RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

L’actualité roumaine sur les ondes de Radio Free Europe

A compter des années 1950, Radio Free Europe, avec la Voix de l’Amérique, la BBC, Radio France Internationale et la Deutsche Welle ont été synonymes de presse libre en langue roumaine. Radio Free Europe s’est démarquée entre toutes, en critiquant vertement les dérives du régime totalitaire de Nicolae Ceaușescu. Cette nouvelle vision d’une Radio Free Europe plus mordante, plus agressive, a été imprimée à compter de 1977 par deux journalistes d’exception : Noël Bernard, le directeur du Service roumain de Radio Free Europe, et Mircea Carp, la cheville ouvrière de la nouvelle grille de programmes. Passé d’abord par la Voix de l’Amérique, Mircea Carp a répliqué dans la programmation le modèle éditorial américain, avec des brèves de 4 à 6 minutes, plus de sujets, et des émissions phare, qui marquent de leur sceau la radio. Parmi ces dernières, notons « Programme politique », rubrique quotidienne, diffusée en première entre 18h10 et 19h00, mais, surtout, « L’Actualité roumaine » et « Du monde communiste », diffusées entre 19h10 et 20h00.

L’actualité roumaine sur les ondes de Radio Free Europe
L’actualité roumaine sur les ondes de Radio Free Europe

, 02.12.2019, 12:19

En 1977, le journaliste Neculai Constantin Munteanu arrive à émigrer en Allemagne de l’Ouest, après s’être solidarisé avec le mouvement initié par l’écrivain et le dissident Paul Goma, qui dénonçait la mise à mal des droits de l’homme par le régime de Bucarest. Munteanu, critique de film à l’origine, et qui avait mis sa plume à la disposition de la revue roumaine Le Cinéma, rejoindra l’équipe des journalistes de Radio Free Europe, et surtout celle de L’Actualité roumaine.

Voici un extrait d’une interview accordée au Centre d’histoire orale de la Radiodiffusion roumaine, en 1999 : « Je me trouvais dans le bureau du titulaire de l’émission L’actualité roumaine, Emil Georgescu, parti aux Etats-Unis pour deux mois, pour suivre un cours d’anglais. L’on m’y avait amené pour reprendre son poste pour la durée de son déplacement. Sur une grande table étaient étalés plusieurs journaux roumains, presque toute la presse roumaine, les quotidiens et une partie des hebdomadaires. Je me suis mis à les feuilleter. Scanteia, l’Etincelle en français, organe de presse du parti communiste, j’avais commencé à le lire depuis que je me trouvais à Francfort, lorsque je pouvais me le procurer, parce qu’il n’était pas facile à dénicher. J’étais assoiffé de presse. Je suis resté penché sur ces journaux pendant trois jours. Ce n’est qu’ensuite que j’ai rédigé mon premier commentaire pour la radio. C’était le 23 ou le 24 mai 1980. Depuis lors, je ne me suis plus arrêté jusqu’à la fin de 1994, lorsque j’ai quitté, en âme et conscience, Radio Free Europe. »

Son expérience antérieure de journaliste, Neculai Constantin Munteanu allait la mettre à profit dans son nouveau poste. Mais le succès de l’émission « L’Actualité roumaine » est surtout dû à l’équipe, à la manière dont les nouvelles recrues étaient intégrées au sein d’une équipe bien soudée.

Neculai Constantin Munteanu : « Plus tard, après les deux mois d’essai, Emil Georgescu, le titulaire du poste et un excellent journaliste de télévision, est rentré des Etats-Unis. Il n’avait pas suivi d’études de journalisme, mais il était avocat, un excellent juriste mais aussi un formidable orateur, une véritable présence dès qu’il avait un micro devant lui. Il connaissait du monde, il connaissait le fonctionnement du système communiste, il maîtrisait ses mécanismes, surtout les mécanismes de cette corruption généralisée, qui gangrénait le régime. Il maîtrisait parfaitement son métier. Lorsqu’il disait simplement « bonsoir » au micro de Radio Free Europe, il était capable de laisser entendre que le soir tombait à cause du communisme. Il était un homme de talent et de conviction, disposant de sources sûres et fiables. Il a repris sa place, il dirigeait l’émission, mais on s’entendait parfaitement. Moi, j’écrivais tous les jours un article de 4 pages, d’une durée de 8 minutes sur les ondes, du lundi au jeudi. Vendredi, la radio diffusait la rubrique culturelle, présentée par le même Emil Georgescu, mais réalisée dans nos studios de Paris ».

