RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

L’association Caravane des médecins

Les cabinets mobiles, la réponse des ONG pour résoudre le problème de la pénurie de médecins en Roumanie

L’association Caravane des médecins
L’association Caravane des médecins

, 01.05.2024, 11:16

Les inégalités importantes entre les zones rurales et urbaines en Roumanie se retrouvent notamment dans l’accès à la médecine. Par exemple, 53 % des localités roumaines n’ont pas assez de médecins généralistes.

A l’échelle du pays, on compte 6 300 cabinets de médecine générale dans les villes contre 4 100 cabinets dans les zones rurales. En outre, l’ONG Salvati copii, Sauvez les enfants en français, a constaté qu’une femme enceinte sur 10 vivant en zone rurale ne consulte aucun médecin au cours de sa grossesse. L’association note également que 34 % des femmes enceintes n’ont pas consulté de gynécologue pendant leur grossesse, et 50 % d’entre elles ont déclaré que les tests, les échographies et les consultations n’étaient pas gratuits.

Comment expliquer cette situation ? Silvia Burcea, coordinatrice de programme chez Salvati copii, nous fournit quelques éléments de réponse.

«  Il y a une combinaison de facteurs. Nous parlons de personnes vulnérables qui sont confrontées à la pauvreté et qui, d’une part, ne peuvent pas se rendre chez un médecin parce qu’elles vivent dans des villes situées à des dizaines de kilomètres du premier hôpital, des villes où il n’y a pas de minibus, pas de train pour se rendre à un hôpital. Et ces personnes n’ont pas les moyens de se payer un transport privé. Nous parlons également de personnes qui n’ont pas reçu d’éducation médicale ou qui n’ont jamais consulté un médecin. Nous avons des cas de femmes enceintes qui, à leur sixième grossesse, n’ont jamais été examinées, ni suivies pendant leur grossesse. Il s’agit donc d’une combinaison de facteurs. »

Cette combinaison de facteurs est complétée par d’autres causes spécifiques à la façon dont la profession médicale est exercée en Roumanie. Le Dr Mihai Ranete nous expose son point de vue d’initié.

«  Dans les zones rurales, l’accent a été mis, à juste titre dans une certaine mesure, sur la médecine généraliste, mais nous devons comprendre que les zones rurales abritent des personnes qui ont également besoin de consultations spécialisées. Outre la pénurie de médecins de famille, car dans la plupart des communes et des villages de Roumanie, il n’y a de médecin de famille que sur le papier, il faut penser qu’ils doivent souvent consulter un grand nombre de personnes ou parcourir de nombreux kilomètres. Outre la médecine généraliste, il existe une pénurie assez importante de médecins spécialistes, et je ne fais pas nécessairement référence ici aux zones rurales, mais aussi aux villes. Dans certains départements, il n’y a pas de pédiatre, dans d’autres, il n’y a qu’un ou deux gynécologues, etc. Les médecins ont commencé à rester dans les grands centres parce qu’ils y disposent des ressources nécessaires. Ca induit un problème pour le patient, qui doit se rendre dans un grand hôpital pour avoir accès à un service comme celui-ci. Or beaucoup de gens n’ont même pas les moyens d’acheter un billet pour l’hôpital le plus proche afin d’avoir accès à une consultation gynécologique ou pédiatrique. »

C’est pourquoi, avec quatre de ces collègues, Mihai Ranete a créé il y a 10 ans l’association Caravane des médecins. Leur organisation monte des cabinets mobiles équipés de matériel et d’équipes de médecins spécialistes qui se déplacent de village en village.  Mihai Ranete partage cette expérience avec nous.

