09.10.2019

09.10.2019 Jeudi est une journée décisive pour le sort de l’Exécutif roumain dirigé par la sociale-démocrate Viorica Dancila./ La Journée nationale de commémoration des victimes de l‘Holocauste est marquée en Roumanie chaque année, le 9 octobre.

Motion - Jeudi est une journée décisive pour le sort de l'Exécutif roumain dirigé par la sociale-démocrate Viorica Dancila. Dans le contexte où des élections présidentielles sont prévues en novembre, le Parlement doit débattre et voter jeudi la motion de censure déposée par l'opposition contre le gouvernement. Une absorption trop faible des fonds européens, l'absence d'une infrastructure routière ou les problèmes auxquels sont confrontés le secteur sanitaire, la justice et l'éducation - autant de reproches formulés dans le document. Pour a part, le PNL, le principal parti de l'opposition qui soutient la candidature pour un nouveau mandat du président en exercice Klaus Iohannis, se dit prêt tant pour d'éventuelles élections anticipées que pour assumer la gouvernance dans l'attente du scrutin législatif de l'année prochaine. De son côté, la première ministre Viorica Dancila, elle aussi en lice pour le fauteuil présidentiel, accuse l'opposition d'irresponsabilité et se dit persuadée que son cabinet survivra à la motion. Notons que la motion de censure demandant la destitution d'urgence du gouvernement a été signée par 237 parlementaires, soit 4 personnes de plus que le nombre de voix nécessaire pour la faire valider.      


ONU - Mardi, à New York, lors du débat général de la Commission pour les Affaires économique et financières de l'Assemblée générale des Nations Unies, le représentant permanent de la Roumanie à l'ONU, l'ambassadeur Ion Jinga, a souligné l'importance de maintenir un système multilatéral puissant afin d'atteindre les objectifs de développement durable ainsi que pour mettre en place les accords internationaux en la matière. Il s'agit de l'Agenda 2030, de l'Agenda d'action d'Addis Abeba et de l'Accord de Paris sur les changements climatiques. « Notre principal objectif doit être la réduction de la pauvreté, la mobilisation des ressources publiques et privées pour garantir la sécurité alimentaire et la mise en place de tous les objectifs de développement durable, sans laisser personne derrière », a encore déclaré le responsable roumain. Il a également précisé que la Roumanie contribuait à la lutte contre la pauvreté extrême et soutenait le développement des institutions démocratiques durables dans les pays en voie de développement.    


Musée - La Journée nationale de commémoration des victimes de l'Holocauste est marquée en Roumanie chaque année, le 9 octobre. Cette date a été choisie puisque c'est le 9 octobre 1941 qu'avait démarré la déportation des Juifs de Roumanie vers la Transnistrie. Mardi, lors d'une cérémonie publique, le président roumain Klaus Iohannis a promulgué la Loi sur la création du Musée d'histoire des Juifs et de l'Holocauste en Roumanie. Il sera ouvert à Bucarest, se donnera pour but de présenter et promouvoir l'histoire de la culture et des traditions des communautés juives de Roumanie, de protéger les victimes de l'Holocauste et de combattre l'antisémitisme. 


Compétitivité - La Roumanie occupe la 51e place dans le classement des 141 pays les plus compétitifs du monde ; selon un nouveau rapport du Forum Economique Mondial. Notre pays a accumulé 64,4 points sur un total de 100. La Roumaine est devancée par la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie, la Russie, la Hongrie ou encore la Bulgarie. Les Etats Unis arrivent en 2e position, après le Singapour. Au pôle opposé, le pays les moins compétitifs sont la République Démocratique du Congo, le Yémen ou encore le Tchad.  


Moldova - La Roumanie restera le partenaire le plus engagé et le plus sincère de la région et de l'UE de la République de Moldova, pays à population majoritaire roumanophone. C'est ce qu'a déclaré la cheffe de la diplomatie de Bucarest, Ramona Manescu, lors d'une visite à Chisinau, la capitale moldave, a-t-on appris auprès de Radio Chisinau. Lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue moldave, Nicu Popescu, la ministre roumaine des AE a précisé que le gazoduc qui reliera la ville roumaine de Iasi (est) à celle moldave d'Ungheni, deviendrait opérationnel au printemps 2020. Cela permettra à cette ex-république soviétique d'entrer dans une nouvelle étape, où elle ne dépend plus d'une seule source de gaz. Par ailleurs, Ramona Manescu et Nicu Popescu ont signé une feuille de route portant sur la coopération dans plusieurs domaines, dont les transports, les finances, l'agriculture, la justice, l'éducation et les affaires intérieures. La visite de la ministre roumaine à Chisinau comporte aussi une rencontre avec la première ministre moldave, Maia Sandu.  


Visite - La princesse Margarita, dépositaire de la couronne de la Roumanie, et son époux, le prince Radu, effectuent une visite publique de 3 jours au Royaume uni des Pays-Bas. Selon un communiqué de presse, cette visite se déroulera à la Haye et à Bréda. A l'agenda figurent des entretiens avec des représentants de la Croix Rouge néerlandaise et de la Cour internationale de Justice. A l'Institut Clingendael de la Haye, la princesse Margarita tiendra la conférence intitulée « La Roumanie dans l'UE » et aura un dialogue avec les participants. A Bréda, le couple royal sera reçu à l'Académie de défense néerlandaise. S'y ajoute une réception à l'Ambassade de Roumanie aux Pays Bas lors de laquelle la princesse Margarita et le prince Radu doivent s'entretenir avec des représentants du milieu d'affaires et des membres de la communauté roumaine. C'est la 12e visite à l'étranger de la Famille Royale de Roumanie en 2019. 


Météo - Les températures sont à la hausse en Roumanie et approchent la normale saisonnière. Le ciel est couvert par endroits sur le nord et le nord-ouest où des pluies faibles sont signalées. Les maxima de la journée iront de 15 à 22 degrés. 15 degrés et du soleil à midi à Bucarest. 


www.rri.ro
Publicat: 2019-10-09 13:28:00
Vizualizari: 281
TiparesteTipareste