01/12/2021

01/12/2021 - Les Roumains du monde entier ont célébré, mercredi, la Fête nationale et les 103 ans depuis la création de l’Etat national unitaire/La Banque nationale de Roumanie a mis en circulation, en première, un billet qui présente une personnalité féminine

Fête nationale – Les Roumains vivant au pays, dans la diaspora et dans les communautés historiques autour des frontières actuelles ont célébré, mercredi, la Fête nationale et les 103 ans depuis la création de l’Etat national unitaire. Le 1er Décembre 1918, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les représentants des Roumains – majoritaires – de Transylvanie (centre), du Banat, du Maramureş et de la Crişana (ouest), qui appartenaient jusque là à l’Empire d’Autriche-Hongrie, ont décidé, au cours d’une grande assemblée nationale organisée à Alba Iulia, de l’union de ces provinces avec le Royaume de Roumanie. Antérieurement, le 28 novembre, la Bucovine (nord-est), annexée par l’Empire des Habsbourg en 1774, revient sous l’autorité de Bucarest. La réintégration de la Roumanie avait commencé en 1918, le 27 mars, lorsque le Conseil national, organisme législatif de Bessarabie, avait voté pour l’union de cette province majoritairement roumaine, occupée par les Russes en 1812, avec la mère patrie, sur la toile de fond du démantèlement de l’Empire des tsars. A l’été 1940, suite à un ultimatum, l’URSS a annexé tant la Bessarabie que le nord de la Bucovine, territoires appartenant à présent aux anciennes républiques soviétiques de Moldova et d’Ukraine. Lors du Centenaire de 2018, de nombreuses administrations locales de République de Moldova ont adopté des déclarations symboliques de réunion avec la Roumanie.

 

Décorations – « Le 1er Décembre, c’est le moment de l’année où nous prenons le temps de réfléchir davantage à l’importance de notre identité nationale, aux valeurs et aux aspirations qui sont les nôtres. Le 1er Décembre, c’est aussi l’occasion de remercier des personnalités remarquables qui, par leur activité au jour le jour, rendent la Roumanie meilleure », a déclaré le président Klaus Iohannis. A l’occasion de la Fête nationale de la Roumanie, il a décoré des soignants, à des enseignants et à des représentants de la société civile pour leurs efforts pendant la pandémie. A son tour, le premier ministre Nicolae Ciucă affirme, dans son message à l’occasion du 1er Décembre, que la Grande Union est la plus belle page de l’histoire de la Roumanie et que c’est une leçon sur la persévérance et la cohésion, particulièrement utile et nécessaire actuellement. Le premier ministre a fait état de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19, déclarant que les héros de cette année sont les Roumains qui ont lutté contre le virus au jour le jour. La Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne ont posté, mercredi, sur Facebook, des messages de félicitations accompagnés de photos et d’informations. Ainsi, le Conseil rappelle que la Roumanie dispose de l’Internet à haut débit le plus rapide de l’UE ou encore que la première femme neurochirurgienne du monde été une Roumaine, le dr. Sofia Ionescu-Ogrezeanu. Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a félicité, au nom des Etats-Unis, le peuple roumain à l’occasion de la Fête nationale. Il existe entre la Roumanie et les Etats-Unis un partenariat durable, construit sur des valeurs partagées, des intérêts communs et des liens interpersonnels solides – note le chef de la diplomatie américaine dans une déclaration publiée sur le site du Département d’Etat.

 

Diplomatie – Le ministre roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, a participé, ces jours-ci, à Riga, en Lettonie, à la réunion de ses homologues des Etats membres de l’OTAN. Il a parlé de la nécessité d’un nouveau concept stratégique, adapté aux défis actuels, et de l’importance de renforcer la posture alliée de dissuasion et de défense sur le Flanc est. Selon le ministère des Affaires étrangères de Bucarest, le ministre Aurescu a plaidé pour l’intensification du soutien et de l’assistance pour les partenaires de l’Est de l’Alliance et aussi pour la politique « des portes ouvertes » de l’OTAN. Il a réitéré la solidarité de la Roumanie avec la Pologne, la Lituanie et la Lettonie, qui se confrontent à une campagne hybride dure menée par le régime du Belarus.

 

Radio Chișinău – Le 1er Décembre n’est pas seulement la Fête nationale de la Roumanie, il marque aussi la naissance ou plutôt la renaissance de la station Radio Chișinău de République de Moldova. Radio Chișinău, qui fait partie du bouquet Radio Roumanie, fête aujourd’hui les 10 années depuis son redémarrage. Créé initialement en 1939 comme studio régional, il n’a existé, alors, que 300 jours, car il a été fermé au moment de l’occupation de la région historique roumaine de Bessarabie par les troupes soviétiques, en 1940. Radio Chișinău a rouvert le 1er décembre 2011 lorsque, pour la première fois dans l’historie de la Radiodiffusion roumaine, l’heure exacte a été donnée non pas de Bucarest, mais de Chişinău – un moment repris par toutes les stations der Radio Roumanie. En ces 10 années, Radio Chișinău est devenu la voix qui apporte le message de la Roumanie aux auditeurs de la République de Moldova, mais aussi le leur en Roumanie.

