RRI Live!

Écoutez Radio Roumanie Internationale en direct

L’histoire récente du vin roumain

Les sources historiques remarquent assez souvent la présence de la vigne sur lensemble de lespace nord-danubien.

L’histoire récente du vin roumain
L’histoire récente du vin roumain

, 04.02.2024, 10:30

Le
vin a une belle tradition dans l’espace roumain, la culture de la vigne étant
attestée chez le peuple antique des Daces. L’historien grec Strabon, qui a vécu
au I-er siècle av. J.C. et au I-er siècle apr. J.C., mentionnait dans ses
écrits le fait que le roi dace Burebista avait décidé de mettre le feu aux
cultures de vigne afin de freiner la consommation de vin de ses sujets. Au-delà
de la frivolité du fait-divers mentionné par Strabon, les sources historiques
remarquent assez souvent la présence de la vigne sur l’ensemble de l’espace
nord-danubien.


En
Roumanie, entre 1945 et 1989, la production et la vente du vin ont été marquées
par l’économie centralisée. Marian Timofti, président de l’Organisation des
sommeliers de Roumanie, explique ce que cela a signifié : « Les vins produits en Roumanie à cette époque-là étaient destinés
à couvrir des dettes à l’exportation, ce qui voulait dire des récoltes très
grandes. Or, une grande quantité de raisin récoltée se traduisait par un vin de
moindre qualité. Plus les minéraux du sol vont à moins de graines de raisin,
plus ils y sont présents et vice-versa : plus les grappes sont nombreuses,
moins de minéraux elles contiennent. Le corps du vin, la saveur, les arômes,
les anthocyanes, responsables de la couleur du vin, sont moins présents. Mais
c’était comme ça à l’époque, c’est ce qu’on demandait, la production était
exportée à 80 – 90%. La dette extérieure de la Roumanie a été largement
couverte grâce aux ventes de vin. L’Union soviétique en était le principal
importateur, qui cherchait des vins avec des restes de sucres, c’est-à-dire des
sucres non-transformés en alcool, des vins demi-secs, demi-doux et même doux,
car le froid y demandait de l’énergie. Deuxièmement, la teneur en alcool des
vins ne devait pas dépasser 12,5% et nous, on s’amusait en disant qu’il ne
fallait pas faire de la concurrence à la vodka. La viticulture de qualité de la
Roumanie a pratiquement été tuée par Nicolae Ceausescu. Oui, nous pouvons dire
ça, parce qu’à l’époque, les chefs des fermes, les directeurs des vignobles,
étaient payés en fonction de la quantité récoltée par hectare. Tout comme
ceux des plantations de blé ou de maïs. Il fallait rapporter des grosses
quantités. »



Malgré
cette réalité, les vins de qualité n’avaient pas complètement disparu, mais ils
n’étaient pas accessibles à tout le monde. C’étaient des vins d’exception, qui
participaient à des compétitions internationales, explique Marian
Timofti : « La Roumanie était reconnue dans le
monde pour la qualité de ses vins, produits en petite quantité, avec le raisin
de certaines parcelles. Dans chaque vignoble, on choisissait des parcelles pour
produire des vins de ce que nous appelions « le petit tonneau »,
réservé à un nombre de personnes, triées sur le volet. C’étaient ces vins-là
qu’on envoyait à des compétitions internationales, où la Roumanie a gagné un
grand nombre de médailles. Sauf que les Occidentaux évitaient d’importer des
produits de Roumanie, car ils recevaient des vins fabriqués en grande quantité
et non pas les médaillés. »



L’œnologie
roumaine de ces temps-là a inventé, entre autres, « le vin de
Ceausescu ». Amateur de vin, le leader communiste roumain était malade de
diabète durant la dernière partie de sa vie. Et ce fut à Husi, à l’est de la
Roumanie, que l’on avait trouvé la solution pour qu’un diabétique puisse boire
du vin, raconte Marian Timofti : « On savait que
Ceausescu préférait le zghihara de Husi dont des centaines de bouteilles
avaient comme destination le Comité central du Parti communiste. C’est un
cépage avec très peu de sucres, mais avec une forte acidité, bien plus élevée
que la normale, un vin dit « d’entrée », de début de repas, car son
acidité produit des
sucs gastriques
qui aident la digestion. La faible teneur en sucres a déterminé Ceausescu à
l’adopter sur le conseil de médecins qui l’ont assuré que la boisson ne nuirait
pas à son diabète. C’est comme ça qu’est né le « vin de Ceausescu ».
Mais lors des repas, on servait aussi d’autres vins. Elena Ceausescu, par
exemple, préférait le Cabernet-Sauvignon, surtout produit dans les vignobles de
Dealul Bujorului. Elle aimait le demi-sec, avec un reste de sucres et une trace
finale sucrée, qui dominait la dureté des tanins. C’est là qu’ont été dirigés
des fonds pour financer une plantation de 40 hectares de zghihara de Husi. Au
début, la superficie à planter n’avait
pas cette dimension, mais l’argent envoyé par le Comité central est venu en
aide. Lors des réceptions organisées lors des visites d’autres chefs d’Etat,
Ceausescu offrait aussi son vin, que tout le monde disait apprécier, le sourire
aux lèvres, par politesse. »




