12.11.2019 (mise à jour)

12.11.2019 (mise à jour) La commission des Affaires juridiques du Parlement européen a donné son avis favorable aux candidats désignés par la France, la Roumanie et la Hongrie pour occuper le poste de commissaire européen

Commissaires – La commission des Affaires juridiques du Parlement européen a donné son feu vert aux candidats français, roumain et hongrois au poste de commissaire européen, après en avoir examiné, mardi, lors d’une réunion extraordinaire « les conflits d’intérêts potentiels ou réels », apprend-on de sources communautaires, citées par la correspondante de Radio Roumanie à Bruxelles. L’étape suivante consistera dans les auditions des trois candidats par les commissions de spécialité, le jeudi 14 novembre. A la fin des auditions, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, présentera l’équipe de commissaires et le programme de la Commission dans le cadre d’une réunion du plénum communautaire, le 27 novembre. L’eurodéputée libérale roumaine Adina Valean, proposée au portefeuille des Transports a été auditionnée mardi par les Commissions réunies des affaires européennes du Parlement de Bucarest, dont l’avis est consultatif. Elle a rappelé qu’en tant que commissaire européen, elle soutiendra la poursuite du Mécanisme d’interconnexion de l’Europe, par le biais duquel des investissements de 1,24 milliards d’euros ont été faits dans l’infrastructure de transport de Roumanie et 500 millions dans celle énergétique. Ce mécanisme d’investissements vise à connecter les infrastructures de transport, d’énergie et de télécoms des Etats membres de l’UE.

 

Campagne électorale - Les leaders du PNL et du PSD dont les candidats s'affronteront le 24 novembre, au second tour des présidentielles en Roumanie, se sont réunis pour décider de la stratégie à suivre dans la campagne électorale. Le président sortant, Klaus Iohannis, soutenu par les libéraux, a remporté 37,5% des voix lors du premier tour du scrutin. Il affrontera au round décisif le leader du PSD, d'opposition, Viorica Dancila, qui a obtenu près de 23% des voix au premier tour de la présidentielle. Viorica Dăncilă a fait savoir qu'elle souhaitait avoir au moins une confrontation directe avec Klaus Iohannis.Ce dernier a rejeté mardi l'idée d'un débat avec Viorica Dăncilă, qu'il considère comme le candidat d'un parti qui n'a pas su se réformer, qui a bafoué l'Etat de droit et a voulu écarter la Roumanie de son parcours proeuropéen. Par ailleurs, le leader social-démocrate a annoncé mardi, à l'issue de la réunion du Comité exécutif national du parti, que l'ancienne ministre de la Justice, Ana Birchall ainsi que Cosmin Gusa et les parlementaires qui avaient soutenu l'investiture du gouvernement Orban avaient été exclus du PSD. 


Chisinau - Le président roumain Klaus Iohannis estime que la destitution du gouvernement de Chisinau de la pro-européenne Maia Sandu, événement qui survient à un moment essentiel pour la réforme de la justice, est dirigé contre les intérêts, sur le moyen et long terme, de la République de Moldova et de ses citoyens. Selon un communiqué de l’Administration présidentielle de Bucarest, le chef de l’Etat roumain met en garde contre le fait que, dans le contexte actuel, le soutien de la Roumanie, y compris celui financier, sera strictement conditionné par la poursuite des réformes essentielles pour le développement démocratique de la République de Moldova et pour son avancée sur la voie européenne. A son tour, le premier ministre roumain Ludovic Orban considère que la décision de destituer le gouvernement Maia Sandu par motion de censure soulève bien des points d’interrogation au sujet de l’évolution ultérieure de la République de Moldova. Il a par ailleurs averti que l’Exécutif de Bucarest manifesterait une très faible disponibilité à coopérer avec un gouvernement moldave qui ne présente pas de garanties sérieuses pour une démocratie authentique. Investi il y a 5 ans, le cabinet de Chişinău a été destitué mardi suite au vote accordé par le Parlement moldave à une motion de censure initiée par le Parti des socialistes, prorusse. Les députés du Parti socialiste et du parti démocrate ont compté pour les 63 voix favorables à la motion, sur les 101 membres du Parlement moldave. La motion a été déposée à la fin de la semaine dernière, suite à la décision de Maia Sandu d’engager la responsabilité de son cabinet sur l’adoption d’un projet de modification de la Loi des parquets qui accorde des droits supplémentaires au premier ministre dans le processus de sélection des candidats aux fonctions de procureur général. La porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a souligné que la relation de l’UE avec la République de Moldova continuerait à reposer sur le respect de l’Etat de droit et des normes démocratiques. 

 

Musique – Le chef d’orchestre roumain Cristian Măcelaru a été désigné pour prendre la direction musicale de l’Orchestre national de France. A partir du 1er septembre 2021, il succédera à Emmanuel Krivine, au pupitre de l’une des plus prestigieuses formations symphoniques de France. Măcelaru, 39 ans, s’est fait remarquer à l’échelle internationale en 2012, lorsqu’il est devenu directeur musical de l’Orchestre symphonique de Chicago, aux Etats-Unis. A présent, il occupe les fonctions de directeur musical et de chef d’orchestre du Festival de musique contemporaine de Cabrillo, en Californie et celle de chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion de Cologne, en Allemagne. Né à Timisoara, dans l’ouest de la Roumanie, il s’est établi aux Etats-Unis à l’âge de 17 ans. Considéré comme un des grands chefs d’orchestre du monde entier, Măcelaru dirige des orchestres prestigieux des Etats-Unis et d’Europe.

 

Météo - Dans le prochain intervalle de 24 heures, les températures continueront à se situer en dessus de la normale de saison. Les maxima de l’air s’étaleront entre 15° et 24°. Le ciel sera couvert sur la plupart du territoire, notamment dans l’Ouest, où il pleuvra.

 


www.rri.ro
Publicat: 2019-11-12 19:11:00
Vizualizari: 129
TiparesteTipareste