La semaine du 13 au 17 mai 2019

la semaine du 13 au 17 mai 2019 Le Partenariat oriental, dix ans d’existence/Le ministre roumain de l’Agriculture a présidé le Conseil « Agriculture et pêche » de l’UE/ Statistiques économiques/L’ancien édile roumain Radu Mazare, extradé par Madagascar/5G en Roumanie

Le Partenariat oriental, dix ans d'existence

 Le Partenariat oriental, soit le cadre de coopération entre l'UE et six républiques ex-soviétiques, a célébré, cette semaine, dix ans d'existence. Les politiques menées dans le cadre de ce partenariat ont donné une impulsion aux réformes dans les pays partenaires, au bénéfice de leurs citoyens. Le Partenariat oriental a également permis au bloc communautaire d'appuyer leur développement économique et de l'approfondir grâce à la signature, il y a cinq ans, par Chisinau, Kiev et Tbilissi, d'accords d'association et de libre échange avec Bruxelles. Par ailleurs, le régime des visas a été libéralisé pour tous les citoyens moldaves, géorgiens et ukrainiens. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont convenu d'entamer des négociations avec le Belarus, l'Azerbaïdjan et l'Arménie en vue de conclure des accords similaires. 

 

Pour la Roumanie, pays voisin de l'Ukraine et de la République de Moldova, le Partenariat oriental a été dès le début un des programmes communautaires les plus importants. Son importance est d'autant plus marquée que Bucarest exerce à présent la présidence du Conseil de l'UE. C'est ce qu'on rappelé, lors de la cérémonie anniversaire, le président Klaus Iohannis et le chef de la diplomatie roumaine Teodor Meleşcanu, précisant que Bucarest souhaite la poursuite de ce partenariat. La sécurité, la stabilité et la prospérité, la démocratie et l'Etat de droit en Europe de l'Est et au Caucase du Nord sont autant de priorités pour le bloc communautaire. D'où la détermination de l'UE à mettre en place une coopération étroite, différenciée et mutuellement avantageuse avec tous les six pays partenaires, quel que soit le niveau des aspirations de chacun d'entre eux.

 

 Le ministre roumain de l'Agriculture a présidé le Conseil « Agriculture et pêche » de l'UE 

 

Le ministre roumain de l'Agriculture, Petre Daea, a présidé mardi la réunion du Conseil « Agriculture et pêche » de l'Union européenne. Le principal thème à l'agenda de la réunion était le nouveau modèle de performance de la Politique agricole commune. La PAC, qui est la politique européenne la plus intégrée, doit rester commune, non seulement au niveau déclaratif, mais aussi en ce qui concerne sa mise en œuvre concrète dans tous les Etats membres. C'est ce qu'a déclaré le ministre roumain à cette occasion. Les travaux ont visé également le Règlement relatif aux plans stratégiques relevant de la PAC. C'était aussi l'occasion pour la Commission européenne d'informer et d'échanger avec les membres du Conseil au sujet d'une vision stratégique sur le long terme pour une économie neutre d'un point de vue écologique pour ce qui est de l'agriculture, ainsi que sur la Déclaration pour un avenir numérique intelligent et durable de l'agriculture et des zones rurales européennes.

 

Statistiques économiques 

 

Sur les trois premiers mois de 2019, l'économie roumaine a progressé de 5% par rapport à la même période de 2018 et de 1,3% comparé aux trois derniers mois de l'année dernière, révèlent les données fournies jeudi par l'Institut national de la statistique. Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne, confirme cette évolution, ses prévisions de croissance économique pour la Roumanie étant de 5,1% en janvier-mars 2019. Il y a une semaine, la Commission européenne a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l'économie roumaine, qui devrait passer de 3,8% à 3,3% cette année. Début avril, le Fonds monétaire international révisait lui aussi à la baisse cet indicateur, le ramenant de 3,4% à 3,1%. 

 

Par ailleurs, le gouverneur de la Banque nationale de Roumanie, Mugur Isărescu, a fait savoir qu'aux mois de mars et d'avril l'inflation avait dépassé les prévisions et qu'elle continuerait à se situer au-dessus des 3,5%. La hausse des prix des fruits et légumes, du carburant et du tabac, ainsi que les majorations salariales et les taxes imposées aux compagnies de télécommunications par le biais du controversé décret gouvernemental 114 comptent parmi les facteurs responsables du maintien d'un taux d'inflation élevé. 

 

L'ancien édile roumain Radu Mazare, extradé par Madagascar

 

La ministre par intérim de la Justice, Ana Birchall, a fait savoir mardi que les autorités de Madagascar ont approuvé l'extradition de Radu Mazare, ancien maire de Constanta (ville port roumaine à la Mer Noire). Rappelons-le, Radu Mazare a été arrêté il y a une semaine à Madagascar, suite à un mandat d'arrêt international émis par les autorités roumaines. L'ancien maire a plusieurs condamnations en Roumanie, certaines n'étant pas définitives. Il a été condamné définitivement à 9 ans de prison ferme dans un dossier de rétrocessions fictives de terrains. 

Radu Mazare se trouve à Madagascar depuis décembre 2017, où il a fait des démarches pour obtenir l'asile, invoquant des pressions politiques dans les procès pénaux dont il faisait l'objet. Il devrait arriver en Roumanie au début de la semaine prochaine.  

 

5G en Roumanie

 

La Roumanie est un des premiers pays au monde à lancer des services de communications 5G. Un opérateur de téléphonie mobile, présent sur le marché roumain, vient d'annoncer l'activation, à Bucarest, des premiers sites radio de son réseau 5G. Les abonnés auront accès à cette technologie de dernière génération au fur et à mesure que des téléphones portables compatibles arrivent sur le marché. L'opérateur de téléphonie mobile en question a fait savoir qu'il couvrirait d'autres grandes villes roumaines d'ici la fin de l'année.


 


www.rri.ro
Publicat: 2019-05-18 13:10:00
Vizualizari: 132
TiparesteTipareste