11.01.2019

11.01.2019 Visite, à Bucarest, du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et des membres du Collège des commissaires, dans le contexte de la présidence roumaine du Conseil de l’UE/Lancement de l’Initiative civique "Europe care"

Présidence – Le premier mandat de la Roumanie à la tête du Conseil de l’UE sera pour Bucarest une opportunité de réaffirmer son engagement en faveur du renforcement du projet européen, a déclaré vendredi le président Klaus Iohannis, lors de son entrevue avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et avec les membres du Collège des commissaires. Cette présidence va également mettre en évidence le fait que la Roumanie souhaite exercer avec succès ce mandat et l’orienter vers des résultats concrets, qui contribuent à faire avancer l’agenda européen dans le contexte complexe des six mois à venir, a encore précisé le chef de l’Etat roumain. La présidence roumaine du Conseil de l’UE doit donner de l’espoir, vu le moment difficile que traverse l‘Europe, a déclaré à son tour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui se trouve à Bucarest, accompagné des membres du Collège des commissaires. Ce vendredi sont également prévues des rencontres avec la cheffe du cabinet de Bucarest et avec ses ministres. La visite à Bucarest des membres de la Commission européenne a lieu dans le contexte de la reprise officielle par la Roumanie de la présidence du Conseil de l’UE. L’événement a été marqué, jeudi soir, à l’Athénée roumain de Bucarest, par des allocutions sur l’importance de ce moment et sur le rôle de la Roumanie au sein de l’UE.

 

Visite – La première ministre roumaine Viorica Dancila a eu jeudi une entrevue avec la ministre française chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, en visite à Bucarest du 9 au 11 janvier. Les discussions ont porté sur l’étroite collaboration entre les deux pays dans différents domaines, dans le cadre du Partenariat stratégique. La cheffe de l’Exécutif de Bucarest a affirmé que la Saison culturelle France-Roumanie, récemment inaugurée, représente une excellente occasion de faire connaître des aspects relavant des différents domaines d’activité et de consolider la coopération bilatérale culturelle, scientifique et économique. Viorica Dăncilă a également rappelé la contribution de la communauté roumaine de France à l’approfondissement des rapports économiques bilatéraux et au développement des deux pays.

 

Initiative – Lancement, ce vendredi, de l’Initiative civique "Europe cares" ("l’Europe s’en soucie"),  par le biais de laquelle les parents d’enfants porteurs de handicap de 7 pays membres de l’UE, dont la Roumanie, ont décidé de faire entendre leur voix et de plaider en faveur du droit de ces enfants à l’éducation inclusive. L’UE ne dispose pas de législation dédiée à cette catégorie de personnes, ce qui cause nombre de problèmes, tels l’exclusion et la ségrégation. Il n’y a pas non plus de mesures censées aider les élèves de cette catégorie à intégrer l’enseignement général obligatoire. Le Centre européen pour les droits des enfants en situation de handicap a aidé, ces 8 dernières années, plus d’un millier d’enfants de Roumanie à obtenir le droit à l’éducation. A noter que plus de 70 millions de personnes atteintes d’un handicap vivent en Europe.

 

Transporteurs – Des représentants des transporteurs roumains manifestent, ce vendredi, devant le siège du Bureau de représentation de la Commission européenne à Bucarest, contre les nouvelles réglementations européennes dans ce domaine. La protestation est organisée par l’Union nationale des transporteurs routiers, qui a précisé que sur le moyen et long terme ces mesures risquent d’engendrer des discriminations entre l’Ouest et l’Est de l’Europe. Elles entraîneraient, selon les protestataires, une croissance significative des coûts de fonctionnement et restreindraient les transports routiers internationaux dans l’espace communautaire. Cette manifestation, qui coïncide avec la visite à Bucarest du président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker et des membres du Collèges des commissaires, se propose d’attirer l’attention des responsables européens et du gouvernement roumain sur le danger que ces nouvelles lois représentent pour les transporteurs. Suite à une protestation similaire organisée à Bruxelles par les transporteurs de pays d’Europe de l’Est, la commission spécialisée du Parlement européen a renoncé à certaines mesures considérées comme discriminatoires par les manifestants.

 

Statistiques – Avec 83 médecins dentistes pour cent mille habitants, la Roumanie compte parmi les pays de l’UE à avoir recensé en 2016 le plus grand nombre de spécialistes de ce domaine, révèlent les données rendues publique ce vendredi par  l’Office statistique de l’UE (Eurostat). Au pôle opposé se trouve la Pologne avec 33 chirurgiens dentistespour cent mille habitants. Par ailleurs, Malte enregistre le nombre le plus élevé de pharmaciens diplômés, soit 133 pour 100 000 habitants, alors que les Pays Bas n’en compte que 21pour cent mille habitants. En ce qui concerne les physiothérapeutes, c’est l’Allemagne  qui se situe en tête  du classement avec 225 spécialistes pour 100.000 habitants, alors que la Roumanie arrive en queue de peloton. Notons qu’en 2016, on recensait sur l’ensemble de l’UE 360.000 chirurgiens dentistes, 450.000 de pharmaciens et  550.000 physiothérapeutes.

 


www.rri.ro
Publicat: 2019-01-11 14:46:00
Vizualizari: 326
TiparesteTipareste