L’Usine de films amateurs

l’usine de films amateurs Offrir au grand public la chance de créer son propre film, sans avoir de connaissances dans le domaine du cinéma.

Le projet international de l'Usine de films amateurs, présent en première en Roumanie, a débuté lors de la 18e édition du Festival international de film Transilvania TIFF, et reste ouvert jusqu'à la fin du mois de juillet au Centre régional d'excellence pour les industries créatives de Cluj-Napoca, au nord-ouest du pays. 


Le concept a été créé par le célèbre réalisateur français Michel Gondry (Oscar 2005 du Meilleur scénario original pour « Eternal Sunshine of the Spotless Mind ») et offre au grand public la chance de créer son propre film, sans avoir déjà des connaissances dans le domaine du cinéma. Lors de l'inauguration du projet à TIFF, Michel Gondry a précisé que son intention n'était pas de fonder une école de cinéma, mais de produire un contexte qui permette aux gens de s'amuser avec leurs amis et qui leur offre la chance de mettre dans un film une expérience personnelle ou une histoire qu'ils ont imaginée. 


Claudia Dronc, coordinatrice de la Saison croisée Roumanie-France au Festival de film Transilvania, sur le projet en déroulement à Cluj : « L'Usine de films amateurs est un projet qui facilite l'accès à la culture. C'est un projet ouvert au grand public, qui a ainsi la possibilité de comprendre ce que ça veut dire d'être derrière une caméra et de créer un produit média qu'autrement l'on pourrait voir uniquement à la télé ou en salle de cinéma. Grâce à l'Usine de films amateurs, toute personne, peu importe ses compétences dans les médias ou le cinéma, peut réaliser un court métrage, en trois heures seulement. C'est un protocole assez simple, bien conçu, qui a déjà été testé et repris ailleurs dans le monde. C'est un processus qui permet à tout le monde d'écrire un scénario, de diriger et de jouer dans son propre film. »

L'Usine de films amateurs met à la disposition des cinéphiles un large choix d'espaces intérieurs et extérieurs, qui offrent de nombreuses possibilités créatives. Une formation d'une heure et demie, qui commence par le choix du titre et du thème du film, est aussi prévue. 


Claudia Dronc,  coordinatrice de la Saison croisée Roumanie-France à TIFF, sur les décors que peuvent utiliser les participants au projet : « Ce que nous avons conçu c'est exactement comme un plateau de tournage, avec pour seule différence qu'il n'est pas destiné aux professionnels du cinéma, mais qu'il est pensé pour tout un chacun. Nous mettons tout à disposition, c'est un studio prêt à être utilisé, des décors jusqu'au dernier accessoire, avec, aussi, toute la partie technique : caméras, micros, lumières, absolument tout. C'est pour ça que je dis que nous attendons tout le monde ici. Je le répète : ceux qui prennent part à l'Usine de films amateurs ne doivent pas avoir déjà des connaissances dans le domaine, il suffit juste d'accepter le défi. C'est notre rôle de former les participants très rapidement, selon un protocole précis. Et avec ce studio de tournage clé en main, les choses ne peuvent être que simples. L'idée est que l'on doit être le plus créatif possible, dans ce cadre  précis. Dans ces groupes qui se forment, on fait de nouvelles rencontres, on peut être inspiré par les décors, c'est pour cela que nous voulons que le scénario soit écrit sur place. » 



Avant d'arriver à Cluj-Napoca, l'Usine de films amateurs a déjà ravi le public de tous les âges de 17 villes, dont Montréal, Buenos-Aires, Frankfort, Moscou, Rotterdam, Paris ou Cannes. Michel Gondry travaille actuellement à un documentaire sur le sujet. (Trad. Elena Diaconu)


www.rri.ro
Publicat: 2019-07-17 13:15:00
Vizualizari: 203
TiparesteTipareste