 

Billet de banque – La Banque nationale de Roumanie (BNR) a mis en circulation, le jour de la Fête nationale, le 1er Décembre, un billet de 20 lei (l’équivalent de 4 euros). C’est le premier qui présente une personnalité féminine : Ecaterina Teodoroiu, héroïne de la Première Guerre mondiale, sous-lieutenant volontaire tombé au champ d’honneur, dans les combats contre les troupes allemandes en 1917, à 23 ans. La Banque centrale répond ainsi à l’intérêt public légitime, amplement soutenu au niveau de la société, pour consolider l’égalité de genre et le rôle majeur des personnalités féminines dans l’histoire et la société roumaines. La coupure est imprimée sur un support en polymère, à technique mixte plane/en relief, de couleur vert olive. Elle dispose d’éléments de sécurité pour éviter la contrefaçon.

 

Célébration - L’ambassade de Roumanie en France et l’Institut culturel roumain de Paris, en partenariat avec l’association Noesis célèbrent la Fête nationale de la Roumanie par le concert « Hommage à Enesco », avec la participation exceptionnelle du violoniste Julien Szulman et du pianiste Pierre-Yves Houdique. 2021 marque les 140 années depuis la naissance du célèbre musicien roumain. Pour couronner cette année Enescu, célébrée tant en France qu’en Roumanie, ils ont mis en valeur et uni leur talent afin de promouvoir l’œuvre d’Enescu. Ils sont les auteurs du disque « Georges Enesco au Conservatoire de Paris », paru en 2020. A l’occasion de la Fête Nationale de la Roumanie, l’ICR Paris a proposé un projet inédit : un happening de modelage par un seul fil de fer modelé par l’artiste Paul Cristian Cordoș. L’évènement a eu lieu à la Galerie Amarica. Paul Cristian Cordoş a réalisé pendant deux heures, devant le public, des modelages de fil avec des références roumaines et françaises. Ses œuvres ont été offertes au public. Le 1er Décembre, à l’occasion de la réception organisée par l’Ambassade de Roumanie en France, pour les diplomates, Paul Cordoş réalisera une autre session de happening de modelage de fil. L’artiste Paul Cristian Cordoş a initié le label Art Bending pour promouvoir devant le grand public sa passion pour l’art qui s’exprime par le modelage de fil de fer. Après avoir étudié à fond la forme et la texture du fil de fer, Paul retrouve une approche minimaliste pour créer des objets inédits à partir d’un seul fil en fer à travers un modelage manuel sans que le fil en fer soit chauffé, soudé ou collé. Ses performances artistiques couvrent plusieurs pays tels que Roumanie, France, Italie, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Belge, Grande Bretagne, Canada, les États-Unis et Japon.

 

Covid – Environ 1 140 nouveaux cas de Covid-19 ont été annoncés ce mercredi en Roumanie ainsi que 89 décès, dont 10 antérieurs à la période de référence. La plupart des départements du pays sont dans le scénario dit vert. A Bucarest, le taux d’incidence a baissé à 1,78 cas par mille habitants, après que, le 22 octobre dernier, il eut été de 16,54. Entre temps, les autorités de Bucarest poursuivent leurs efforts en vue de rapatrier les ressortissants roumains qui sont restés bloqués dans différents pays, après la suspension des vols commerciaux suite à l’apparition du nouveau variant Omicron du coronavirus. Jeudi, un avion décollera vers le Maroc pour ramener au pays 72 Roumains qui s’y trouvent. Par ailleurs, toutes les 70 personnes qui sont arrivées mardi en Roumanie en provenance d’Afrique du Sud ont été dépistées négatives. Les Roumains ont été placés en quarantaine, alors que les autres Européens ramenés avec le même avion ont été orientés vers leurs pays. Le ministère des Affaires étrangères assure qu’il continuera de chercher des solutions pour rapatrier les Roumains qui le demandent.

 

Handball – La sélection nationale féminine de handball de la Roumanie est depuis ce mercredi en Espagne, où elle participe au tournoi final du Championnat du monde. La Roumanie fait partie du Groupe C et jouera contre l’Iran, le 3 décembre, contre le Kazakhstan, le 5 décembre, et contre la Norvège, le 7. Les trois premières classées se qualifient dans les soi-disant groupes principaux. La vedette Cristina Neagu, déclarée à quatre reprises meilleure handballeuse du monde, est absente à cette compétition, car elle a décidé de prendre une pause de la sélection nationale cette année. La Roumanie a participé à tous les tournois finaux mondiaux. Elle a remporté le titre en 1962, les médailles d’argent en 1973 et 2005 et celle de bronze en 2015. Les Roumaines ont aussi gagné deux médailles d’or, en 1956 et en 1960, en handball à 11, discipline qui a disparu entre temps, et aussi un bronze européen, en 2010. A l’édition précédente du Championnat du monde, celle de 2019, au Japon, la Roumanie s’est classée 12e.

 

 

 


www.rri.ro
Publicat: 2021-12-01 19:14:00
Vizualizari: 455
TiparesteTipareste