L’énorme succès de la rubrique « L’actualité roumaine » a été surtout bâti grâce à la fiabilité de l’information qui y était diffusée. Neculai Constantin Munteanu nous dévoile les secrets de la recette de cette émission mythique de Radio Free Europe : « Nous, ceux qui travaillions pour L’actualité roumaine, débutions la journée en lisant les actualités des agences de presse des 24 dernières heures. Ces actualités nous parvenaient depuis un service central. Ensuite, on lisait les éditoriaux de la presse allemande, européenne et américaine. Mais pour notre émission, l’Actualité roumaine, c’était la radio roumaine, Radio Bucarest, qui nous fournissait l’essentiel de l’information. Ensuite, il y avait les communiqués de l’agence de presse roumaine, Agerpres, diffusés en roumain et en anglais. Evidemment, vous pourriez me poser la question sur la fiabilité de la presse roumaine, car il s’agissait surtout d’une presse de propagande. Et cela est vrai. Mais en même temps, l’on apprenait des détails sur les déplacements de Ceausescu, ses discours, ses initiatives, des détails sur les gens qui l’ont accueilli et ainsi de suite. Il y avait beaucoup d’informations. Certes, il fallait creuser au-delà de la couche de propagande. Et si on creusait bien, en lisant attentivement, connaissant le contexte, on était capables de reconstituer les vraies dimensions d’un fait. Prenez un exemple, si l’on parlait de la moisson, c’est que le calendrier des travaux agricoles était en retard. Ce n’est pas sorcier. Et puis, après avoir lu tous les articles parus, on rédigeait un projet de sommaire de notre émission. L’émission durait 30 minutes, et elle devait comprendre 3 morceaux d’environ 8 minutes chacun. Pour l’espace restant, on insérait d’autres nouvelles et infos, en bref ».

L’émission L’Actualité roumaine a marqué la mémoire des auditeurs de l’époque de Radio Free Europe. Par le professionnalisme de ces quelques journalistes, la vérité arrivait à pénétrer dans les chaumières d’une Roumanie de plus en plus grise, qui ployait sous le fardeau du communisme. (Trad. Ionut Jugureanu)

L’Institut de documentation technique de Roumanie
Pro Memoria lundi, 15 juillet 2024

L’Institut de documentation technique de Roumanie

Les institutions, généralement mal perçues mais importantes pour comprendre le passé    L’histoire des institutions n’est pas toujours...

L’Institut de documentation technique de Roumanie
ziare presa foto pixabay
Pro Memoria lundi, 08 juillet 2024

De l’histoire de la presse féminine roumaine

Les droits de l’homme, énoncés depuis le XVIIIe siècle, font la promotion de l’égalité, au-delà de tout critère de religion, de...

De l’histoire de la presse féminine roumaine
L’humour au temps du communisme
Pro Memoria lundi, 01 juillet 2024

L’humour au temps du communisme

La diversité de l’humour populaire à l’époque communiste   Les régimes politiques dictatoriaux, autoritaires et antilibéraux...

L’humour au temps du communisme
Le periferie di Bucarest lungo il tempo
Pro Memoria lundi, 24 juin 2024

Les relations nouées entre la Roumanie et l’Egypte avant 1990

A la fin des années 1950 et au début des années 1960 la décolonisation et la modernisation des pays du tiers monde avaient le vent en poupe. Les...

Les relations nouées entre la Roumanie et l’Egypte avant 1990
Pro Memoria lundi, 17 juin 2024

Les monuments roumains restaurés de Bessarabie

Le 27 mars 1918, la Bessarabie, cette partie orientale de la Moldavie, réintègre la Roumanie, après avoir été annexée par la Russie en 1812 à...

Les monuments roumains restaurés de Bessarabie
Pro Memoria lundi, 10 juin 2024

Les relations diplomatiques entre la Roumanie et le Vatican

L’espace roumain, majoritairement chrétien-orthodoxe de nos jours, a longtemps été un espace d’interférence spirituelle et religieuse. La...

Les relations diplomatiques entre la Roumanie et le Vatican
Pro Memoria lundi, 03 juin 2024

Le Plan Z

Un contexte mitigé   Occupés après 1945 et soumis à des régimes communistes inféodés à Moscou, les pays d’Europe centrale et...

Le Plan Z
Pro Memoria lundi, 27 mai 2024

Les désertions dans l’armée roumaine pendant la Première Guerre Mondiale

La désertion, pas une lâcheté, mais un effet du stree post-traumatique   L’historienne Gabriela Dristaru de l’Institut...

Les désertions dans l’armée roumaine pendant la Première Guerre Mondiale

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company