Une histoire du vin
roumain d’après la Deuxième guerre mondiale devrait aussi retenir de nombreux
aspects sociaux liés à la production de cette boisson associée à la vie. C’est
une longue histoire, qui n’est sûrement pas prête à s’arrêter. (Trad. Ileana
Ţăroi)

Mots clés:
Mahalale de poveste sursa foto facebookanasersea
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 16 juin 2024

Les « mahalas / faubourgs » Flămânda et Sfânta Ecaterina

Bien qu’avoisinant la Place Unirii, soumise à des démolitions d’immeubles et à des transformations radicales sous le régime communiste, la...

Les « mahalas / faubourgs » Flămânda et Sfânta Ecaterina
Sursa foto: unsplash.com
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 09 juin 2024

Gheorghe Marinescu, le père de la neurologie roumaine.

Qui est Gheorghe Marinescu ?   Médecin roumain des plus importants du pays, dont le nom est lié au début de l’étude des maladies...

Gheorghe Marinescu, le père de la neurologie roumaine.
Radio Romania International
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 02 juin 2024

Bains publics, bains privés et stations balnéaires en Roumanie

Depuis les temps les plus reculés de l’histoire, les bains publics ont constitué des lieux complexes, où se mélangeaient l’hygiène, le...

Bains publics, bains privés et stations balnéaires en Roumanie
afis expozitie tematica foto muzeulbucurestiului
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 26 mai 2024

Les anciens livres religieux roumains

Avant l’apparition de l’imprimerie au milieu du 15e siècle, qui a représenté la révolution la plus importante de l’histoire du livre et de...

Les anciens livres religieux roumains
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 19 mai 2024

La Bibliothèque du monastère de Sinaia

  Dans l’espace médiéval roumain, l’érudition et tout ce qui était liée à l’enseignement ainsi qu’à l’écriture et à...

La Bibliothèque du monastère de Sinaia
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 12 mai 2024

L’église roumaine de Jéricho

Le monde chrétien s’est toujours beaucoup intéressé à ses lieux saints d’Orient, où il a construit des édifices ouverts aussi bien aux...

L’église roumaine de Jéricho
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 05 mai 2024

Les libraires de l’ancien Bucarest : Leon Alcalay

A travers l’histoire, la culture a été non seulement un moyen d’élévation spirituelle, mais aussi une source de changement économique et...

Les libraires de l’ancien Bucarest : Leon Alcalay
L'Encyclopédie de RRI dimanche, 21 avril 2024

La périphérie bucarestoise à travers le temps

Au fait, entourée d’un réseau de faubourgs, coagulés sur des terrains ayant appartenu à d’anciens villages, seule la zone centrale était...

La périphérie bucarestoise à travers le temps

Partenaire

Muzeul Național al Țăranului Român Muzeul Național al Țăranului Român
Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS Liga Studentilor Romani din Strainatate - LSRS
Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online Modernism | The Leading Romanian Art Magazine Online
Institului European din România Institului European din România
Institutul Francez din România – Bucureşti Institutul Francez din România – Bucureşti
Muzeul Național de Artă al României Muzeul Național de Artă al României
Le petit Journal Le petit Journal
Radio Prague International Radio Prague International
Muzeul Național de Istorie a României Muzeul Național de Istorie a României
ARCUB ARCUB
Radio Canada International Radio Canada International
Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti” Muzeul Național al Satului „Dimitrie Gusti”
SWI swissinfo.ch SWI swissinfo.ch
UBB Radio ONLINE UBB Radio ONLINE
Strona główna - English Section - polskieradio.pl Strona główna - English Section - polskieradio.pl
creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti creart - Centrul de Creație Artă și Tradiție al Municipiului Bucuresti
italradio italradio
Institutul Confucius Institutul Confucius
BUCPRESS - știri din Cernăuți BUCPRESS - știri din Cernăuți

Affiliations

Euranet Plus Euranet Plus
AIB | the trade association for international broadcasters AIB | the trade association for international broadcasters
Digital Radio Mondiale Digital Radio Mondiale
News and current affairs from Germany and around the world News and current affairs from Germany and around the world
Comunità radiotelevisiva italofona Comunità radiotelevisiva italofona

Diffuseurs

RADIOCOM RADIOCOM
Zeno Media - The Everything Audio Company Zeno Media - The Everything Audio Company