Roumanie importe du Japon des véhicules, des machines et outillages, des produits métalliques, des produits chimiques, des instruments et appareils optiques et des appareils photo.

 

Financement – Le ministère des Finances de Bucarest a finalisé le plan de financement externe pour l’année en cours, en encaissant les deux milliards d’euros provenant de la deuxième émission d’euro-obligations de 2019 – annonce un communiqué de l’institution rendu public ce vendredi. L’émission a été sursouscrite 2,6 fois environ, et le ministère fait état d’une présence équilibrée des investisseurs d’Europe et des Etats Unis. Le ministre des Finances, Eugen Teodorovici, affirme que l’intérêt pour les euro-obligations émises par l’Etat roumain confirme, encore une fois, la confiance des investisseurs sur le long terme en les performances de l’économie roumaine. Le ministère précise que par cette transaction, il a consolidé la réserve en devises du trésor de l’Etat et a assuré pour la première fois le préfinancement partiel des besoins estimés pour l’année prochaine.

 

 

Déficit – La Roumanie a enregistré le plus grand pourcentage de déficit gouvernemental de l’Union européenne au 1er trimestre de 2019. Selon l’Office de statistique de l’Union européenne – Eurostat - en Roumanie, les dépenses de l’administration publique ont été supérieures de 4,5% du PIB aux recettes au 1er trimestre, alors que la moyenne européenne n’a été que de 0,6%. La Roumanie a été la première pour le rythme de croissance du déficit gouvernemental par rapport au dernier trimestre de 2018, la majoration étant de 1,7%. En revanche, pour la dette gouvernementale rapportée au PIB, la Roumanie, se situait, à la fin du 1er trimestre de l’année en cours, parmi les Etats avec le niveau le moindre, et comptait parmi les 13 pays qui ont connu une baisse.

 

Festival – Ouverture ce vendredi de la 11e édition du Festival du Film et d’Histoires de Rasnov (centre). Jusqu’au 28 juillet, un espace nouveau, spécialement aménagé au centre de cette petite ville transylvaine accueillera des projections de films, spectacles de théâtre, concerts de musique baroque et de rock. A l’affiche également : des débats sur la révolution anticommuniste roumaine de décembre ’89, sur la liberté économique, sur la musique de la liberté, sur la liberté perdue et regagnée 30 ans après la chute du communisme, mais aussi sur la liberté en matière de cinéma. N’y manqueront non plus des sujets tels l’émigration roumaine, l’avenir de l’Europe après le Brexit, la numérisation de la société ou encore les minorités. On marquera également les 50 écoulés depuis le premier alunissage de l’homme et le 70e anniversaire de l’OTAN. L’édition de cette année du Festival du Film et d’Histoires de Rasnov accueillera aussi une Ecole d’été réunissant 72 étudiants et 23 lycéens roumains et moldaves.

 

Football – Trois équipes représenteront la Roumanie au 2e tour préliminaire de la Ligue Europa. Il s’agit de la détentrice de la Coupe de la Roumanie, Viitorul Constanta, qui jouera directement au 2e tour contre les Belges de Kaa Gent. S’y ajoute l’équipe du FCSB, le club vice-champion de la Roumanie, qui a déjà battu par deux fois les Moldaves de Milsami Orhei et aura pour prochain adversaire les Arméniens de Alaşkert FC. Enfin, l’équipe CSU Craiova jouera contre les Hongrois de Honved Budapest. Notons aussi que la championne de Roumanie de football, CFR Cluj s’est qualifiée au 2e tour préliminaire de la Ligue des Champions, où elle rencontrera la championne d’Israël, l’équipe Maccabi Tel Aviv.


www.rri.ro
Publicat: 2019-07-19 20:17:00
Vizualizari: 138
TiparesteTipareste