RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

Radio NOREA

Les débuts de Radio NOREA se situent en Norvège, pays dont la population est prépondérante luthérienne. L'endroit choisit pour établir la rédaction a été Monte-Carlo, à Monaco, à l'autre bout de l'Europe. Plus tard, la station de radio ouvrira une antenne au Danemark, où elle construit ses premiers studios d'enregistrement.

Radio NOREA
Radio NOREA

, 20.05.2024, 11:33

Entre 1945 et 1990, la langue roumaine était diffusée à la radio non seulement depuis Bucarest, mais aussi depuis l’étranger. Les radios d’Europe occidentale qui diffusaient des émissions en langue roumaine tentaient d’atteindre le public roumain, contournant ainsi la censure imposée par le régime communiste à la presse diffusée à l’intérieur des frontières roumaines. Une telle station radio a été NOREA, appartenant à l’Association nordique de la radio évangélique et qui, à partir de 1971, disposera d’une section roumaine. Une section fondée par l’effort d’un seul homme, le pasteur Duțu Moscovici, journaliste à ses heures perdues.

Les débuts de Radio NOREA se situent en Norvège, pays dont la population est prépondérante luthérienne. L’endroit choisit pour établir la rédaction a été Monte-Carlo, à Monaco, à l’autre bout de l’Europe. Plus tard, la station de radio ouvrira une antenne au Danemark, où elle construit ses premiers studios d’enregistrement. En 2000, le Centre d’histoire orale de la Radiodiffusion roumaine a enregistré une interview du pasteur Duțu Moscovici, dans laquelle il rappelle les débuts de sa nouvelle carrière de journaliste radio :

 

« J’étais un beau jour avec ma femme dans la ville de Lübeck en Allemagne, dans une église bien connue. Et, pendant que nous admirions un tableau, quelqu’un s’est approché de nous et m’a demandé si j’étais le pasteur Moscovici de Roumanie. Je lui ai confirmé, c’était un type que je connaissais de renom, un pasteur hongrois. A l’époque, il réalisait des émissions pour la radio NOREA en hongrois, à Oslo. C’est lui qui me lança l’idée d’ouvrir une section roumaine pour cette station de radio. Je lui ai dit que j’y réfléchirais et, au bout d’un moment, je m’y suis lancé. »

Les débuts de l’émission en langue roumaine

Duțu Moscovici commence par travailler comme rédacteur en langue roumaine aux studios NOREA d’Oslo. Les Danois, partisans du projet, construisirent des studios au Danemark, et le service roumain trouva sa place dans ce nouveau lieu. Le pasteur-journaliste se rendait une fois par mois depuis Hambourg, où il vivait, dans les studios danois de NOREA pour enregistrer les émissions qui allaient être diffusées pendant le mois qui s’en suivait. Les bandes enregistrées étaient envoyées ensuite par courrier à Monte-Carlo, et il les écoutait depuis Hambourg au moment de la diffusion, pour s’assurer que les enregistrements suivaient bien le planning établi. Au début, l’émission en roumain de Radio NOREA était hebdomadaire, diffusée tous les vendredis, pendant 15 minutes. Plus tard, sa durée passa à 30 minutes, et les jours de diffusion changèrent. Dorénavant, l’émission en langue roumaine de radio NOREA allait pouvoir être entendue tous les samedis et dimanches à 18h30, heure de Bucarest.

Duțu Moscovici se rappelle le contenu de ses émissions :

 

« Le texte avec lequel je lançais la transmission était inchangé et c’était, je me souviens encore : « De Radio Transmondial de Monte Carlo, écoutez le programme évangélique Radio NOREA en roumain ». S’en suivait une brève séquence musicale en allemand, Dieu Tout-puissant, cette mélodie traditionnelle de l’Église luthérienne du monde entier. Je faisais ensuite une brève présentation du programme à venir, qui comprenait une étude biblique, ensuite la lecture d’un texte de la Bible ou encore la biographie d’un missionnaire. Le cœur du programme était sans aucun doute la présentation d’un texte biblique. Il pouvait y avoir aussi une citation d’un penseur célèbre, Blaise Pascal par exemple. Quelquefois, nos studios accueillaient un invité de marque. J’ai eu ainsi l’honneur d’accueillir à mon micro les évêques d’Oslo qui se sont succédés pendant 30 ans. Une autre fois, j’avais accueilli le Premier ministre norvégien de l’époque. »