«  Les caravanes ont actuellement trois orientations principales. La première est la caravane dédiée aux pathologies cardiovasculaires pour les patients adultes et nous ciblons notamment les maladies cardiovasculaires les plus courantes. Des médecins sur place, aidés bien sûr par du matériel, sont en mesure d’assurer une véritable journée d’hospitalisation dans le village des patients. Un deuxième type de caravane est consacré à la santé des femmes. Là aussi, la composante éducative est importante et nous ciblons la santé des seins. Des échographies mammaires sont effectuées. Les patientes reçoivent des bons pour passer une mammographie dans le centre le plus proche de chez elles. Des consultations gynécologiques sont effectuées et, à la fin, nous apportons des réponses concrètes. Le soutien de Salvati Copii nous permet actuellement de développer d’avantage la caravane gynécologique. Les trois unités mobiles sont adaptées et nous offrent un cadre sûr et légal pour offrir ces services médicaux, même à proximité d’une école ou dans un village perché sur une montagne. Enfin, il y a les caravanes pédiatriques, où nos patients sont des enfants. Elles comportent également un important volet éducatif axé sur l’aspect dentaire. Les enfants apprennent ce qu’est une carie et ce qu’est une bonne hygiène dentaire. Il y a une consultation à ce sujet et, d’autre part, il y a des consultations pédiatriques avec une évaluation complète. 

Récemment, l’association Caravane des médecins a reçu une aide importante grâce au partenariat avec l’organisation Salvati copii, qui lui a offert trois unités mobiles supplémentaires, comme nous l’apprend Silvia Burcea.

«  Les trois unités mobiles sont en fait des cabinets médicaux sur roues. Elles sont équipées de matériel médical, disposent d’un échographe avec trois sondes et offrent un espace sûr et légal. Ces caravanes nous permettent d’atteindre des zones reculées, où il n’y a pas de cabinet médical. Il est très important de mentionner que nous mobilisons de véritables réseaux autour de ces unités médicales. Nous parlons ici de partenariats avec les autorités locales, avec les équipes de travailleurs sociaux, et des infirmières qui font un travail préalable au sein des communautés afin d’identifier les personnes vulnérables qui ont vraiment besoin d’une aide urgente et aussi, bien sûr, avec des équipes multidisciplinaires de spécialistes médicaux. »

Bien entendu, il s’agit d’une aide ponctuelle qui devrait être intégrée d’une manière ou d’une autre dans les services de santé fournis par les autorités locales afin de la pérenniser. C’est pourquoi les prochains projets de la Caravane des médecins et de Salvati Copii visent à étendre ce type de service médical mobile afin de pallier autant que possible le manque d’infrastructures régulières. (Trad : Clémence Lheureux)

Le marché du travail roumain
Société mercredi, 17 juillet 2024

Le marché du travail roumain

Quelles sont les tendances de ce début d'année 2024...

Le marché du travail roumain
Le compostage en ville
Société mercredi, 10 juillet 2024

Le compostage en ville

Le Groupe dinitiative civique Cismigiu a invité les habitants de limmeuble Liric, situé à la bordure du célèbre parc bucarestois a formé...

Le compostage en ville
Chien abandonné cherche maître attentionné
Société mercredi, 03 juillet 2024

Chien abandonné cherche maître attentionné

Dans les derniers temps, de plus en plus d'informations circulent en Roumanie sur l'abandon de chiens sur le domaine...

Chien abandonné cherche maître attentionné
Race for the cure 2024 (Foto: facebook.com/FundatiaRenasterea)
Société mercredi, 26 juin 2024

Race for cure

La fondation Renaissance a organisé le 8 juin ‘Race for the Cure’ România, la plus grande course de charité jamais organisée en...

Race for cure
Société mercredi, 19 juin 2024

Recompenser les courageux

Ce printemps, Agent Green, une ONG qui se consacre aux problématiques environnementales, a fêté son 15e anniversaire. Depuis sa création, Agent...

Recompenser les courageux
Société mercredi, 12 juin 2024

Pourquoi travaillons-nous ?

Le centre de Stratégie, management et développement intelligent du Département de sciences politiques, d’administration et de communication de...

Pourquoi travaillons-nous ?
Société mercredi, 05 juin 2024

Soutien pour les enfants réfugiés ukrainiens

L’organisation non gouvernementale « Salvati copii », Sauvez les enfants en français, a contribué à cet effort dès le début. En effet,...

Soutien pour les enfants réfugiés ukrainiens
Société mercredi, 29 mai 2024

« La ronde du recyclage »

Comment ça marche   Les Roumains sont les mauvais élèves du recyclage en Europe. L’Union européenne ayant demandé à tous les États...

« La ronde du recyclage »

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company