 

Une liberté d’expression non négligeable

Duțu Moscovici disposait semblait-il d’une totale liberté dans la conception de ses programmes et de leur contenu :

 

« Je disposais d’une totale liberté. Il n’y avait qu’une seule condition cependant : ne pas nous mêler des affaires politiques et ne pas se montrer critique à l’égard des autres confessions religieuses. Il fallait s’en tenir exclusivement à ce que nous appelons en langage pieux la prédication de l’Évangile. Et la rédaction roumaine était composée par un seul homme, moi-même. Et soyez assuré que personne ne me dictait rien, personne ne contrôlait rien. C’était une question de confiance. »

 

A la question de savoir comment la rédaction roumaine de Radio NOREA se mettait en lien avec ses auditeurs roumains, Dutu Moscovici répond :

 

« À un moment donné, il y a eu la question des lettres des auditeurs. Il fut un temps où ces lettres, si elles étaient adressées à la station de radio NOREA, risquaient d’être arrêtées par la censure roumaine, et leurs auteurs risquaient de se voir poursuivre. Nous avions alors éliminé le mot « radio » de notre adresse, conservant uniquement NOREA pour destinataire. Je disais « si vous voulez nous écrire, vous pouvez contacter NOREA », suivait ensuite la lecture de l’adresse de la rédaction danoise. »

 

La rédaction roumaine de Radio NOREA a rempli la noble mission de diffuser les principes et les valeurs chrétiennes et de maintenir l’espoir dans la période trouble de la dictature communiste. Et pour ses auditeurs, cela comptait énormément. (Trad. Ionut Jugureanu)

Mots clés:
Le periferie di Bucarest lungo il tempo
Pro Memoria lundi, 24 juin 2024

Les relations nouées entre la Roumanie et l’Egypte avant 1990

A la fin des années 1950 et au début des années 1960 la décolonisation et la modernisation des pays du tiers monde avaient le vent en poupe. Les...

Les relations nouées entre la Roumanie et l’Egypte avant 1990
Les monuments roumains restaurés de Bessarabie
Pro Memoria lundi, 17 juin 2024

Les monuments roumains restaurés de Bessarabie

Le 27 mars 1918, la Bessarabie, cette partie orientale de la Moldavie, réintègre la Roumanie, après avoir été annexée par la Russie en 1812 à...

Les monuments roumains restaurés de Bessarabie
Les relations diplomatiques entre la Roumanie et le Vatican
Pro Memoria lundi, 10 juin 2024

Les relations diplomatiques entre la Roumanie et le Vatican

L’espace roumain, majoritairement chrétien-orthodoxe de nos jours, a longtemps été un espace d’interférence spirituelle et religieuse. La...

Les relations diplomatiques entre la Roumanie et le Vatican
Le Plan Z
Pro Memoria lundi, 03 juin 2024

Le Plan Z

Un contexte mitigé   Occupés après 1945 et soumis à des régimes communistes inféodés à Moscou, les pays d’Europe centrale et...

Le Plan Z
Pro Memoria lundi, 27 mai 2024

Les désertions dans l’armée roumaine pendant la Première Guerre Mondiale

La désertion, pas une lâcheté, mais un effet du stree post-traumatique   L’historienne Gabriela Dristaru de l’Institut...

Les désertions dans l’armée roumaine pendant la Première Guerre Mondiale
Pro Memoria lundi, 13 mai 2024

Le théâtre radiophonique destiné aux enfants

Les débuts   Dès ses débuts, la radio a fait une priorité de l’éducation des masses. Les enfants, public généreux et convoité par...

Le théâtre radiophonique destiné aux enfants
Pro Memoria lundi, 06 mai 2024

L’Institut de documentation technique de Roumanie

Les institutions, généralement mal perçues mais importantes pour comprendre le passé    L’histoire des institutions n’est pas toujours...

L’Institut de documentation technique de Roumanie
Pro Memoria lundi, 29 avril 2024

De l’histoire de la presse féminine roumaine

Les droits de l’homme, énoncés depuis le XVIIIe siècle, font la promotion de l’égalité, au-delà de tout critère de religion, de...

De l’histoire de la presse féminine roumaine

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company